AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dans l’attente d’un rendez-vous officiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Pherea
Historienne en Chef
avatar

Nombre de messages : 3741
Date d'inscription : 11/11/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Dans l’attente d’un rendez-vous officiel   Jeu 12 Fév 2009 - 17:10



La petite bâtisse attenante à la commanderie comprend une salle, peu décorée mais accueillante, où peuvent attendre les visiteurs des Blanches autour d'une chope sur la massive table en bois centrale ou au coin du feu.
Revenir en haut Aller en bas
Pherea
Historienne en Chef
avatar

Nombre de messages : 3741
Date d'inscription : 11/11/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Dans l’attente d’un rendez-vous officiel   Ven 13 Fév 2009 - 13:58

Les Dames Blanches accompagnèrent Dandolo jusqu’à l’arrière salle de la taverne réservée aux visiteurs extérieurs à l’ordre. Sur le chemin, l’homme avait glissé quelques mots à l’oreille de Pherea qui la fit sourire et l’obligea à répondre assez fort pour qu’Azzera entende :

Dandolo, ma sœur n’est ni chaperon, ni garde du corps, ni greffière en armes.

Avec tout le sérieux qu’elle pouvait donner, malgré le sourire sur ses lèvres, l’aspirante insista :

Vous êtes ici dans un Ordre Royal, une responsable vous recevra dès que possible. En attendant, nous resterons avec vous pour des raisons évidentes de sécurité pour notre commanderie.

La vérité était tout autre, mais nul besoin pour Pherea d’expliciter sur sa joie de pouvoir parler à quelqu’un d’autre qu’une Blanche en ces lieux. D’autant plus que le savoir de l’homme semblait intéressant et il tardait à la jeune fille d’en savoir plus sur l’Ordre du Saint Sépulcre.

Après avoir aidé le messire à desceller son cheval, Pherea précéda Dandolo et Azzera dans la pièce. Elle posa cape et bouclier sur un coin de la table et de l’embrasure de la porte au fond de la pièce qui donnait sur la taverne elle demanda :

Messire, asseyez-vous je vous en prie. Désirez vous quelque chose à boire ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Dandolo

avatar

Nombre de messages : 77
Age : 45
Localisation : Marmande/ Duché de Guyenne
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Dans l’attente d’un rendez-vous officiel   Ven 13 Fév 2009 - 16:17

Une taverne... Des personnes en armes... Quoi de plus naturel pour Dandolo?

Manger et boire autour d'un feu... Dormir sous la tente ou à la belle étoile... C'est bien souvent le quotidien dans les compagnies mais quand l'occasion de passer une nuit dans une bourgade se présente, quel délassement!

Après la prise de Bayeux, notre Gascon n'a pas tardé à trouver avec d'autres le lieu où une partie de sa solde trouvera facilement destination, passe la soirée à boire et s'endort au côté d'une fille dont il a déjà oublié le nom s'il l'a jamais su et ne l'a pas simplement appelée "drola".

Mais dans l'après-midi, des hommes de Chabannes ont souhaité accrocher en ex-voto dans la cathédrale des prises faîtes aux Anglais. Les clercs s'y sont opposés, qu'ils ne souhaitent pas voir ce genre d'objet dans le lieu sacré ou craignent un retour possible de l'ancien occupant, et ont été molestés. Les troncs ont été pillés et l'évêque va s'en plaindre au commandant en chef des troupes royales, le comte de Dunois.

Ce dernier convoque Chabannes et Xaintrailles et les gronde (un peu). Ceux-ci n'ont aucune envie de punir leurs hommes mais décident de faire revenir dans leurs campements ceux qui sont en ville.

Et voila Dandolo réveillé par deux hommes armés même pas une heure s'être endormi enivré au sortir d'une joute avec une belle.


Vous partez?

Dandolo ne répond pas, n'a rien à lui dire. Il s'habille en silence à la lumière de la lampe que tient l'un des deux Armagnacs, les yeux noirs.

Parcourant les rues, les trois, comme d'autres petits groupes, crient "France! Xaintrailles!" pour rameuter les hommes du capitaine. Des hommes paraissent, on les renvoie à la compagnie hors de Bayeux.

Parfois, rien ne sort des auberges dont on sait qu'elles sont occupées par les hommes de Chabannes ou Xaintrailles. On fracasse alors les portes fermées pour la nuit et on réveille brutalement les établissements.

Dandolo discute avec d'autres sergents, qu'ils les croise pour la première fois ou les connaisse déjà. Ils mettent "la main dessus" en se servant dans les réserves d'alcool ou de victuailles.

Dans les rues de Bayeux, en effet, pas un membre des compagnies d'ordonnances de Dunois. Ce dernier veut éviter qu'une éventuelle rixe entre ses hommes et les écorcheurs ne dégénère. Aucune cité n'a été pillée après sa libération de l'Anglois. Or les écorcheurs sont plus de 1500 dans Bayeux: la petite cité normande n'y résisterait pas !

Au matin, Dandolo est à nouveau ivre mais il a récupéré tout son monde. On lève le camp pour partir vers Caen. Avec deux autres sergents, le Gascon entame la route affalé sur la carriole de leur forgeron en train de dormir.


...


Sur les pas de Pherea et Azzera en entrant, Dandolo regarda autour de lui.


Il fait bon ici, releva-t-il.

Il sourit et s'assit en face de Pherea en lui répondant.


Dame, vous m'obligerez si vous avez une bière fraîche pour un Gascon qui a fait longue route.
Revenir en haut Aller en bas
http://emthra.forumzen.com/forum.htm
Dandolo

avatar

Nombre de messages : 77
Age : 45
Localisation : Marmande/ Duché de Guyenne
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Dans l’attente d’un rendez-vous officiel   Lun 16 Fév 2009 - 11:47

L'esprit de Dandolo avait à nouveau vagabondé. Quelques souvenirs étaient remontés à la surface.

De manière négligente, ses doigts tapotaient la table en bois massif et il regardait maintenant les deux jeunes femmes silencieuses face à lui.

Non pas que la patience soit une qualité absente chez lui mais le Gascon a un naturel hardi et l'inaction lui pèse toujours à un moment donné.

Si Pherea semblait intéressée par son Ordre, Azzera était pour le moins circonspecte vis à vis de sa personne. Il résolut de les affranchir toutes deux.


Je concède bien volontiers en savoir sur vous toutes bien plus que ce que vous avez pu deviner de moi. L'Ordre de la Dame Blanche à l'Ecu Vert s'affiche en bien des lieux et ici plus qu'ailleurs. Je vais donc tout d'abord me présenter plus avant, commença-t-il.

Quantulumcumque sum... Si peu que je sois... Je suis arrivé en décembre à Clermont mais n'ait véritablement mis le nez dehors qu'il y a un peu plus de trois semaines. N'étant ni d'extraction noble ni ne traînant quelque douleureux secret, on va dire que je m'y intègre tranquillement, trouvant mes marques à l'occasion et conversant de manière épistolaire avec d'anciens compagnons d'armes de guerres oubliées en ce pays.

J'étais en effet avec Poton de Xaintrailles de la Praguerie à sa retraite
(HRP: PNJ codé à Bordeaux par un autre membre de la guilde "Empire Thrak"). Nous sommes pour l'heure près d'une quinzaine à avoir conservé des liens étroits, peut-être d'autres se feront connaître... Si nous avons des manières qui peuvent parfois surprendre, nous avons l'habitude de combattre et d'évoluer ensemble, solidaires, actifs et disciplinés. Vous noterez aussi que Xaintrailles n'a jamais été déloyal à la couronne de France contrairement à d'autres capitaines de l'époque de l'Ecorcherie.

Il marqua une pause dans son monologue.

Néanmoins, nous ne poursuivons actuellement aucun projet commun d'envergure.

Ceci nous laisse une assez grande latitude dans nos actions personnelles et j'ai pu ainsi rejoindre les rangs de l'Ordre du Saint Sépulcre.

Celui-ci partage quelques points communs avec le votre mais reste encore "naissant", bien que disposant de membres assez talentueux (mais cela reste un avis très personnel). Voulant éviter de produire un document illégal, nous ne pouvons à ce jour pas utiliser de sceau identifiant notre Ordre et j'ai bien une lettre de notre chancelier mais je doute qu'elle satisfasse vos dirigeants.


Dandolo déplia une lettre sur la table et la tourna vers les deux Blanches.

Citation :
A tous ceux qui liront la présente lettre,

Moi, Humbert de Corvoy, Chancelier de l’Ordre du Saint-Sépulcre, atteste sur mon honneur déléguer à Messire Dandolo la totale légitimité de représenter l’Ordre du Saint-Sépulcre et ses intérêts et d’établir ambassade si nécessaire pour ledit Ordre dans les murs de l’Ordre de la Dame Blanche à l’Ecu Vert.

Que tous le reconnaissent et le considèrent comme portant cette charge de diplomate !

Deus Lo Vult

Fait le 11 Février 1457 à la Citadelle de l’Ordre Equestre du Saint Sépulcre

Humbert de Corvoy, Chancelier de l’Ordre du Saint Sépulcre

HRP : je suis navré, mais la Hérauderie ne nous autorise pas à avoir de sceau tant que l’OSS n’est pas reconnu.

Il fit la mou et acheva:

Si vous avez des questions à me poser...
Revenir en haut Aller en bas
http://emthra.forumzen.com/forum.htm
azzera
Directrice de l'école de médecine
avatar

Nombre de messages : 2568
Localisation : Mimizan, Gascogne
Date d'inscription : 06/09/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
220/255  (220/255)
Charisme:
243/255  (243/255)

MessageSujet: Re: Dans l’attente d’un rendez-vous officiel   Lun 16 Fév 2009 - 17:11

La jeune apprentie jouait donc là son premier tout de garde, et, n'en déplaise à ses pairs, elle s'y plaisait.
Malgré la rudesse de cet hiver, Azz avait tissé de chauds liens avec ses soeurs, et ce n'était point terminé encore.

Elle pris place en face du gascon, dans cette taverne chauffée par un feu alimenté par une tavernière zèlée.


Vous êtes originaire de Clermont?

S'étonne en entendant son accent qu'elle connait si bien pour vivre en gascogne depuis des lunes maintenant.


À vous entendre parler, je pensais que vous veniez du sud-ouest. J'ai du me fourvoyer!
Clermont, jolie capitale s'il en est!
Notre grande Amazone vient de làbas, enfin, de pas loin!
Mais je m'égare!

La blanche se saisit du parchemin!
Oh, je vois que la note de la taverne n'était qu'un leurre!
Bien joué, mais, l'on peut mieux faire comme entrée en matière.

Petit sourire qui éclaire enfin son visage
Je vais transmettre ceci à qui de droit... dès que nous aurons terminé cette discution, vous n'êtes pas pressé, n'est-il pas?

Regards vers l'aspirante qui en dit long

Vous me parliez d'une double charge? est-ce possible?
Et si vous êtes appelé des deux cotés? que ce passe-t-il?


_________________
en construction
Revenir en haut Aller en bas
Pherea
Historienne en Chef
avatar

Nombre de messages : 3741
Date d'inscription : 11/11/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Dans l’attente d’un rendez-vous officiel   Mar 17 Fév 2009 - 11:21

Pherea était allée chercher un pichet de bière et trois chopines et étaient revenue s’asseoir face à Dandolo. Après avoir servit le visiteur, elle avait regardé Azzera qui n’avait pas perdu de son air grave depuis la présentation du sieur. L’aspirante décida de garder ses nombreuses questions pour elle et son envie de boire une chope bien fraîche. Elle se tu et se contenta d’occuper ses mains avec un angle de tissu de sa chemise.
Dandolo brisa le silence en premier, il narra une partie de son histoire qui semblait bien compliquée. Pherea restait silencieuse. Elle pencha la tête sur la lettre présentée et la balaya des yeux avant de hocher la tête. Azzera quant à elle avait quelques remontrances à proférer à l’homme, que Pherea n’écoutait que d’une oreille. Mais le ton finit par s’adoucir, un sourire apparut même sur le visage de l’apprentie. Alors Phe sortit de ses rêveries, posa ses mains sur la table et attendit la réponse de Dandolo.

[désolée je ferai mieux la prochaine fois]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Dandolo

avatar

Nombre de messages : 77
Age : 45
Localisation : Marmande/ Duché de Guyenne
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Dans l’attente d’un rendez-vous officiel   Mar 17 Fév 2009 - 13:28

Les mains de Dandolo faisaient tourner sa chopine sur elle-même comme un écho à celles de Pherea face à lui tentant d'enrouler machinalement un pan de sa chemise.

Le vétéran était dans la posture de boire un verre tranquillement. De toutes les façons, il fallait que son cheval se repose et mieux valait passer le temps au chaud, avec une bière, qu'adosser à un arbre en pleine nature.

Dans cette optique, il avait noté avec satisfaction que l'aspirante s'était débarrassée d'une partie de son équipement en entrant dans la taverne puis s'était mise de bonnes grâces à faire le service.

Il eut la vision fugace d'écuyers s'essayant à tailler les viandes et faisant le service à table à quelques vieux chevaliers. Apprendre à servir avant de commander... De l'éducation et du respect... Le rugueux Gascon se demanda si son Grand Maître l'obligerait à quelques tâches ménagères à son retour à la citadelle de l'Ordre.

A la différence de sa soeur, Azzera avait conservé l'intégralité de son harnachement. Même si sa question en aparté à son sujet n'avait suscité qu'une réponse amusée (et à haute voix) de Pherea, l'adolescente restait plus ou moins consciemment en faction face à Dandolo, que ce soit au poste de garde ou ici.

Aussi ne fut-il pas surpris que ce fut elle qui déversa un torrent de questions suite à ses propos. Elle acheva ses dires dans un premier sourire encourageant que Dandolo lui rendit aussitôt. Lui ayant laissé le temps d'interroger du regard l'autre Blanche qui ne moufta mot, il lui répondit toujours souriant:


Non, je ne suis pas pressé et serais bien mauvais homme de m'enfuir devant galante compagnie, fusse-t-elle partiellement armée. Si j'ai un reste de bravoure de mes jeunes années, c'est bien de me sentir encore capable de l'affronter.

Poursuivant d'une voix calme...

Vous ne vous êtes pas méprise quant à mon accent. Disons que Clermont est un havre comme un autre... Et pas un des plus mauvais: je goute fort peu à l'allemand et me verrais mal en Lorraine ou quelques endroits du Saint Empire à l'instar d'un de mes anciens camarades par exemple.

Il rit intérieurement, pensant subitement à une missive reçue récemment et demandant prestement "Salut, Dandy! Présent moi-aussi. J'ai atterri à Epinal: quand est-ce que vous venez me chercher?". La vie dans ces Royaumes conservait une part de hasard.

Pour votre Grande Amazone, si la destinée fait qu'elle revient sur ses terres d'origine et que je l'y croise, je m'attacherai bien volontiers à la saluer avec toute la déférence et le respect du à son rang.

Il inclina légèrement la tête et poursuivit, toujours d'un ton neutre.

Sinon, fillette, vous semblez curieuse d'une éventuelle double fidélité mais avez vous-même évoquée le sud-ouest... La situation y est un tantinet compliquée actuellement. Entre leurs diverses fidélités locales et fidélité à votre Ordre, comment percevez-vous la situation de vos soeurs qui s'y trouvent?

Personnellement, considérez que mes anciens camarades sont ma famille et mon Ordre, ma patrie. Sauf persécution mesquine, j'ai rarement vu prévôt quémander un homme pour qu'il pourchasse un sien cousin, même s'il se trouve être le meilleur pisteur du baillage.

Quant à un éventuel double appel, j'ai revêtu le statut de membre de l'Ordre et m'y tiendrai donc de manière prioritaire à toute autre action.


Il fit un clin d'oeil entendu à la jeune fille.

De plus, nos objectifs ne sont pas concurrents même si mes compagnons agissent différemment des frères et soeurs du Saint Sépulcre. Ils sont même pour l'heure très complémentaires, acheva-t-il en hochant la tête.

La bière avait tiédie entre ses mains. Il vida sa chopine d'un trait et saisit le pichet, interrogeant du regard les deux femmes pour savoir si elles souhaitaient être resservies.
Revenir en haut Aller en bas
http://emthra.forumzen.com/forum.htm
Pherea
Historienne en Chef
avatar

Nombre de messages : 3741
Date d'inscription : 11/11/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Dans l’attente d’un rendez-vous officiel   Mer 18 Fév 2009 - 2:19

Pherea souriait aux provocations à peine dissimulées de l’homme à l’encontre d’Azzera. Rien de très offensant ne sortait de sa bouche, mais il était peu probable que l’apprentie en reste là.
Phe s’amusait de ce petit jeu. Il était plaisant de les écouter parler tous deux, et c’est pour cela que l’aspirante n’intervenait pas. Elle continuait à hocher la tête de temps en temps tout en observant les protagonistes de cette bien étrange scène.

Azzera était fière et restait digne de l’ordre face au visiteur qui ne lui inspirait pas confiance. Elle avait gardé ses armes sur elle et avait refusé de boire. Elle questionnait l’homme en ne manquant pas de relever des détails auxquels Phé n’avait pas prêté attention.

Dandolo quant à lui se posait en homme sûr et ferme. Son tact et son beau parlé le sauvaient ici, comme probablement ailleurs, de bien des ennuis, conséquence à sa franchise. D’ailleurs, les visages étaient détendus et l’ambiance plutôt sereine malgré les craintes d’Azzera. Dandolo y était pour beaucoup. Il était clair que les sœurs n’avaient pas à faire à un simple paysan. Même si Pherea n’avait pas souvenir d’un quelconque titre de noblesse présenté par l’homme, il était certain qu’il n’était pas ignorant de la bienséance et des affaires du royaume, autrement dit, qu’il avait suivit une éducation stricte et pour le moins porteuse de fruits. Pourtant, son allure n’en disait pas autant. L’homme était plutôt mince bien qu’assez grand, pas désagréable au demeurant mais son charme était d’autant plus oral que visuel. Si elle ne l’avait qu’écouté, Phe aurait imaginé l’homme comme un grand chevalier, du moins comme un chevalier vivant dans son imaginaire.

La joute continuait et Dandolo se pliait aux questions d’Azzera. Les réponses étaient plutôt satisfaisantes et Phe se demandait ce que la Blanche pourrait trouver à redire. A la fin du monologue, le sieur proposa silencieusement un peu de boisson, mais les sœurs, en service, refusèrent.

Lasse de la conversation et désireuse de détourner son regard du pichet, Pherea se leva de son banc inconfortable et alla garnir l’âtre. Elle pensa alors à son Berry natal et se demandait comment elle pourrait agir en cas de double appel elle aussi. Ce genre de situation ne doit être facile pour personne même si les membres des ordres ont toujours des priorités. Le regard perdu dans les flammes, une question lui traversa l’esprit, une question qu’elle s’était elle-même posée par le passé. Elle se retourna alors, regarda Dandolo, entrouvrit ses lèvres, puis se ravisa et esquissa un sourire. Hébétée d’avoir imitée un poisson à l’agonie hors de l’eau l’espace de quelques instants, Phe refit volte face pour donner la chaleur du feu comme prétexte au rougeoiement de ses joues.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
azzera
Directrice de l'école de médecine
avatar

Nombre de messages : 2568
Localisation : Mimizan, Gascogne
Date d'inscription : 06/09/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
220/255  (220/255)
Charisme:
243/255  (243/255)

MessageSujet: Re: Dans l’attente d’un rendez-vous officiel   Mer 18 Fév 2009 - 11:17

L'aspirante ne disait mot, ce n'est pas pour autant qu'elle était inattentive, les mouvements de la tête en étaient la preuve.
Bien, il faisait de plus en plus chaud dans cette taverne, bien qu'elle ne voulu pas quitter ses armes, elle ôta sa cape, non sans avoir déposé son épée à coté d'elle.
Apres tout, il lui fallait se détendre, cet homme ne semblait vouloir de mal à personne... enfin, pas ici!

Ne pas boire de bière, pas pendant sa garde!
Pensées pour Al, imaginant ce qu'elle faisait depuis leur départ.


fillette
Elle leva un sourcil dès qu'il prononça ce sobriquet! Une seule personne la nommait de la sorte, et rien que cet homme avait le droit de le faire
Ne vous fiez pas à mon âge, messire, j'ai 17 printemps, ne vous déplaise, mais la vie m'a appris ses lois il y a déjà bien longtemps!
Et certaines de mes soeurs ont le meme âge, ou presque que moi. Nous ne sommes pas des... des... des... fillettes!

Rose aux joues dû à la fougue mise dans ses propos!


Il ne m'appartient pas de discourir des conflits du Royaume icelieu!
Pas un mot de plus.
Prendre la cruche d'eau pour se servir un godet vite vidé!
Gosier sec!
Visage fermé, une fois de plus, décidément, cet homme savait comment faire pour énerver la blanche!
Et l'apprentie qui ne disait mot!
Détendre l'atmosphère.

Alors, Phé? dis-moi, as-tu fait prévenir nos supérieurs afin que l'une d'elles reçoive ce messire?
Le ton est sec, même si elle ne veut pas le montrer, Azz reste mal à l'aise dans cette taverne!

_________________
en construction
Revenir en haut Aller en bas
Dandolo

avatar

Nombre de messages : 77
Age : 45
Localisation : Marmande/ Duché de Guyenne
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Dans l’attente d’un rendez-vous officiel   Mer 18 Fév 2009 - 15:28

Malgré le refus poli des deux blanches qui aurait pu l'inciter à montrer qu'il se restreignait, Dandolo re-remplit sa chopine.

A défaut de s'enivrer, lever son verre, le porter à sa bouche et n'y tremper juste que ses lèvres permettaient de marquer des pauses opportunes dans une conversation. Plus d'une fois, alors qu'il était pris à témoin dans une querelle, le sergent Dandolo avait commencé à désamorcer la situation par ce détournement d'attention de son interlocuteur.

Ici, cependant, l'heure n'était pas à la violence et le Gascon suivit du regard Pherea qui allait alimenter le foyer.

La jeune femme était tout en contraste. Visiblement elle était plus habituée de ces lieux de vie que sont les tavernes mais on la sentait pourtant plus cérébrale que sa jeune soeur. Par ailleurs, plutôt jolie, elle ne semblait pas vouloir en jouer. Enfin, Dandolo nota que, si elle s'habillait de vêtements sombres et ternes, elle affichait bien en évidence l'éclatante marque pourpre de sa bonne fortune de coeur à l'un de ses doigts.

Dandolo fut arraché de sa contemplation par la voix d'Azzera. Vexée d'avoir été rappelée à son jeune âge, le sang de l'adolescente n'avait fait qu'un tour ce qui lui valut un sourire presque paternel de la part du vétéran.


La vie vous a appris bien des choses mais point trop sur les tavernes... Difficile de tirer une épée de derrière une table, par exemple.

Il pointa du doigt l'arme de l'apprentie.

Vous avez bien fait de finir par la détacher de votre taille. Si son fourreau peut bien voler à travers la pièce pour en faire briller sa lame, encore faut-il que vous ayez le temps de la lever.

Le ton n'était pas condescendant. Danddolo n'avait pas appris à se battre en un jour et ceux qui l'avaient formé l'avaient fait consciencieusement et sans le prendre de haut, l'objectif étant d'avoir quelqu'un de sûr à côté de soi au combat.

La bataille...

Leur charge n'ayant pas enfoncé la piétaille, les chevaliers sont dans la mêlée. L'un d'eux se démène au milieu de cinq vougiers. Il va s'en dégager quand un fauchard s'élève, l'agrippe et le désarçonne. Dandolo se précipite alors qu'il cherche à se relever. Le preux tente de le repousser mais déjà l'écorcheur a glissé son sica sous son haubert. La lame courbe l'empêche de glisser hors de l'armure et le poignard trouve sa destination, perçant le flanc. Eventré, le chevalier retombe sur le sol... Dans un lointain castel, une dame pleurera son époux et ses enfants paieront grassement un conteur pour qu'il en fasse sa geste. Il y sera dit qu'il est mort renversé par tel autre chevalier saluant noblement à la fin son ennemi mis à terre dans leur passe d'arme... Dandolo n'y pense même pas et se retourne de suite pour voir si un autre ne vient pas venger son compagnon d'un coup de sa lourde épée dans le dos du Gascon.

Rapidité, efficacité, dextérité... Entraînement.

Il reprit sur un ton plus amical, presque malicieux.


Sinon, sachez que je n'ai rien contre les personnes de votre âge. Si vous êtes plus d'une dans ce cas et de votre caractère par ici, je vous recommanderai une de mes connaissances qui doit me faire les quatre-cents coups du côté du Languedoc actuellement. Même s'il a été à bonne école, il a le verbe et le timbre de voix aussi rafraichissants que les vôtres. Je lui indiquerai le chemin de votre commanderie à l'occasion.

Dandolo s'amusait beaucoup en imaginant une confrontation entre le bouillant louveteau, avec sa vision somme toute très originale de ce que peut être la diplomatie, et les Dames Blanches. Hummm... Pas sûr que les plus âgées d'entre elles apprécient. A méditer.

Redevenant sérieux, il regarda Pherea qui avait été interrogée par sa soeur.
Revenir en haut Aller en bas
http://emthra.forumzen.com/forum.htm
Pherea
Historienne en Chef
avatar

Nombre de messages : 3741
Date d'inscription : 11/11/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Dans l’attente d’un rendez-vous officiel   Mer 18 Fév 2009 - 19:25

Pherea restait le dos tourné aux interlocuteurs, les mains tendues vers les flammes. Elle ne bougeait pas malgré que l’homme évoquait des propos peu rassurants : les armes. Ne pas faire face à un inconnu pouvait s’avérer dangereux, mais Phe, trop naïve et inconsciente ne s’inquiétait jamais d’une prudence excessive. Ça lui avait joué des tours, ça lui en jouerait encore si elle ne se décidait pas à voir la réalité viciée de la nature humaine. Pourtant le vice, mais aussi ses excellents réflexes l’avaient toujours sorti des situations imprévues… Mais ici dans la commanderie, au coin du feu, l’aspirante se sentait protégée. Et puis Azzera était bien assez aux aguets pour deux. Azz qui justement interpella Phe qui due se retourner pour répondre.

Prévenir quelqu’un ? Euh et bien il me semble qu’Alandrisse a dit qu’elle se chargeait de prévenir la Grande Emissaire…
Moment d’hésitation. A moins que je ne l’ai rêvé… En ce cas il serait peut-être préférable d’aller vérifier ? Azz veux-tu que je me rende au pavillon ?

Tout en prononçant ces dernières paroles, l’aspirante se dirigeait vers la table pour y prendre ses affaires.
La perspective de sortir au froid et traverser toute la Commanderie à la recherche de la Grande Emissaire ne réjouissait pas Phe qui préfèrerait rester dans la taverne. D’ailleurs, comment trouver le fameux bureau et comment reconnaître la Blanche en question qu’elle n’avait croisé que rarement ? Et puis, laisser les deux énergumènes dans la même pièce sans surveillance risquait aussi d’être problématique. Mais après tout, Dandolo n’était pas venu jusqu’ici pour simplement papoter avec deux sœurs, il attendait d’être reçu par une personne apte à le renseigner. Phe écoutait la réponse d’Azz à sa proposition tout en renfilant ses effets.

_________________


Dernière édition par Pherea le Sam 21 Fév 2009 - 0:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
azzera
Directrice de l'école de médecine
avatar

Nombre de messages : 2568
Localisation : Mimizan, Gascogne
Date d'inscription : 06/09/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
220/255  (220/255)
Charisme:
243/255  (243/255)

MessageSujet: Re: Dans l’attente d’un rendez-vous officiel   Ven 20 Fév 2009 - 19:10

Sourire en l'entendant discourir sur la fonction de l'épée! N'avait-il point remarqué qu'à chaque pied de table était joint un bâton? ainsi, chaque dame blanche, même si elle était désarmée en apparence, pouvait, si le besoin s'en faisait sentir se saisir d'une arme invisible des visiteurs.

Soyez sans crainte, l'épée n'est certes pas l'arme la plus utile dans un lieu ou la promiscuité est souvent de mise.
Mais, vous êtes ici pour rencontrer notre émissaire, n'est-il pas?

Je lui indiquerai le chemin de votre commanderie à l'occasion.


Même si la commanderie, en tout cas cette taverne semble accueillante, je ne pense pas que toues vos connaissances doivent venir nous rencontrer!
La phrase sorti comme un couperet... hum, un ordre royal n'était certe pas un salon de thé, et ne venaient ici que les personnes invitées par les blanches, certainement pas les amis des amis des amis...
Bref, Phé reprenait ses affaires...
Geste de la main pour retenir l'aspirante.


Laisse, j'y vais!
Je pense que j'irai plus vite que toi, et ton ami aimerait sans doute discuter avec toi!


Elle se leva, repris sa cape, son épée et, regardant l'homme, souriant légèrement


Messire, je vous laisse en charmante compagnie, je ne sais si Alandrisse va venir icelieu, mais, sachez que ce fut un plaisir pour nous que de vous recevoir. Je vous dis cela parce que je pense que nous ne nous reverrons pas de si tot!

Le visage se ferma.
Le bon soir, messire!

Paroles lancées à l'aspirante en s'apprêtant à sortir Je fais au plus vite!

_________________
en construction
Revenir en haut Aller en bas
Dandolo

avatar

Nombre de messages : 77
Age : 45
Localisation : Marmande/ Duché de Guyenne
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Dans l’attente d’un rendez-vous officiel   Sam 21 Fév 2009 - 18:31

Brusque retour de tension... Dandolo tiqua mais laissa filer Azzera sans un mot, à peine une inclinaison de la tête pour saluer sa prise de congé rapide.

Faisant la mou, il rejouait avec sa chopine de bière, attablé tranquillement.

Après quelques instants de méditation, il releva la tête et dit à Pherea.


En un sens, elle n'a pas tort. Il serait discourtois de venir en nombre: vos soeurs ont autre chose à faire que d'héberger tout l'Ordre du Saint Sépulcre ou mes anciens camarades.

Par contre, ce serait bien que vous puissiez connaitre en retour quelques unes de mes connaissances et s'en faire une idée: ce ne sont pas toutes des copies conformes de moi-même. A l'occasion, l'une d'entre vous pourrait par exemple venir visiter la Citadelle de mon Ordre et vous en faire la correspondance.


Il se leva pour se dégourdir un peu les jambes et alla vers une fenêtre regarder sans trop réfléchir le paysage extérieur. C'est vrai que l'issue lui tardait.

Il tourna son buste vers Pherea, faisant toujours face à la fenêtre.


Sinon, autre sujet... Et je profite que nous soyons seuls...

Il indiqua la bague au doigt de Pherea.

Mes félicitations, dame Pherea.

Il lui sourit avec un clin d'oeil.
Revenir en haut Aller en bas
http://emthra.forumzen.com/forum.htm
Pherea
Historienne en Chef
avatar

Nombre de messages : 3741
Date d'inscription : 11/11/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Dans l’attente d’un rendez-vous officiel   Sam 21 Fév 2009 - 19:17

Pherea avait été coupée dans son élan par Azz qui sortie bien vite de la taverne signifiant presque ouvertement son plaisir de quitter le sieur. L’aspirante reposa ses affaires sur la table, non contente de pouvoir rester dans la pièce mais essaya de cacher sa joie. Elle se tourna vers Dandolo pour lui répondre :

Il serait plaisant de voir arriver vos camarades. Sourire en coin. Vous savez, on ne voit passer que des grands noms ici, des ambassadeurs, des représentants… rien de bien amusant en somme.

Phe se permettait ces dires sachant pertinemment qu’elle n’aurait pas osé devant une Blanche. Elle entendait de là le sermon auquel elle aurait eu droit en cas : Nous ne sommes pas ici pour nous amuser, c’est un Ordre Royal et blablabla…

Quant au Saint-Sépulcre, j’aimerai beaucoup visiter son castel et établir une correspondance et pourquoi pas une alliance. Mais hélas, je ne suis qu’aspirante Dame Blanche, je dois me contenter de faire ce qu’on me dit et non d’envisager quoi que ce soit.


Phe soupira. Ça période d’essais commençait à devenir très longue et elle doutait de plus en plus de voir un jour son rêve se réaliser.

Vous verrez donc ceci avec Estelle Caroline, la Grande Emissaire. Elle ne devrait pas tarder à arriver si Azzera la trouve facilement. La Commanderie est grande, et les Blanches ont la manie de ne jamais se trouver où on les attend.

Nouveau sourire, presque mélancolique puis Phe s’assit et se servit un peu de bière dans une des chopes qu’elle dégusta, à l’abri de tout reproche d’une des sœurs.

Dandolo se leva alors pour atteindre la fenêtre et changea radicalement de sujet. Il désigna la bague rouge que l’aspirante portait à son doigt depuis maintenant plusieurs semaines et la félicita. Phe sentit ses joues rosir et bafouilla un merci timide. Elle ne préféra pas s’attarder sur le sujet, les choses étant bien compliquées à cause de l’Ordre entre autre. Nouvelle gorgée de bière puis elle demanda d’un ton plus assuré :

Pourriez-vous me parler de votre Ordre ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Dandolo

avatar

Nombre de messages : 77
Age : 45
Localisation : Marmande/ Duché de Guyenne
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Dans l’attente d’un rendez-vous officiel   Dim 22 Fév 2009 - 17:42

merci

Le ton était hésitant et la jeune femme prit des couleurs. Dandolo reprit son observation qui n'en était pas une du monde extrieur, les bras croisés.

Pourriez-vous me parler de votre Ordre ?

Il décroisa ses bras et revient vers elle. La Blanche s'était resservi à boire et il saisit de nouveau sa chopine, la faisant tinter avec celle de Pherea d'un geste négligent.

Thesea prensuras semisupina manus : nullus erat. Referoque manus iterumque retempto perque torum moueo bracchia : nullus erat.

Vous devriez écrire une belle lettre, avec une licence poétique fort adroite, à votre fiancé. Ca fait toujours plaisir.


Il ignorait si elle comprenait le latin ou avait entendu parler des Héroïdes d'Ovide, ces lettres fictives d'héroïnes célèbres, Ariane à Thésée, Didon à Enée, Phèdre à Hyppolite,... Mais bon... Clin d'oeil puis sobrement:

A la votre.

Il reprit, toujours debout.

En ce qui concerne mon Ordre, il suit de bons idéaux : respect, loyauté, bravoure,... et les a déjà mis en pratique dans l'engagement au côté d'Orléans face aux Bretons...

Il prit une profonde aspiration.

... Et s'échine à le faire encore; se tournant vers les affaires du sud-ouest actuellement.

Dans ce cadre, ou pour d'autres buts, il mène aussi des actions diplomatiques ou de prises de contact que ce soit ici ou ailleurs, en France et au-delà, notamment en Castille.


Il s'interrompit puis reprit comme s'il se parlait à lui-même.

Pour le reste, notre citadelle est un lieu doté de beaux jardins où il fait bon se promener, d'une taverne accueillante pour les visiteurs, de lieux très privés où on peut traiter tranquillement ses affaires, qu'elles soient de coeur ou tout aussi clandestines mais plus terre à terre...

Un havre en quelque sorte même si je n'ai pas hésité à l'animer fortement à mon arrivée là-bas.


Sourire féroce mais qui s'adoucit vite.

Bref, un endroit sain avec des gens d'honneur, prompts à réagir, que l'on peut facilement aimer, servir et croire...

Un endroit qui me convient en somme...


Sur ces dernières paroles, il sourit à Pherea.
Revenir en haut Aller en bas
http://emthra.forumzen.com/forum.htm
Pherea
Historienne en Chef
avatar

Nombre de messages : 3741
Date d'inscription : 11/11/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Dans l’attente d’un rendez-vous officiel   Lun 23 Fév 2009 - 3:25

Pherea n’avait pu cacher ses couleurs à son interlocuteur mais avait réussit à éviter le sujet. Dandolo se permit cependant une remarque. Du moins deux, mais la première avait été incompréhensible. La seconde lui parut incongrue, comment l’inconnu se permettait-il un tel conseil ? Avait-il au moins idée de la situation ? Avait-il une opale à sa main gauche ?
Phe répondit sèchement pour couper court avant de trinquer :

Je sais ce que j’ai à faire, merci.


A la votre.
Elle se contenta d’un petit signe de tête avant d’avaler une nouvelle gorgée.
Puis Dandolo s’engagea sur le sujet intéressant.
Respect, loyauté, bravoure
Il serait étonnant qu’un ordre se présente en effet avec des caractéristiques divergentes : foutaise, lâcheté et égoïsme, pensait Pherea avec un léger sourire à la commissure de ses lèvres.

Les affaires : l’orléanais et les bretons, le sud-ouest, la castille…
Phe n’avait eu pour enseignement de la diplomatie du royaume que celuide son parrain, anti-royaliste et indépendantiste, dont la subjectivité n’était pas à démontrer. Même si elle avait su s’en détacher, au point d’intégrer un Ordre Royal, elle avait comprit combien il serait difficile de comprendre un jour la vie politique et ses affaires. L’aspirante hocha la tête en signe d’approbation. Un silence s’installa. Mais l’homme reprit bien vite en décrivant la citadelle de son Ordre. Pherea sourit. S’il y avait bien une chose qu’elle adorait, c’était imaginer les forteresses imprenables, les citadelles magnifiques et autres châteaux imaginaires qui bercèrent son enfance. Elle visualisait très bien le castel de l’Ordre du Saint-Sépulcre, ses couleurs, ses proportions, sa force dans le décor. Elle laissa l’homme la guider dans sa visite imaginaire des pièces gardiennes des discussions les plus secrètes, puis ressortie lentement pour revoir la citadelle dans son ensemble.

Un havre en quelque sorte même si je n'ai pas hésité à l'animer fortement à mon arrivée là-bas.

Phe sourit et laissa Dandolo finir avant de le questionner.

Moi ce que je voudrais savoir c’est d’où vient cet Ordre ? Qui en est le père ? Pourquoi en créer un nouveau alors qu’il en existe tant ? Et pourquoi vous, vous avez décidé de le rejoindre lui plutôt qu’un autre ? Oubliez la présentation officielle du sage représentant et dites moi votre ressenti sur cet Ordre et ses ambitions…


Phe avait posé bien plus de questions qu’elles n’auraient pensé. Mais elle voulait, comme à son habitude, tout savoir, et le plus rapidement possible…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Dandolo

avatar

Nombre de messages : 77
Age : 45
Localisation : Marmande/ Duché de Guyenne
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Dans l’attente d’un rendez-vous officiel   Lun 23 Fév 2009 - 16:55

Le feu crépitait dans l'âtre et une douce lumière filtrait par la fenêtre.

Chopine à la main, Dandolo n'avait pas repris son siège; préférant resté appuyé sur la table, le pied gauche posé sur une chaise tandis que son autre jambe demeurait bien droite. Son genou se rappelait parfois un certain coup de sabot dix ans plus tôt et il était resté assis trop longtemps que ce soit sur son cheval ou au début de cet entretien. Le cheval agresseur était mort (bien qu'il soit assez peu responsable de tout cela), son cavalier était mort, restait la blessure bien qu'heureusement malgré ce prolongement du souvenir des deux, le vétéran ne boitait pas.

D'une manière générale, on était passé d'un poste de garde à une taverne et, si on s'était trouvé dans un claque entre Dieppe et la Picardie, la jeune femme à côté du Gascon aurait très bien pu être une pêche de quinze sous; celui-ci faisant opportunément "péter son grade" pour discuter seule avec elle.

Néanmoins, bien qu'elle sortit de sa garde et ne s'était pas apprêtée pour un bal, Dandolo avait bien conscience que Pherea était une dame.

Dusse-t-il garder une certaine distance comme avec les sergents soldés ((à l'inverse des écorcheurs payés au petit bonheur la chance même si parfois plus grassement) des troupes royales, mais ne serait-ce que le niveau hiérarchique assez faible de son interlocutrice, il était donc plus dans l'état d'esprit de discuter avec une collègue.

La surplombant non sans une certaine désinvolture, il ne la prenait pas de haut et entreprit de répondre doucement à ses questions.


Le père de l'Ordre du Saint Sépulcre était Theo III qui est décédé maintenant. Je ne l'ai pas connu et il faudrait, pour en savoir plus à son sujet, interroger mes supérieurs, en premier lieu notre actuel Grand Maître Drizzten.

Pour ce qui est de la raison de la création de l'Ordre en lui-même. J'ai bien relevé votre rictus amusé tout à l'heure quant aux idéaux, peut-être naïfs à vos yeux, de celui-ci.

En fait, vous pouvez bien relever des similitudes entre tous les ordres et dire que, suivant la même loi, ils ne se différencient que par leur particularisme. Ainsi, un Ordre entièrement féminin comme le votre serait-il légitimé par son originalité et tout Ordre féminin qui viendrait à se créer par la suite n'en serait que la copie tardive...

Néanmoins, bien que je vous sens peu encline aux locutions latines, je vous renvoie à la notion d'affectio societatis, l'envie d'être ensemble sur un pied d'égalité (même s'il n'exclut pas une hiérarchie formelle) afin de poursuivre les mêmes buts, qui fait que les communautés de frères ou de soeurs se forment. Concentrez votre analyse sur la formalisation d'une hiérarchie et la poursuite de but, vous oubliez l'envie d'être avec les autres...

... Du moins dans sa version la plus pure car il en est qui trouvent bien pratique de s'embarquer dans l'aventure au sein d'un groupe et, en passager clandestin, de s'y faire acheminer jusqu'à des rivages de pouvoir plus charmeurs. Mais cela c'est un autre sujet.


Petite pause avec un regard amusé.Et pourquoi vous, vous avez décidé de le rejoindre lui plutôt qu’un autre ? Oubliez la présentation officielle du sage représentant et dites moi votre ressenti sur cet Ordre et ses ambitions… Motivations? Expérience? Comment prendre la référence à la sagesse? Hummm... Il reprit.

D'ailleurs, moi, si j'ai intégré l'Ordre du Saint Sépulcre, c'est par la courtoisie et le ton avenant de messire Drizzten et la gentillesse de dame Jiao; cette dernière par son évocation en votre présence de l'OSS (acronyme que j'adore entre parenthèses, j'ai d'ailleurs demandé l'instauration de numéros matricules et l'attribution à moi-même du 117, allez savoir pourquoi...) nous valant de discuter actuellement. Et mon commandeur, homme de bien s'il en est et valeureux combattant, est aussi régulièrement à Clermont.

Les amis vont donc aux amis et je ne vois pas en quoi cela vous choque...

... Et ceux-ci ne sont pas moins ambitieux que les autres et, pour un Ordre qui se donne pour but de prêter assistance, si le Saint Sépulcre pouvait se rendre l'indispensable arbitre de tout conflit d'un bout à l'autre de l'Europe, je crois que cela donnerait à peine la sensation d'un travail bien fait à notre chancelier.


Sourire franchement amusé.

A titre personnel, j'ai déjà intégré deux groupes par le passé avec succès, ai pris le commandement du second que je dirige toujours, ai dirigé jusqu'à près de 120 personnes au combat (HRP : joueurs) parmi les plus individualistes qu'ils soient (HRP: Hard Core Gamers tendance "no-life"). Rappelez-vous le dicton "Charbonnier est maître chez lui". Quand il rentre à la maison et trouve le roi qui s'abrite pendant l'orage sur sa chaise, celui-ci se lève et la lui rend. Et bien moi, je revendique l'envie d'un chez moi.

Et mieux vaut un petit chez soi, qu'un grand chez les autres, aussi. Sinon, j'aurais porté mes chausses vers un Ordre reconnu et ne serais pas là à discourir à la porte d'un exclusivement réservé aux dames...


Dandolo souriait, presque moqueur.
Revenir en haut Aller en bas
http://emthra.forumzen.com/forum.htm
Pherea
Historienne en Chef
avatar

Nombre de messages : 3741
Date d'inscription : 11/11/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Dans l’attente d’un rendez-vous officiel   Mar 24 Fév 2009 - 12:23

Pherea posa ses coudes sur la table et sa tête dans ses mains. Position point très convenable ni professionnelle mais bien plus confortable pour écouter le monologue de l’homme. L’homme qui avait tendance à s’imposer un peu trop d’ailleurs. A coup d’élucubrations latines et de grandes phrases, Phe aurait pu se sentir diminuée pour moins que ça. L’aspirante écervelée, inconsciente des grands drames de son royaume, faisait pourtant semblant d’être intéressée par le discours Ô combien ennuyeux, par courtoisie et gentillesse. Ses manières, sa position, si droite, ses sourires et regards amusés… que cherchait-il ? Phe semblait y déceler un grand vide dans la vie de l’homme. Une femme sûrement. Sourire intérieur mais hochement de tête sérieux aux dires du sieur. Venait le temps de ses exploits personnels. Joli CV auquel Phe s’efforça de paraître admirative. Rien ne pouvait laisser paraître sa déception. L’homme pourtant si charmant de la taverne clermontoise et du début de cette rencontre au castel s’était envolé pour laisser place à un vieil homme, tout étant relatif, présomptueux et avide de gloire. Du moins c’est ce que percevait l’aspirante.
Après l’interminable baratin, Phe prit la parole, d’une voix douce :

Ne pensez-vous pas que le copinage...
Phe se reprit pour ne pas vouloir sembler désobligeante, que le fait d’intégrer un Ordre car on y a des amis peut nuire à celui-ci ?

Je serai d’avis de penser que la multiplication des Ordres risque un affaiblissement et une discrétisation de tous. C’est sûrement une vision simpliste de la chose. Mais pour moi, le plus important reste, et même si vous pensez que je me fiche des idéaux que vous avez présenté, le secours que l’on se doit d’apporter à l’Humanité. Il faut pour cela se mettre au service d’institutions efficaces qui sauront utiliser nos forces respectives et non pas perdre notre temps dans l’édification de nouveaux ordres, nouvelles hiérarchies, nouveaux rites et nouveaux bâtis. C’est l’union qui fait l’efficience. La dispersion ne saurait répondre aux besoins actuels de la population au dépend de satisfactions personnelles.

Phe se tu, elle avait un peu trop parlé et s’était elle aussi lancé dans un monologue stérile. Pour combler le silence elle proposa de resservir Dandolo et enchaîna.

Pensez-vous que nos deux ordres respectifs puissent travailler ensemble ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Dandolo

avatar

Nombre de messages : 77
Age : 45
Localisation : Marmande/ Duché de Guyenne
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Dans l’attente d’un rendez-vous officiel   Mar 24 Fév 2009 - 13:48

Langage non verbal... Pherea s'était refermée sur elle-même en joignant ses mains sous son visage.

Ne pensez-vous pas que le copinage...

Voix toujours aussi douce mais propos vulgaire, tranchant avec son habituelle mesure. A la lassitude, Dandolo nota que se mêlait l'agacement.

La dispersion ne saurait répondre aux besoins actuels de la population au dépend de satisfactions personnelles.

Reproche... Dandolo comprit que sa volonté de rester auprès de ses camarades ou amis était ressenti comme la démonstration d'un certain égoïsme mais ne releva pas. Lui, grande gueule comme tout bon Gascon qui se respecte, affichait clairement ses amitiés, peut-être pas assez fin pour être un bon politicien... Ou trop honnête pour prêter des serments qu'il ne saurait tenir.

Réfléchissant, il refusa poliment l'offre de Pherea de remplir sa chopine.


Pensez-vous que nos deux ordres respectifs puissent travailler ensemble ?

Nouvelle question, fermée mais pouvant s'ouvrir encore sur un discours exhaustif.

Quelque part Dandolo était lui-aussi las et la joua court.


Oui.

Il ôta son pied de la chaise et repartit en direction de la fenêtre.

Néanmoins, je ne crois pas que ce soit tous deux qui pourraient définir comment.

Et c'est ici que les Athéniens s'atteignirent... Il se retourna. Pherea le regardait, silencieuse.

Dame Pherea, j'apprécie beaucoup votre compagnie mais voila un moment que nous sommes ici et vous sortez de garde.

Je ne voudrais point abuser de votre temps et de votre personne même s'ils me sont tous deux forts agréables.
Sourire léger: la remarque était cordiale. Je ne pense pas avoir fait montre d'une quelconque volonté de porter outrage à ce lieu ou plus avant dans votre commanderie, je vous propose de me laisser seul et d'aller vous enquérir de savoir si on me recevra.

Pendant qu'il était ici, Dandolo n'était pas ailleurs et se savait certaines obligations; la moindre n'étant pas d'avoir trouvé prétexte de l'aider à rentrer son bois pour passer tous les soirs chez dame Sébastienne...
Revenir en haut Aller en bas
http://emthra.forumzen.com/forum.htm
Pherea
Historienne en Chef
avatar

Nombre de messages : 3741
Date d'inscription : 11/11/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Dans l’attente d’un rendez-vous officiel   Mar 24 Fév 2009 - 14:15

L’attitude de Pherea avait bien vite démasqué son ressenti. La réponse à la dernière question fut brève et très vite l’homme signifiait son désir de rester seul. Aussi, et pour pallier à la gêne qui s’était installée, l’aspirante intervint. Elle se leva pour retrouver une position plus appropriée et s’approcha de Dandolo installé près de la fenêtre.

Excusez mes dires messire. Je ne voulais pas vous critiquer.

Minois quelque peu déconfit.

L’ordre qui m’a été donné est de rester avec vous, je ne saurais donc vous laisser seul vaquer sur les terres des Blanches. Cependant, je me devrai de vous faire passer un agréable moment au lieu de m’embarquer dans des propos inutiles… Je manque à tous mes devoirs d’hôtes.

Elle l’invita à se rasseoir par un geste de la main et retourna sur sa chaise.

Je sais que je ne suis qu’aspirante, sans aucune autorité sur le fonctionnement de mon Ordre… mais cela ne m’empêche pas de pouvoir apporter des idées. Timide sourire. Peut-être pourrions nous réfléchir ensemble sur des moyens de lier les Dames Blanches à l’Ordre du Saint-Sépulcre ?

Phe savait que si Dandolo refusait, elle n’aurait d’autre choix que de rester silencieuse jusqu’à ce que la Grande Emissaire arrive.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Dandolo

avatar

Nombre de messages : 77
Age : 45
Localisation : Marmande/ Duché de Guyenne
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Dans l’attente d’un rendez-vous officiel   Mar 24 Fév 2009 - 19:03

L'invitation à reprendre la conversation était charmante (comme d'habitude chez Pherea) et exprimée aussi bien avec les mots qu'avec le corps. Dandolo revint s'asseoir auprès d'elle de bonne grâce.

Je suis moi-même un invité assez peu chaleureux je le concède. Enfin, invité... On va dire plutôt toléré compte tenu de mon initiative somme toute assez personnelle même si elle a reçu l'aval de mes supérieurs. L'ironie du ton était plus pour lui-même que pour Pherea. Enfin, ne dit-on pas "En amour comme à la guerre, pour en finir il faut se voir de près"? Et donc, en premier lieu, pour tout au moins l'amitié, être suffisamment près pour se parler?

C'est en ce sens ma démarche. Après, définir ce qui peut être envisagé du code de bonne conduite mutuelle à l'alliance pleine et entière et toutes les déclinaison possibles entre les deux. C'est plus aux autorités de le trancher effectivement même si j'ai mandat pour en discuter.


Il lui sourit cordialement.

A Azincourt, les chevaliers avaient passé la nuit à cheval sous la pluie. Henri V, roi d'Angleterre, avait dit qu'il voulait prier. Le Roi de France avait fait pareil du coup et dit à ses hommes de rester en place en attendant que l'Anglois finisse.

Le lendemain, le croyant godon faisait encore traîner sa petite retraite spirituelle jusqu'à midi où la pluie s'arrêta et les nuages disparurent laissant la place à un jolie soleil bien en face de l'ost royal de France.

A croire que l'Anglois attendaient ce signe divin car c'est le moment qu'il choisit pour faire commencer ses tirs de flèches sur les chevaliers français... qui chargèrent... sur sol boueux... pour aller s'empaler sur les piques plantées par les archers anglo-saxons... et y laisser 5000 preux à la disposition de leur Créateur!

Dandolo n'était certes pas à Azincourt, bataille où il n'était encore qu'à l'état de vague projet pour ses parents, mais avait croisé un survivant à Honfleur. Il se méfiait depuis des trop longues attentes en toute démarche ce qui l'avait rendu un peu nerveux.

Bon, il fit le relevé mentalement.
- Il n'était pas chevalier en armure, point positif.
- Il ne pleuvait pas, autre point favorable.
- Les dames n'avaient pas fait montre de prédisposition pour l'usage des arcs, point rassurant.
- Il n'avait pas l'intention de charger seul les murs de la commanderie avec son sica pour unique arme, point décisif s'il en était.

Rester à savoir si la Grande Emissaire était en train de prier... Mais devant l'attitude engageante de Pherea, au fond, tout n'allait pas si mal.
Revenir en haut Aller en bas
http://emthra.forumzen.com/forum.htm
Pherea
Historienne en Chef
avatar

Nombre de messages : 3741
Date d'inscription : 11/11/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Dans l’attente d’un rendez-vous officiel   Mer 25 Fév 2009 - 18:47

Dandolo avait accepté l’invitation informelle à calmer la tension naissante entre eux deux, mais ne semblait pas enclin à entamer une discussion. Aussi, Phe se leva, alla jusqu’auprès de ses affaires déposées à l’autre bout de la table et farfouilla dans une des nombreuses poches intérieures de sa cape. Elle en sorti fièrement une petite boite en bois et revient s’asseoir face à l’homme. L’objet était rectangulaire, aussi long que la main et large d’un pouce, fait d’un bois brut sans aucune finition. Elle l’avait prise sur elle le deuxième jour de garde, s’étant fait reprocher le premier de regarder plus par terre à la recherche d’une quelconque occupation plutôt qu’à fixer l’horizon. Mais elle n’avait pas pu s’en servir, trop occupée par les nombreux arrivants qui s’enchaînaient à la porte de la commanderie à partir de ce jour et avait oublié de redéposer l’objet.

L’aspirante fit glisser le couvercle et retourna la boite afin d’en sortir son contenu. En un sourire elle s’expliqua :

Vous avez raison, laissons le travail aux élites et occupons nous autrement. Connaissez-vous les jonchets (note hrp : le mikado) ? Alors bien sûr il ne s’agit pas d’une version en ivoire…
Phe attrapa une brindille.
Mais avec un peu d’imagination… Et puis l’essentiel c’est de jouer de son adresse.

Elle disposa les bâtonnets et invita Dandolo à jouer.
L’offre était bien loin de l’activité idéale qu’une Blanche se devait de proposer à un représentant, plus ou moins officiel, en visite. Mais le temps se faisait vraiment long, la Grande Emissaire tardant à venir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Dandolo

avatar

Nombre de messages : 77
Age : 45
Localisation : Marmande/ Duché de Guyenne
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Dans l’attente d’un rendez-vous officiel   Mer 25 Fév 2009 - 20:52

La riche idée que la jeune femme avait eu là!

Dandolo n'avait pas spécialement envie de repartir sur des discours politiques ou autres et, outre un écart d'âge certain, il n'avait pas non envie d'animer ce huis clos par une discussion plus personnelle, même du style "Et sinon? Ca va la famille?". Le jeu était bien la manière des façons pour passer le temps. Il répondit à Pherea avec enthousiasme t grand sourire.


Volontiers! J'adore! Jouons donc! Mais puisqu'il s'agit d'adresse...

Après tout, on était dans une taverne, pas dans le bureau de leur Grande Emissaire.

Le Gascon ouvrit son gilet et, tenant son pan gauche par la main du même côté, ôta méthodiquement les 4 agrafes maintenant son poignard collé au corps, les repiquant à l'intérieur de l'habit. Il enleva ensuite la lannière de cuir d'autour de son cou et entreprit de suspendre l'arme au dossier de sa chaise. Il n'en sentait pas spécialement l'utilité doutant d'avoir à s'en servir ici.

Se penchant, un médaillon sortit de sa chemise, sorte de croix, si elle n'avait pas eue une branche trop courte et une branche trop longue, sorte d'épée, si elle n'avait pas eue une masse inidentifiée à sa pointe.

Dandolo remit prestement la chaîne à l'intérieur du vêtement. Remontant ensuite ses manches jusqu'à près des épaules, il laissa apparaître deux tatouages au bras gauche. Le premier, situé sur l'avant-bas, symbolisait un griffon sous lequel était inscrit la maxime latine "Concordia civium murum urbium", soit "La bonne entente entre ses citoyens sont les murs de la ville". Le second, au-dessus du coude, représentait un dauphin sautant sur l'océan.


Voila, c'est mieux ainsi!, fit-il en souriant.

J'avoue, du fait de racines italiennes, être plus habitué à battre les cartes... Et j'ai appris le ramponneau avec mes camarades... Et l'aluette avec les Navarrais... Et...

Il regarda Pherea les deux mains ouvertes en opposition devant lui.

Mais je n'ai rien contre les jonchets! Tout au contraire! Si c'est pour y jouer avec vous. Le ton était amical.

Hummm... On démarre comment...? Honneur aux dames?

Penché en avant, son regard allait de Pherea au petit tas de bâtonnets.
Revenir en haut Aller en bas
http://emthra.forumzen.com/forum.htm
Pherea
Historienne en Chef
avatar

Nombre de messages : 3741
Date d'inscription : 11/11/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Dans l’attente d’un rendez-vous officiel   Ven 27 Fév 2009 - 17:39

Pherea fut ravie de l’enthousiasme de l’homme. De plus, le ton de sa voix lorsqu’il signifia : Mais puisqu'il s'agit d'adresse... semblait vouloir dire que l’aspirante avait une chance de gagner. Elle jouait machinalement avec un bâtonnet en attendant que Dandolo soit prêt. Il entreprit en effet de se mettre à l’aise, ôtant ses effets inutiles.

Phe fut surprise par les détails qu’il laissa apparaître. Il commença par détacher l’étui de son poignard, qu’il suspendit au dossier de sa chaise. L’aspirante ne s’était pas doutée qu’il cachait une telle arme sous son gilet. Dieu merci, l’homme était venu sans mauvaises intentions. D’ailleurs, si ça avait été le cas, la demoiselle n’aurait pu faire le poids, tout d’abord parce qu’elle n’était encore que débutante dans le maniement d’arme, mais surtout parce qu’elle avait négligeament délaissée son épée à l’autre bout de la table, nécessitant nombre de mouvements pour l’atteindre qui auraient été bien vite stoppés en cas de menaces par l’homme. Le fait qu’il déposa son couteau était rassurant, même si Phe ne s’était jamais sentie en danger face à lui.

Continuant à jongler avec le bâtonnet dans ses doigts sans avoir l’air d’observer, l’aspirante ne pu manquer le médaillon qui apparut lorsque l’homme se pencha en avant. Sorte de croix, ou était-ce une épée ? Phe voulu lui demander mais déjà Dandolo la remettait soigneusement à sa place (la médaille, pas Phé ^^).

Il releva ensuite ses manches, avec une certaine précision et une douceur dans les mouvements qui contrasta avec les dessins tatoués qui apparurent. Il y avait un oiseau, imposant, presque effrayant, bordé d’une phrase incompréhensible et au-dessus un poisson étrange, plutôt joli. Elle entrouvrit la bouche pour le questionner mais avant d’avoir le temps de dire quoi que se soit, l’homme exprima sa disponibilité.
Elle lui sourit :

Il faudra prévoir les cartes pour notre prochaine rencontre en ce cas, vous m’apprendrez peut-être l’aluette que je ne connais pas du tout.

Elle glissa la brindille au milieu du tas.

Honneur aux dames !

Phe approcha son visage des jonchets, tirant machinalement la langue de côté pour se concentrer puis avança sa main droite, le pouce et l’index en pince, du bâtonnet qui lui semblait le plus facile à extraire. Elle retint son souffle et tira doucement jusqu’à dégager complètement le bâton sans rien faire bouger du tas.

Elle le présenta fièrement à Dandolo avec un sourire satisfait :

A vous !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Dandolo

avatar

Nombre de messages : 77
Age : 45
Localisation : Marmande/ Duché de Guyenne
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Dans l’attente d’un rendez-vous officiel   Sam 28 Fév 2009 - 15:52

Les doigts graciles s'approchèrent du petit tas et se saisirent du bâtonnet avec une précision chirurgicale tandis que les yeux de Dandolo, continuant leur va-et-vient, relevèrent le début de grimace de Pherea ce qui suscita un sourire de sa part.

La jeune femme exhiba non sans une certaine auto-satisfaction ce premier trophée.


A vous !

Bien joué, concéda le Gascon en hochant la tête.

A moi, donc! Héhé...

Affichant un sourire malicieux, il croisa les doigts de ses mains, retourna le tout, paumes vers l'avant, et étendit ses bras pour les faire craquer.

Humm... Voyons voir...

Sa main droite se trouvait maintenant au-dessus du tas de bâtonnets, agitant les doigts, un peu comme un rapace immobile dans le ciel battant des ailes à toute vitesse. Il guette le sol, y ayant aperçu l'éventualité de son futur repas ou de celui de sa progéniture.

Pas moins concentré que Pherea sur son oeuvre, la bouche de Dandolo était fermée, les lèvres jointes vers l'avant dans une mou dubitative, les yeux fixes scrutant ce terrain de chasse.

L'oiseau imaginaire trouva sa proie et la main s'approcha du tas, des "griffes" enserrèrent l'un des bâtonnets... Mais la similitude s'arrêta là : ce fut délicatement que le "chasseur" reprit son envol avec son butin.

Dandolo releva la tête avec un grand sourire.


Héhé! Voila qui est bien! A votre tour.
Revenir en haut Aller en bas
http://emthra.forumzen.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans l’attente d’un rendez-vous officiel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans l’attente d’un rendez-vous officiel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dans l’attente d’un rendez-vous officiel
» ? J'ai rendez-vous, dans un sous-sol avec des fous, qui vivent la guitare à la main, du soir au matin
» On s'était dit rendez-vous dans dix ans... [Alexandre]
» rendez-vous dans 10 ans .
» Les rendez vous de l' Histoire : Koursk

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ordre de la Dame Blanche à l'écu Vert :: L'entrée et les abords de la commanderie :: La barbacane :: La Taverne-
Sauter vers: