AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retrouvailles- saucissons-duduche enchantée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
azzera
Directrice de l'école de médecine
avatar

Nombre de messages : 2568
Localisation : Mimizan, Gascogne
Date d'inscription : 06/09/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
220/255  (220/255)
Charisme:
243/255  (243/255)

MessageSujet: Retrouvailles- saucissons-duduche enchantée   Ven 15 Fév 2013 - 13:41

La taverne attachée à la commanderie était un endroit feutré, rien à voir avec les endroits malfamé des villes, ici, c'était tout le contraire, les tables étaient propres, le tavernier avenant et sympathique, souvent, les nouvelles recrues passaient quelques jours ici avant de rejoindre la commanderie.

Elle poussa la porte, suivie par son fils et sa future bru.
Ils prirent place, Azzera commanda trois tisanes, on ne buvait pas trop ici...


Alors mes petits, dites-moi ce qui vous amène ici, cela me fait énormément plaisir, ne vous méprenez pas, mais cela me surprend aussi...

La parole était aisée, le visage de la blanche semblait serein, empli d'émotion, radieux

_________________
en construction
Revenir en haut Aller en bas
Eamon de Trévière

avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 03/02/2013

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Retrouvailles- saucissons-duduche enchantée   Dim 17 Fév 2013 - 21:09

Si j'avais dû en cet instant, établir la liste des villes, villages et régions du Royaume que nous avions traversés, Margaut et moi, depuis notre départ de Mimizan, mon village natal, j'eus été bien ennuyé.
De Mimizan à Eauze, en passant par Tours, Saumur, le Maine, la Bourgogne... de voyages d'agrément en déplacements d'armées, nous avions usé nos braies sur des selles parfois inconfortables, nous avions usé plusieurs paires de bottes et autant de chemises, pourpoints et autre mantels.

A travers ces étapes, une seule chose cependant ne semblait pas varier beaucoup : Les gîtes d'étapes... Plus communément nommés Tavernes !

Souvent mal famées, il est vrai, mais toujours passionnantes tant la faune qu'on y croisait pouvait s'avérer pittoresque, voire attachante. N'y avions nous pas fait de belles rencontres ? Noué de belles amitiés ?

Au final, c'est sans doute tout ce que nous en retiendrions car,avec la fougue de notre jeunesse, nous savions que le meilleur restait encore à venir et les mésaventures passagères vécues en ces lieux parfois sordides ne nous laissaient pas un souvenir amer. Cela faisait partie de notre vécu, de notre apprentissage de la vie.

Mais cet endroit !

Que dire de la... "Taverne" de la Commanderie ?

Austère, fonctionnelle, tranquille - mais, les cimetières ne le sont ils pas aussi ? - cet endroit ne nous réserverait assurément pas de grandes surprises. Seule la présence de Maman rendait ce lieu plus chaleureux.
Mais, il faut reconnaitre que nous ne venions pas rendre visite à Mère avec l'espoir de ripailles et beuveries, encore moins de rixes feutrées avec les ivrognes de service. Cet endroit était sûr, en revanche.
Et la surprise, c'est notre présence en ce lieu qui en était une pour Maman.

Surprise et ravie à la fois, elle nous couvait du regard comme elle l'avait toujours fait. On pouvait - en tous cas, ceux qui, comme moi la connaissaient bien - lire en son regard tout l'amour du monde.

Elle devait nous trouver bien changés, même si nous étions pour elle des enfants - SES enfants - elle savait nos tribulations, nos luttes, nos doutes, nos combats.... Elle savait ce que nous avions enduré sur les champs de bataille, mais aussi ce que nous avions vécu comme déchirures et conflits.
Je pouvais lire en ce regard sombre et intense toute l'admiration d'une mère comblée envers sa progéniture. N'avait-elle pas toujours considéré Margaut comme sa propre fille ?

Je savais, moi aussi, me montrer distant, voire indifférent... Je savais, hérédité oblige, dissimuler mes sentiments - je l'avais appris à la dure loi de la vie - et, un instant, je me pris au jeu, juste histoire de montrer à Maman que je n'étais pas dupe de son flegme apparent.

Aussi, à peine installés, lorsque je vis arriver nos breuvages, je fis une légère grimace et extirpai discrètement une petite flasque de Rhum de ma besace, la débouchai et en versai une rasade dans le breuvage fumant avec un petit sourire en coin prononçant avec un feint détachement :


- Nous avons mené un combat inégal contre le Bonhomme Hiver pour arriver jusqu'à vous Mère, Souffrez que je prenne ma revanche sur les engelures et les frissons qu'Il nous prodigua au long de cette route !

Maman savait que je n'étais pas buveur et je ne craignais point d'encourir ses foudres, d'autant que la discrétion de mon geste ne devait pas lui avoir échappé.
Je me tournai vers ma Grenouille, soudain assagie et posai ma lourde pelisse sur ses épaules en un geste délicat et attentionné.


- Je sais que tu es forte Coeur, mais acceptes un peu de chaleur, d'ici quelques minutes tu te sentiras mieux... il fait bon ici.

Ensuite, laissant la question de Maman volontairement en suspens, j'entourai mon bol fumant de mes paumes afin de les réchauffer un peu et portai le récipient à mes lèvres et, avant d'en siroter quelques petites gorgées, je lâchai simplement :


- Slainthe !


Que le Très Haut me pardonne, mais je prenais un malin plaisir à taquiner Maman de la sorte, juste histoire de lui montrer que, moi-aussi, je savais jouer au jeu de l'apparente indifférence. Mais je ne pouvais m'empêcher d'afficher un petit sourire espiègle, niant ainsi une cruauté bien évidemment absente de mes sentiments. Maman savait que j'aimais "jouer"... Papounet était passé maître dans cette discipline, lui qui pratiquait avec brio une désinvolture et une dérision contrastant souvent avec les principes de droiture et d'honneur qu'il m'avait inculqués.

Je reposai doucement le bol et délicatement, entourai de mes maisn réchauffées les menottes de ma Grenouille, espérant ainsi lui transmettre un peu de ma chaleur.

Enfin, je tournai le regard vers Maman et, avec toute la douceur dont je me savais capable lui répondis enfin :


- Ma foi, Mère... il y aurait beaucoup à dire et nous y viendrons assurément, mais sachez que depuis que nous avions appris que la guerre vous avait, une fois de plus, affectée, l'inquiétude, principalement, nous a motivés. Nous n'aurions pu souffrir de vous savoir blessée gravement, ou même à l'article de la mort sans que nous eussions pu vous voir.
Certes, nous vous savons dévouée à votre Ordre, mais pour nous, vous êtes avant tout notre Mère !

Je soupirai, puis, les yeux et les pensées tournés vers le passé :

- Et puis, Vous nous manquez. La nostalgie de notre enfance... la solitude... l'absence de Papounet... la perte douloureuse des parents de ma Princesse...
Le seul qui me donne régulièrement des nouvelles est mon Père. Mais il semble fort occupé politiquement et investi dans une mission dont il n'a pas voulu me parler. Tout cela fait que vous nous manquiez terriblement.
Nous avons déménagé à Eauze en Armagnac où j'ai eu l'agréable surprise d'y retrouver le Comte Riwenn.
Pourquoi Eauze ?... Ma foi, c'est là le berceau des Trévière et, à part vous, c'est la seule famille qui nous reste.
J'ai fait ma demande à la Chancellerie d'Auch afin d'entrer en diplomatie... Je pense que c'est en bonne voie.


Je me tus enfin, conscient que tant de choses restaient à dire encore... Sachant aussi que certaines choses risquaient de nous diviser un peu...

Lâchant doucement les mains de Margaut, je repris mon bol encore fumant et, marquant ainsi une pause, me remis à en siroter le breuvage à petites lampées gourmandes.
Revenir en haut Aller en bas
azzera
Directrice de l'école de médecine
avatar

Nombre de messages : 2568
Localisation : Mimizan, Gascogne
Date d'inscription : 06/09/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
220/255  (220/255)
Charisme:
243/255  (243/255)

MessageSujet: Re: Retrouvailles- saucissons-duduche enchantée   Lun 18 Fév 2013 - 12:31

Lorsqu'elle vit son Ange verser un peu d’alcool dans sa tisane, elle ne pu réprimer un sourire. Bon sang ne saurait mentir, combien de fois l'avait-elle fait? Même lors de ses gardes, mais la blanche, au contraire de son rejeton, faisait tout pour ne pas qu'on la prenne en flagrant délit. Il était bien son fils, tiens, sur le coup, cela lui étira un joli sourire sur les lèvres.

Heureuse, comblée, rayonnante.

- Ma foi, Mère... il y aurait beaucoup à dire et nous y viendrons assurément, mais sachez que depuis que nous avions appris que la guerre vous avait, une fois de plus, affectée, l'inquiétude, principalement, nous a motivés. Nous n'aurions pu souffrir de vous savoir blessée gravement, ou même à l'article de la mort sans que nous eussions pu vous voir.
Couple couvé d'un regard empli de tendresse et de reconnaissance.

Je n'ai pas trop souffert des combats, mais la maladie nous a rendu, toutes, très faible, j'ai alors écrit une missive.
Eamon, elle t'était destinée, apparemment, tu l'as reçue, je suis navrée si elle t'a inquiété
Jamais elle n'avait désiré affoler son enfant. Mais il y avait des choses qu'il était en age de savoir.
Je comprends maintenant votre venue icelieu!
Vous avez pris beaucoup de risques, j'en tremble en y pensant.

Certes, nous vous savons dévouée à votre Ordre, mais pour nous, vous êtes avant tout notre Mère !
Dévouée?! Le mot était faible.
Je suis, de fait ta maman, et celle de Margaut par procuration, mais j'ai décidé de vivre ici à temps plein, ton papa et ta soeur me manqueraient trop si je retournais à Mimizan, je n'y ai plus rien, que mes champs qui y sont en friches faute de quelqu'un de confiance pour y faire travailler des paysans, ma forge a été détruite par le temps, alors...
Elle força un petit sourire, histoire de donner le change, l'air de dire: c'est pas grave!

- Et puis, Vous nous manquez. La nostalgie de notre enfance... la solitude... l'absence de Papounet... la perte douloureuse des parents de ma Princesse...
Le seul qui me donne régulièrement des nouvelles est mon Père.

Vraiment?
Instantanément, ses yeux brillent plus qu'elle ne l'aurait désiré
Comment va-t-il?
Dit-elle en prenant l'air le plus détaché possible, sans vraiment y parvenir.
Reprendre contenance en levant vers Margaut des yeux rieurs

Margaut, tu as une grande famille, les Azayes, jamais ils ne laisseront une des leurs!

Mais il semble fort occupé politiquement et investi dans une mission dont il n'a pas voulu me parler. Tout cela fait que vous nous manquiez terriblement.

Que le Très Haut soit témoin de mon manque de vous mes petits
Pour elle, ils le seront toujours!

Nous avons déménagé à Eauze en Armagnac où j'ai eu l'agréable surprise d'y retrouver le Comte Riwenn.
M'enfin, pourquoi Eauze?
Elle les pensait établis en Auvergne.

Pourquoi Eauze ?... Ma foi, c'est là le berceau des Trévière et, à part vous, c'est la seule famille qui nous reste.
J'ai fait ma demande à la Chancellerie d'Auch afin d'entrer en diplomatie... Je pense que c'est en bonne voie.

Non Eamon, Margaut est une Azayes, elle a beaucoup de famille.

Réflexion... Chancellerie? mouais, c'était moins risqué que la licorne à bien y réfléchir.


Tu ne penses plus à la Licorne? Tu as toujours ta petite licorne en bois offerte par Marie Alice?

Quand à ton père, malgré l'émotion de me revoir lors de votre bapteme, je pense qu'il m'a complètement oubliée, je n'ai jamais de nouvelles de lui, pas plus que je n'ai de missive de toi, en fait, je vous pensais tous morts avant ce jourd'hui, imaginez dès lors mon émoi!


Elle avait parlé d'un trait, sans vraiment se rendre comppte de l'impact de ses mots.

La blanche se refit blanche le temps de héler un page et de lui murmurer des ordres incompréhensibles pour autre que pour lui.

_________________
en construction
Revenir en haut Aller en bas
melina_de_valverde

avatar

Nombre de messages : 626
Localisation : blois
Date d'inscription : 28/11/2011

Mon personnage
Force:
251/255  (251/255)
Intelligence:
126/255  (126/255)
Charisme:
83/255  (83/255)

MessageSujet: Re: Retrouvailles- saucissons-duduche enchantée   Mar 19 Fév 2013 - 18:59

Elle aurait voulu faire une entrée discrète, mais ce fût râpé. Faut dire qu'elle s'emmêla les pieds tout en poussant la porte de la taverne.
Une porte qui s'ouvre d'un seul coup, émet un bruit de cognement pour laisser place à une Melina en équilibre précaire, les deux bras s'agitant dans tous les sens, tentant de trouver un moyen de ne pas se vautrer par terre.
Un réajustement dans les dernières secondes, un...


Waouuuh qui che n'est qu'a mis une marche d'vant la porte ..

histoire de se dédouaner du fait qu'elle était seule fautive de son entrée brusque, un faciès s'hâtant de retrouver un état normal, un léger salut de la tête en direction d'Azz et de ses invités, avant de se diriger, vers une table un peu reculée, histoire de s'assoir et reprendre un peu de cette chaleur perdue durant sa garde.
Revenir en haut Aller en bas
Margaut

avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 03/02/2013

MessageSujet: Re: Retrouvailles- saucissons-duduche enchantée   Mer 20 Fév 2013 - 20:13

Qu'il me soit donné de suivre sage et disciplinée un prince qui se faisait une règle de se montrer si convenable que je le faisais sans me plaindre une seule seconde. Malgré que lorsque je pris conscience que nous allions dans une taverne je marquai un imperceptible, du moins je crois, temps d'arrêt. Si mon ange se plaisait à aller en taverne il en était tout autre pour moi qui ne les affectionnais pas particulièrement pour ne pas dire pas du tout. Ceci dit je n'allais pas icelieu faire la fine bouche en demandant d'aller dans un lieu un peu plus convivial si j'ose dire.

Aussi je me contentai de soupirer discrètement avant de rentrer dans la taverne et de prendre place au côté de mon prince blond. Il ne fallut que quelques minutes à mon cher ange pour sortir une petite fiole savamment dissimulé jusque là sous mon regard réprobateur. Certes ils c'étaient montré particulièrement discret mais tout de même un thé avec de l'alcool en voila une drôle d'idée.
A cette pensée je réprimai un léger rictus de dégout et pour dissimuler ma gêne j'attrapai mon bol et portai le nectar jusqu'à mes lèvres.

Je n'avais pipé mots jugeant que je m'étais assez fait remarquée pour le moment, je me surpris alors à écouter mon ange tourner en bourrique notre pauvre Azz qui tant bien que mal prenait sur elle pour apporter des réponses.

La conversation tourna comme bien souvent autour de la disparition des familles, du déménagement, du fait que les Azayes étaient nombreux que le père d'Eamon était absent que je n'étais pas seule malgré ce que Eamon pensait. Je n'avais jamais dit que j'étais seule, et je savais les Azayes fort nombreux mais je ne savais pas pour autant où ils se trouvaient.

Par contre ce que je savais c'est que certaines étaient ici et j'espérai secrètement qu'il me serait donnée occasion de pouvoir la voir. Pour l'heure, j'écoutai toujours aussi discrète qu'un moineau mais Azzera grâce lui soit rendu trouva, sans faire exprès, le moyen de me faire exprimer.


Certes j'ai beaucoup de famille et puisque vous en parlez, j'aimerai beaucoup s'il est possible bien sur que vous me parliez un peu de la vie de ma grand tante ici, à défaut de pouvoir la voir.

Je réajustai la pélisse que Eamon avait délicatement posé sur mes épaules et lui sourit avec tendresse.

Car si vous nous croyez mort sachez qu'il en était de même pour nous. Cependant, nous voulions en avoir le coeur net et nous pouvons constater que nous avions tord. Cependant je trouve déplacée que vous disiez nous penser mort alors que vous n'avez pas pris la peine de venir à notre encontre pour vérifier si c'était bien le cas.

Heureusement, j'ai insisté auprès d'Eamon pour venir ici afin de voir comment vous alliez et aussi parce que nous avons quelques choses à vous ...


Je fus interrompue par la vision de deux bras qui battaient l'air sur ma gauche, je me retournai légèrement et aperçu la garde qui venait de rentrer dans la taverne. Je n'avais pas fait attention qu'elle avait failli tomber et me demandai alors si elle avait toute sa tête. A moins que c'était là, la solution qu'elle avait trouvé pour aérer la taverne. Perplexe je arquais un sourcil tout en la regardant s'assoir un peu plus loin. Je me permis alors de poser une question à Azzera.

Nous avons fait un long voyage, mais rassurez moi, nous ne sentons pas mauvais tout de même ?





_________________
Revenir en haut Aller en bas
azzera
Directrice de l'école de médecine
avatar

Nombre de messages : 2568
Localisation : Mimizan, Gascogne
Date d'inscription : 06/09/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
220/255  (220/255)
Charisme:
243/255  (243/255)

MessageSujet: Re: Retrouvailles- saucissons-duduche enchantée   Mer 20 Fév 2013 - 20:46

Que pensait-elle, la petite Azayes?
Elle n'aurait pu savoir où les trouver? Si elle allée à leurs rencontre, ce serait en Auvergne qu'elle se serait retrouvée.
La blanche ne pouvait lire dans les astres leur nouvelle domiciliation.

Heureusement, j'ai insisté auprès d'Eamon pour venir ici afin de voir comment vous alliez et aussi parce que nous avons quelques choses à vous ...

Sourcil s'arquant en même temps que la tête se tourne un peu, suivant ainsi le regard de Margaut.


Cet endroit est fréquenté par des blanches, des villageois, ou des...
Pas le temps d'en dire plus que Margaut lui coupait la parole sans vraiment s'en rendre compte. Ah! la jeunesse!

Nous avons fait un long voyage, mais rassurez moi, nous ne sentons pas mauvais tout de même ?
Mes petits, veuillez m'excuser un instant je vous prie

Se lever, direction Melina, sourire à peine dissimulé.


Viens t’asseoir à notre tablée je te prie!


Ce n'était pas un ordre, juste une invitation.
Avant de reprendre sa place, elle demanda à un page (oui, oui, ils sont toujours là ou on veut qu'ils soient, et alors?) d'aller chercher Nanny, Khaliama et Baile, la surprise de les voir icelieu devrait etre totale

_________________
en construction
Revenir en haut Aller en bas
khaliama
Responsable des Muses
avatar

Nombre de messages : 3557
Localisation : Bayeux- Normandie
Date d'inscription : 21/09/2008

Mon personnage
Force:
239/255  (239/255)
Intelligence:
233/255  (233/255)
Charisme:
222/255  (222/255)

MessageSujet: Re: Retrouvailles- saucissons-duduche enchantée   Mer 20 Fév 2013 - 23:59

A dire vrai, elle n'avait rien entendu tant elle était occupée à griffonner de-ci... de-là... Elle finissait d'ailleurs ses journées dernièrement avec du sommeil en retard et les yeux rougis d'avoir fixé moult document. Cachée derrière une pile de parchemin, le page réussit à la trouver tout de même... Elle retint un cri avec le sursaut que la main posée sur son épaule avait créée en surprise. Elle s'apprêtait à vitupérer face à la tache d'encre formé par la secousse mais la demande formulée la laissa intriguée. Un autre vélin vite posée pour estomper l'étendue noirâtre qui risquait de compromettre la lisibilité future de ses gribouillis et hop elle enfila sa cape.
Elle planta là le page, les parchemins, l'encre et tout le reste pour rejoindre d'un pas ferme et rythmé la taverne.
Ses mains agrafèrent aussi rapidement que possible l'étoffe qui la protégerait de la froidure. Un dernier réajustement et elle se présenta à la garde pour sortir. Puis quelques pas plus loin, elle poussa l'huys de ladite taverne où elle était attendue.
Elle referma aussitôt derrière pour elle, pour ne pas laisser entrer la bourrasque qui l'avait suivi dès sa sortie des murs de la commanderie. Son regard gris-bleux scruta la pièce, enfumée de la cheminée...

Bon voyons voir, où qu'elle est pensa-t-elle...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
melina_de_valverde

avatar

Nombre de messages : 626
Localisation : blois
Date d'inscription : 28/11/2011

Mon personnage
Force:
251/255  (251/255)
Intelligence:
126/255  (126/255)
Charisme:
83/255  (83/255)

MessageSujet: Re: Retrouvailles- saucissons-duduche enchantée   Jeu 21 Fév 2013 - 14:29

Aussitôt assise presque aussitôt levée. La cause, une histoire d'odeur, son nez qui se retrousse
bin nan qu'sentent pas mauvais

tandis qu'elle voit Azz venant en sa direction lui demandant de venir se joindre à eux

Une hésitation, ajoutée à une presque confidence

Euh.. T'es certaine ? J'veux pas vous dérang...

Tout en se levant mais arrêtée dans son élan par Sakuramine qui pénètre dans la taverne, qui elle, ne trébuche pas mais qui semble chercher quelqu'un.

Regard vers Azz, Saku puis la tablée, et elle se décide à les rejoindre.

Un léger flottement ne sachant pas comment aborder la conversation. Raclement en bonne et due forme de la gorge et


Bin l' b'soir à nouveau. J'pense pas qu' je m'sois présentée t'à l'heure. J' suis Melina de Valverde, m'fin Melina, aspirante ic'lieu. Binv'nue à la command'rie.

Un p'tiot relevé de la tête, fière de sa condition avant de jeter à Azz un regard évocatif style T'voudrais pas dire quelqu' chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Eamon de Trévière

avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 03/02/2013

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Retrouvailles- saucissons-duduche enchantée   Jeu 21 Fév 2013 - 20:26

La taverne se remplissait et ma bonne humeur légendaire s'en trouva renforcée, bienque, je pressentais qu'il allait devenir difficile de répondre à toutes ces Dames réunies ici.

Oh... les présences féminines ne m'intimidaient guère, rassurez-vous... L’appartenance de Mère à un Ordre strictement féminin m'y avait habitué. de plus, beaucoup d'entre elles m'étaient connues depuis mon plus jeune âge. Peu d'enfants peuvent se vanter d'avoir des marraines aussi prestigieuses, reconnaissons-le. Baile, Nanny, Khali... Et quand on parle de la Louve... Elle suivait de peu la gardienne saucissonnière. Cette dernière venait de faire une entrée digne de nos plus fameux exploits lorsque nous investissions une honorable cérémonie.
Je ne pus réprimer un petit rire étouffé.

J'avais entendu Mère et, malgré l'entrée un peu perturbante de Melina... puisqu'il faut l'appeler par son nom, je repris mon sérieux. J'allais à nouveau intervenir, lorsque Margaut parla. Je l'écoutai sagement car je savais ma Brunette irritée lorsqu'on lui coupait la parole.

Il est vrai que ma Grenouille avait dû insister un peu pour que je la suive dans ce voyage, mais au fond, ça m'arrangeait. Juste que je n'aimais pas me rendre à ses arguments sans y opposer une légère résistance. Simplement pour qu'elle réalise que tout voyage implique des dangers potentiels. Ma Duduche avait la fâcheuse tendance à éluder le danger... Cela nous avait déjà coûté bien des déboires. Je me surpris soudain à réaliser combien je m'étais assagi. Ma fougue se transformait peu à peu en détermination et en réflexion. Et mes réticences ne venaient certes pas du fait de la perspective de retrouver ma Mère. Au contraire.

J'en étais là de mes tribulations intérieures et, pendant ce temps les choses se précipitaient autour de nous... On aurait dit que, soudain, la Taverne de la Commanderie devenait le centre du Monde.
La dernière remarque de Margaut avheva donc de me dérider et me permit d'éluder les questions muettes et autres de Maman.

Khaliama, donc, venait, à la suite de Mélina, de faire son entrée !

La Tablée se remplissait, s'animait. Je me levai, soiurire aux lèvres tandis que la porteuse de saucisson prenait place et se présentait enfin :


- Enchanté Damoiselle... et merci pour votre accueil... gastronomique !

Cette fois, je ne pus m'empêcher de pouffer. Mais aussitôt, mon regard se tournait vers Khali. Envahi soudain par une nuée de souvenirs, j'articulai timidement :

- Khali !... Quel bonheur de vous revoir !

Mes yeux allaient de l'une à l'autre et je me sentis un peu maladroit soudain. Moins par la présence de toutes ces amazones que par l'afflux de souvenirs que ces présences engendraient. A vrai dire, j'avais la sensation de me retrouver au sein d'une grande famille un peu éclatée certes, mais dont les liens jamais ne pourraient se dénouer. Khali n'était-elle pas la mère de notre cher P'tit sam... lui même fils de Samuel de Trévière ? Et Margaut avait raison, finalement lorsqu'elle affirmait que sa famille, en tous cas, ce qu'il en restait, se trouvait icelieu.

J'avais toutes les raisons de me sentir heureux. Et pour me redonner une digne contenance, je me rassis auprès de ma Douce Brunette, entourant ses épaules de mon bras, en un geste empli d'une infinie tendresse.

Finalement, et comme pour enchaîner sur les paroles de Margaut, je prononçai à l'attention de toutes en fixant Maman dans les yeux, un doux sourire aux lèvres :


- En effet, nous sommes également venus pour vous annoncer une grande nouvelle !...

Volontairement, avec un petit sourire malicieux, je laissai ma phrase en suspens, ménageant ainsi un effet empreint de mystère et de tension.
Revenir en haut Aller en bas
Baile
Grande Amazone
avatar

Nombre de messages : 6743
Age : 42
Localisation : On the road again
Date d'inscription : 08/07/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Retrouvailles- saucissons-duduche enchantée   Dim 24 Fév 2013 - 14:50

Evidemment, un sourcil s'était haussé lorsque le messager lui avait dit qu'Azzera la demandait en taverne. Comment ça, Azz la demandait en taverne? Le deuxième sourcil avait rejoint le premier, parce que la Baile détestait ne pas comprendre les tenants et aboutissants de telles situations plutôt étranges. Elle congédia donc le page, et se replongea dans les dossiers desquels elle devait s'occuper.

Les minutes passant, un peu lentement, elle repensa à cette proposition incongrue de la Mimizanaise. Si Azzera espérait sa présence en taverne, ce n'était certainement pas pour papoter autour d'un verre avec la toute jeune Grande Amazone. Azz savait que la Baile ne buvait plus depuis un moment, et qu'elle n'avait pas toujours le loisir d'arrêter son travail et de prendre du bon temps loin des soucis quotidiens. Non hein? Si Azz la demandait en taverne, c'était forcément qu'il y avait quelqu'un qu'elle voulait que la Baile rencontrât.

Soupirant fortement parce que sa curiosité venait d'être piquée au vif, elle rangea ses dossiers, tapota nerveusement des doigts sur son bureau et marmonna un "rhaaaa Azz tu m'énerves", un peu rageur, un peu de mauvaise foi, puis se leva brusquement, décidée à en avoir le coeur net.

Elle débarqua en taverne comme on allait en guerre en fait, ouvrant la porte d'un geste conquérant, se postant à l'entrée et lançant un "Alors?!" à la cantonade, avant que d'entendre une voix connue, et que son regard ne se fixât évidemment sur Eamon puis sur Margaut.

Ah mais en voilà une, de visite inattendue ! Bonjour bonjour, petit filleul devenu grand ! Et bonjour à toi aussi Margaut.

Elle regarda Azz l'air de dire, tu n'aurais pas pu être plus claire dans ton message, non? Puis se dirigea vers la tablée, tira une chaise et s'assit juste entre le jeune couple, ne cassant pas de suite l'émouvant enlacement amoureux.

Je peux? me mettre entre vous deux je veux dire? Enfin uniquement temporairement hein?

Sourire en coin, elle les regarda tour à tour.

Bon alors? C'est quoi cette superbe grande nouvelle? Vous allez enfin vous marier ou quoi?

_________________

I never saw a wild thing feel sorry for itself. A little bird will fall frozen from a bough without ever having felt sorry for itself.
Revenir en haut Aller en bas
Eamon de Trévière

avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 03/02/2013

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Retrouvailles- saucissons-duduche enchantée   Dim 24 Fév 2013 - 18:55

L'effet théâtral que j'escomptais tourna court lorsque la porte de la Taverne s'ouvrit brusquement et, en d'autres circonstances, ma première réaction eut été de fustiger courtoisement le - ou la - trouble-suspense.
Mais lorsque je reconnus la voix et la stature de la nouvelle arrivante, toute velléité de protestation, aussi aimable fut-elle, disparut plus promptement que ne fond neige au soleil !
Car oui... c'était bien une apparition solaire qui se glissait malicieusement entre ma Grenouille et moi.

Baile !

Par Eithne ! L'émotion était à son comble et mon coeur fit des bonds de joie dans ma poitrine lorsque nos regards se croisèrent.
Ma marraine de coeur, celle dont je savais la tendresse farouchement dissimulée derrière un masque tantôt sarcastique, voire cynique, tantôt distant. Celle qui représentait pour moi droiture et fidélité. Celle enfin, pour qui j'eus donné ma vie comme je l'aurais fait pour Margaut ou ma Mère !
J'aimais cette femme d'un amour aussi fort que celui qui me liait à Maman... Elle était, en quelque sorte, ma Mère de Coeur... En tous cas, c'est comme cela que je ressentais les sentiments éprouvés à son égard.

J'aurais voulu prononcer des mots de circonstances. mais, étreint par tant d'émotions, je ne pus que murmurer dans un sourire sincère, tandis que je m'écartais un peu pour la laisser prendre place :


- Baile... alors qu'elle s'installait auprès de nous.

Mais elle devait lire en moi comme en un livre ouvert car mon regard exprimait bien davantage mon ressenti que mes lèvres mi-closes ne pouvaient le faire. Et il me revient une époque, pas si lointaine, où je me serais précipité dans ses bras au détriment de toute forme de convenance mondaine ou protocolaire.
Mais voilà.
J'avais beaucoup appris de la vie en bien peu de temps. Le "yearling" un peu fou que j'étais s'était rapidement mué en un jeune homme, toujours fougueux en son for intérieur, mais bien plus posé en apparence... et surtout plus tempéré dans ses attitudes et ses propos.
Avec une certaine aisance qui me surprit un peu, je plongeai mon regard dans le sien et, éludant sa question pour un court instant, ajoutai posément :


-... tu n'imagines pas à quel point je suis heureux de te revoir... Nous parlons souvent de toi, Margaut et moi... et tu nous as beaucoup manqué.

Phrases banales pour tout observateur étranger mais qui prenait ici, sous ce ton faussement léger, une intensité qui ne pouvait échapper à personne autour de cette table.

Tout à mon bonheur de ces retrouvailles, j'eus alors grand peine à réfréner une envie irrépréssible de répondre à sa question... à cette question qui semblait brûler les lèvres de toute l'assemblée : Quelle est cette nouvelle ?
Mais mon tempérament espiègle reprit alors le dessus m'apportant ainsi la confirmation consolatrice que je n'avais pas tellement vieilli et que soius de sages apparences se dissimulait mal un diablotin en mal de farces en tout genre.
Aussi, afin de garder l'assemblée en haleine je déclarai avec un petit sourire taquin :


- Ah oui !... Cette grande, superbe, merveilleuse, et j'en passe... Bref, LA nouvelle !

Un instant de silence ponctué d'un sourire en coin... Puis :

- Eh bien, je ne voudrais pas passer pour un goujat et donc : Honneur aux Dames... et en l'occurence, je laisserai ma Dame de Coeur vous l'annoncer, je suis certain que cela lui incendie ses jolies lèvres.

Un clin d'oeil complice à ma Grenouille, puis, saisissant mon bol de tisane, à présent tiède, je plongeai le nez dedans et la terminai en longues rasades silencieuses.
Revenir en haut Aller en bas
alorine

avatar

Nombre de messages : 512
Date d'inscription : 07/10/2012

Mon personnage
Force:
106/255  (106/255)
Intelligence:
20/255  (20/255)
Charisme:
20/255  (20/255)

MessageSujet: Re: Retrouvailles- saucissons-duduche enchantée   Mar 26 Fév 2013 - 12:38

Un passage obligé en sortant d'une garde, et en plus cette fois il y avait du monde. Quelle joie pour Alorine de se faire présenter la famille d'Azzera, de rejoindre aussi ses soeurs autour d'une table pour partager une tranche de vie loin de leurs habitudes. Alorine n'arrive pas les bras vides, ety c'est avec le pied qu'elle repousse la porte de la taverne, dans ses bras, toute une brassée de buche pour réalimenter la cheminée.

La lieutenante dépose ses buches, près du foyer avant d'en mettre deux belles et d'atiser sur les braises avec un soufflet. Elle se tourne vers la tablée salue celles qu'elle n'a pas encore vue, et va refermer la porte de la taverne
.

Bonjour la compagnie, il reste de la tisane ?

Alorine se trouve une chaise, s'y asseoit à l'envers posant ses bras sur le dosier. Elle regarde tout le monde, remonte sa mèche de cheveux qui lui tombe sur son regard. Elle insiste particulièrement sur la jeune fille attendant la révèlation que tout le monde semble attendre.
Revenir en haut Aller en bas
azzera
Directrice de l'école de médecine
avatar

Nombre de messages : 2568
Localisation : Mimizan, Gascogne
Date d'inscription : 06/09/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
220/255  (220/255)
Charisme:
243/255  (243/255)

MessageSujet: Re: Retrouvailles- saucissons-duduche enchantée   Mar 26 Fév 2013 - 14:14

Mirettes plongées dans celles de Melina, l'air de la rassurer si besoin était.
Suivre son regard et apercevoir sa cousine, geste de la main l'invitant à prendre place. Ravie!
La jeune fille ne s'attendait sans doute pas à ce qui allait suivre, et pourtant, après que l'aspirante se soit présentée, Azzera prit la parole, chuchotant de façon à ce que seule Mélina l'entende, cela ne concernait qu'elle:
Melina, je te l'ai dit, tout à l'heure, mais je veux que cela soit clair dans ton esprit, ne t'avise plus de manger lorsque quelqu'un s'en vient à la commanderie, imagine que la première vision qu'ils ont de notre Ordre, c'est une bouche pleine qui bafouille.

Reprendre le fil, cet aparté ne devait pas jeter un froid, ce n'était pas le but!

- En effet, nous sommes également venus pour vous annoncer une grande nouvelle !...
Vous êtes venus juste pour nous annoncer quelque chose?
Tu as....
Interrompue par l'arrivée de la dame des dames... Encore un sourire illuminant son visage... Alors! oui, voila, Baile résumait bien sa pensée.
Le bon jour à toi, grande amazone
de mon coeur, avait elle envie d'ajouter, mais elle ravala vite son envie de se lever et de la serrer dans ses bras.
Il était hors de question qu'elle sorte de sa réserve icelieu!

Eamon semblait heureux de la retrouver, même si Baile s'était placée entre les amoureux, peu lui importait, de toute évidence. Le moment semblait hors du temps!


- Eh bien, je ne voudrais pas passer pour un goujat
Mheu non, voyons, j't'ai pas élever comme cela...
et donc : Honneur aux Dames... et en l'occurence, je laisserai ma Dame de Coeur vous l'annoncer, je suis certain que cela lui incendie ses jolies lèvres.

Regarder Margaut avec insistance, tout le monde attendait cette fameuse nouvelle, bien que Baile, fidèle à elle même avait mis la puce à l'oreille d'Azz... convoler? si tôt? gnépapotib'
Partagée entre deux sentiments la blanche!

Margaut?


Et voila la lieut' qui arrive, remplissant Azz d'un sentiment de zenitude!


Bonjour la compagnie, il reste de la tisane ?
Ah ben tu arrives bien, demande à Eamon de te servir, sa tisane semble succulente!
Bon, il n'faut pas en abuser non plus, hein, mais elle est bonne... 'fin, moi, j'dis cela, j'l'ai pas goûtée, hein, mais bon... hum...
Comment s'en sortir la tête haute? Bah, juste en disant la vérité.
Sinon, tu peux prendre la mienne, j'y ai pas touché.


_________________
en construction
Revenir en haut Aller en bas
Margaut

avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 03/02/2013

MessageSujet: Re: Retrouvailles- saucissons-duduche enchantée   Mer 27 Fév 2013 - 12:42

La taverne c'était remplie à une allure telle que j'eus le plus grand mal à réussir à suivre les entrées. Melina nous avait rejoint, il me semblait avoir aperçut la mère de Ptit Sam mais je n'eus guère le temps de réagir que déjà une tornade vint se faufiler entre Eamon et moi.

Je me reculai donc sans chercher à comprendre lorsque je réalisais que c'était Baile, je me surpris à éclater de rire. Je me rappelais la guerre et la force de conviction avec laquelle Eamon et moi même avions râlés lorsque Baile nous avait séparé et malgré notre refus. Rien ne change et encore aujourd'hui Baile avait pris soin de nous séparer, sauf que cette fois si j'en souriais tant j'étais heureuse de la revoir.

Il faut dire qu'il y avait quelque chose de rassurant dans tout cela, car les gens que nous avions connus par le passé était ici fidèle à l'image qu'on en avait eut. Rien ne pouvais me ravir davantage que de me sentir entourée de la sorte.

Je lui souris à pleines dents mais laissais mon ange prendre la parole je le voyais jubilais sur sa chaise et je ne pouvais entacher leur retrouvailles. Lorsque de la bouche de Baile sortit la phrase du mariage j'avalais ma salive de travers et toussais bruyamment au moment même ou Eamon semblait vouloir éluder la question.
Eluder, étant pour le coup un bien gros mot car il se contenta de me renvoyer la balle avec une souplesse et une force telle que si elle fut réelle je me la serai pris en plein nez.

J'écarquillais deux sphères émeraudes et toussotais de plus belle. La bonne nouvelle oui, j'avais presque oublié que j'étais ici aussi pour cela. L'envie de revoir Azzera et les DB avait pris le dessus sur la nouvelle et elle ne me semblait tout à coup plus aussi importante. Je jetais néanmoins un regard vers Eamon et taquine je me décidai à afin prendre la parole.

Je me hissais donc sur mes jambes et toussai un coup avant de commencer.


Bonjour Baile.

Voilà, Eamon et moi même souhaitions vous dire que....

Le lieutenant qui s'était occupé de nos montures à notre arrivée rejoignis le reste du groupe me coupant dans mon élan. J'en profitai pour regarder Eamon et lui faire un coup d'oeil discret l'air de lui dire : ne me gâche pas ma boutade s'il te plait. J'attendais donc qu'Alorine soit servi puis je poursuivis.

Donc, je vous disais qu'Eamon et moi même avions une grande nouvelle à vous apprendre... J'espère que vous serez tous aussi ravie que nous lorsque nous avons eu la confirmation...

Je me tournais principalement vers ma mère de coeur et la regardai avec une bienveillance telle que j'étais certaine quelle ne s'attendait pas à ce que j'allais lui dire. Si j'adorai faire des farces, j'étais aussi une piètre menteuse je n'avais jamais été douée pour cela. Aussi je pris tout le sérieux dont j'étais capable pour énoncer ma boutade afin de la faire passer pour vrai.

Voilà, tata Azz et vous toutes, Eamon et moi voulions vous dire...

Je soufflais comme pour faire genre que je prenais mon courage à deux mains alors qu'en réalité je tentais de dissimuler l'éclat de rire qui voulait percer mon visage...

Je suis enceinte.

La nouvelle venait de tomber comme un couperet sur la tête d'Azz et aussi tôt je détournai le regard vers Eamon pour éviter de rire. Je savais par ailleurs que Azzera nous connaissait trop bien pour y croire ce n'était pas la peine de rajouter à la boutade un énorme éclat de rire. Je regardai Eamon alors pour lui passer la main, après tout je partais du principe que c'était à lui d'annoncer la véritable nouvelle et non pas à moi.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Wonderanny
Amazone d'honneur
avatar

Nombre de messages : 2710
Localisation : Montpensier / Bourbonnais Auvergne
Date d'inscription : 29/12/2006

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
254/255  (254/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Retrouvailles- saucissons-duduche enchantée   Jeu 28 Fév 2013 - 2:40

Prévenue de l’arrivée d’un couple encore un peu inconnu mais dont la réputation et le nom de pouvaient se faire attendre, elle prit une clé soigneusement cachée sous une de ses malles et la glissa dans les pans de sa robe. D’un pas pressé direction des caves fut prise. L’ex Dame des Dames se sentait d’humeur joviale et se promettait… ou pas, de remettre dès que possible la clé de la réserve personnelle de la GA à son successeur.

Cave en vue et rien que cela après vérification attentionnée d’un coup d’œil dans les escaliers qu’elle venaient de descendre. Un arrêt pour tendre l’oreille… non, rien de rien, plus un bruit. Alors la clé fit son office pour dévoiler aux yeux de la Dame quelques petits trésors glanés de ci de là au cours de ses voyages, voir parfois même durant quelques missions. Quelques futs offerts par de reconnaissants donateurs, quelques bouteilles d’une rare qualité… Depuis combien de temps n’avait elle pas prit le temps de venir ici, de choisir un de ces précieux, d’en faire partager la saveur ? Elle sourit sur cette page qui venait de se tourner pour les Blanches comme pour la Commanderie et se dit qu’à présent il était enfin temps de penser à elle comme à sa famille avant tout. Famille qu’elle avait tant négligée depuis si longtemps. Nostaligique un peu la Dame, angoissée peut être également à l’idée de revoir celle qui lui avait tendue la main il n’y a de cela que quelques mois, elle décida de profiter alors, une dernière fois de cette réserve dont elle n’avait pas non plus profité.

Tiens… goutons voir ce fut de La Dame de Carmo… ça c’est du bon, pis certainement bonifié par le temps ! Un verre puis finalement un second. Quoi que non, comme jamais deux sans trois, la Dame avait alors quelques couleurs quand elle reprit l’escalier, armée de deux excellentes bouteilles de mirabelle venant tout droit d’un pays frontalier, ça aussi, du bon et du bonifié, à la hauteur des invités.
Direction la taverne. Evitez de croiser les Blanches dans le labyrinthe qu’est la Commanderie… ça n’est point chose facile. Surtout quand trois verres vous barrent le chemin et que les cours de camouflage étaient loin derrière. Instinct de survie quand tu nous tiens : C’est quasi indemne qu’elle arriva bien sur ses deux jambes et incognito au lieu dit.

Entrant dans la pièce, sourire aux lèvres, elle comprit de suite, qu’elle avait certainement du trop tarder avec ses retrouvailles avec la cave. Après un rapide tour sur l’assistance, les prunelles se fixèrent sur sa petite nièce et son compagnon avant de venir se placer aux côtés d’Azzera. A présent, écouter les conversations, et surtout tenter de comprendre ce qui venait de se dire … Comprendre ? Un mot fit mouche et la Dame de relever un sourcil surpris.

Gné ? Enceinte ?!

Revenir en haut Aller en bas
azzera
Directrice de l'école de médecine
avatar

Nombre de messages : 2568
Localisation : Mimizan, Gascogne
Date d'inscription : 06/09/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
220/255  (220/255)
Charisme:
243/255  (243/255)

MessageSujet: Re: Retrouvailles- saucissons-duduche enchantée   Jeu 28 Fév 2013 - 12:09

Il y a des jours, comme ça, ou tout commence bien, et puis, un seul mot suffit à faire tout basculer.
Un mot lancé par une Margaut sûre d'elle, amusée d'être le centre d'attention, il faut avouer que tous, ici présents, étaient suspendus à ses lèvres.

Enceinte?
Une foule d'émotions paradoxales lui bouillonnait dans le cerveau! Inimaginable pour la blanche.
Invraisemblable!
Regard vers son fils, sa future bru, son fils... incompréhesion totale, ils n'étaient encore que des enfants.

Enceinte? cela signifiait aussi que la mimizannaise devenait grand mère.
Grand mère?
C'en était trop!
Elle pouvait gérer ses sentiments d'ordinaire, mais là, elle senti sa conscience la quitter, heureusement que Nanny venait d'arriver, car elle se senti glisser lentement dans les limbes de la folie.

Et là, "bardaf: c'est l'embardée"
Azzera tomba sur l'épaule de l'ancienne dame des dames...

_________________
en construction
Revenir en haut Aller en bas
Eamon de Trévière

avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 03/02/2013

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Retrouvailles- saucissons-duduche enchantée   Jeu 28 Fév 2013 - 22:51

Bon... voilà !... ça... c'est fait !

Aah... ce regard de ma Brunette !
Brusquement, je me retrouvais quelques années en arrière. A l'époque bénie du lâcher de grenouilles en pleine messe, de la poursuite du Chat Caramel, du lâcher de Zébulon en plein baptême et j'en passe.
Et soudain, je dus prendre les traits de ce diablotin complice d'une Duduche aigre-douce lorsque nous faisions trembler anticipativement nos aînés, bien obligés de nous inviter - noblesse oblige - à toutes ces cérémonies guindées que nous redoutions tant.

A la trappe, les bonnes résolutions prises lorsque nous décidions de faire un gros effort pour éviter les "bêtises". Vaines tentatives d'assagissement, rapidement dissipées par la tentation irrépressible de nous gausser à notre manière de la rigidité quasi cadavérique de ces cérémonies officielles.
Un peu de fantaisie que diable !!

Cette fois, c'était un peu différent cependant.

Nous étions pris entre la raison que nous inspirait l'austérité de la Commanderie - un Ordre Royal, quand même - et la joie et la bonne humeur de nous retrouver en famille. Nous avions, en effet toujours considéré les Dames Blanches comme nos marraines de coeur, mais aussi comme des soeurs d'armes comme en témoignaient nos engagements volontaires dans leurs rangs lors de conflits récents.

Nous pensions, non sans raison, que cette appartenance tacite nous donnait quelque peu le droit à la plaisanterie ou à tout le moins à un peu moins de protocole. L'appartenance à un Ordre Royal, aussi prestigieux fut-il, ne devait pas empêcher l'humour.

Mais, allais-je oser m'engouffrer dans la brèche béante de la dérision que venait d'ouvrir ma Duduche ?

Un clin d'oeil à son adresse et, comme dans une espèce de brouillard improbable, une nuée d'absurde truculence déplacée, un Maëlstrom de turbulences diaboliquement espiègle, je me tournai vers elle, ignorant presque la noble assemblée et feignant une surprise masquant avec peine une irrépressible envie d'éclater de rire je pris un air à la fois outré et paradoxalement désabusé :

- Margaut !... Enceinte ?... Mais par le Très Haut... De qui donc ?...

Puis, prenant la tablée à témoin me frappant la poitrine en un geste théatral :

- Ce ne peut être de moi, mes Soeurs... Margaut sait depuis belle lurette que mes attirances sexuelles - pardon Maman - se sont tournées résolument vers le jeune Grimoald...

Jetant un coup d'oeil à la dérobée à Margaut pour m'assurer de sa complicité, je fis le tour de l'assemblée d'un regard dans lequel je ne pouvais m'empêcher de sentir un pétillement malicieux réfrénant à grand'peine un éclat de rire naissant.
Revenir en haut Aller en bas
khaliama
Responsable des Muses
avatar

Nombre de messages : 3557
Localisation : Bayeux- Normandie
Date d'inscription : 21/09/2008

Mon personnage
Force:
239/255  (239/255)
Intelligence:
233/255  (233/255)
Charisme:
222/255  (222/255)

MessageSujet: Re: Retrouvailles- saucissons-duduche enchantée   Ven 1 Mar 2013 - 2:28

Citation :
- Khali !... Quel bonheur de vous revoir !

Tandis que dans l'observation des minois, elle eut l'occasion de faire un vire volta sur place... et presque perdre pied ! Sans même le temps de répondre !
D'un côté un damoiseau....(rhaaa qui lui rappelait trop bien combien son propre fils avait grandit !! Ce visage choyé comme son Samuel junior, et nous passerons là aussi un certain nombre de facétie commune qui furent les sujets de long échange entre cousine... ou même blanche lors des missions les éloignant du domicile conjugale simultanément.) qui l'accueillait avec une timidité et chaleur à la fois.
De l'autre, une aspirante plus aussi novice se retrouvait à ses côtés, en mode "heu vous z'êtes sûr?" se relevant de à dire vrai... plus bas que sa recherche visuelle.

Cela dit une fois l'effet du sourcil de surprise double, elle soutint Melina par le coude en s'assurant d'un coup d'oeil qu'aucune blessure ne venait s'inclure dans sa démarche. Puis de l'autre elle sourit et piqua une grosse bise à ce jeune homme devant elle et elle rejoignit la tablée indiquée en répondant.


Oh que tu as encore grandit et si tu savais combien je suis heureuse de te voir !

Elle retrouva sa tendre cousine, laissée depuis peu à la commanderie, mais aussi un minois qui bien que changé depuis la dernière escapade d'Eamon... lui semblait largement reconnaissable.
Elle n'eut pas le temps de dire "ouf", qu'Eamon prenait place ainsi que Melina et oups en moins de temps qu'il ne fallait, là il y avait l'entrée de Baile. La Trévière ne put que sourire à nouveau, voir même contenir le rire qui l'a prit en voyant la Capitaine s'installer entre les amoureux.


Là les retrouvailles commencèrent à prendre une tournure assez intéressante et tout à la fois propre aux historiques des différentes personnalités... à savoir pleine de caractère...

Citation :
- Ah oui !... Cette grande, superbe, merveilleuse, et j'en passe... Bref, LA nouvelle !- Eh bien, je ne voudrais pas passer pour un goujat et donc : Honneur aux Dames... et en l'occurence, je laisserai ma Dame de Coeur vous l'annoncer, je suis certain que cela lui incendie ses jolies lèvres.

Tandis qu'Eamon se présentait en gentilhomme, en souhaitant laisser la parole à sa dulcinée et tout en ayant la délectation du moment. Alorine arriva interrompant la fulguration immédiate qui semblait déjà pourfendre le visage d'Azz. Cela dit tel un visage d'albâtre, elle poursuivit en laissant option à chacun. La discussion reprend et les lueurs entre Azz et les enfants reprennent. Oh que diantre cela lui rappelait combien cela pouvait ainsi avec son propre fils. Toutefois un couperet tomba par Margaut !


Citation :
Je suis enceinte.

Et pendant qu'elle voyait Azz s'écrouler sur le côté dans un ralenti... (du genre surprise "ohhh..." tentative pour la rattraper ! vous sentez l'échappement à fleur des doigts ! et une espèce de "retour vers vous par le choc" ou vous évitez de vous faire assommer ou encore une sensation d'arrêt sur place vous vous dîtes "heu pourtant le sol est plus bas", bref là vous découvrez une épaule non prévu!) elle se leva directement vers sa cousine, les mains tendus. L'impact fut arrêté... oufdiouf... Wonderanny ! Oh oui !! Egal à elle même, surprenante là où on ne s'y attend pas ! Un regard vers Margaut s'ensuivit... puis Eamon... puis cherchant du regard les autres membres de la tablée...

Derechef, la Trévière fusilla du regard la réponse d'Eamon dans la seconde qui avait suivi l'épanchement de sa mère, et le regard malicieux des enfants à leur annonce.

Citation :
- Margaut !... Enceinte ?... Mais par le Très Haut... De qui donc ?...- Ce ne peut être de moi, mes Soeurs... Margaut sait depuis belle lurette que mes attirances sexuelles - pardon Maman - se sont tournées résolument vers le jeune Grimoald...

Khaliama ne put s'empêcher de retenir sa réponse sentant son coeur bondir d'inquiétude....

Non mais vous n'avez pas honte là !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Baile
Grande Amazone
avatar

Nombre de messages : 6743
Age : 42
Localisation : On the road again
Date d'inscription : 08/07/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Retrouvailles- saucissons-duduche enchantée   Sam 2 Mar 2013 - 23:02

Elle avait forcément roulé des yeux quand Eamon avait réagi à son arrivée. Le jeune homme était un beau parleur. Tout comme son père d'ailleurs. A croire qu'ils avaient vraiment le même sang qui coulait dans leurs veines n'est-ce pas. Elle avait quand même évité de relancer son filleul, parce qu'elle était curieuse, mine de rien, de voir si son intuition se confirmait ou pas.

Elle sourit à Azzera qui l'accueillait, puis à Alorine lorsqu'elle les rejoignit, et se concentra enfin sur les lèvres de Margaut, ce qui n'était pas bien difficile puisque la jeune femme était plutôt du genre jolie ! Le rideau du deuxième acte de la petite pièce qui se jouait ne se leva que lorsque Nanny que lorsque Nanny rejoignit le groupe dans la taverne, comme si la jeune de Roanne avait pressenti qu'il fallait attendre sa tante avant que de jouer.

Et lorsqu'enfin la révélation fut faite, la Baile eut un instant de doute. Comment un jeune couple très à cheval sur les conventions, notamment sociales, pouvait-il vraiment attendre un enfant alors qu'il n'était pas marié? Il y avait anguille sous roche, et une grosse anguille. Mais elle décida de jouer pleinement le jeu, et au bout de ces quelques secondes de réflexion mentale, elle tapa du plat de la main sur la table, et se leva, toute souriante, comme si elle venait de gagner une grosse somme au ramponneau.

Aha ! Mais c'est génial, ça ! Garçon ou fille, je vous le dis, je suis la marraine ! Et puis si c'est une fille, je vous le dis encore, elle sera Blanche c'est tout !

Puis elle se rassit sagement, attendant de voir la réaction d'Eamon, qui ne tarda pas. Bon là, c'était évident, les deux jeunes gens se payaient leurs têtes à toutes. Mais ça n'allait pas se passer comme ça, foi de Baile…

Oh Eamon… Je ne l'aurais jamais deviné, te concernant, hein?! Mais rassure-toi, tu vas pouvoir aimer Grimoald en paix, je compte bien m'occuper de Margaut, maintenant que tu nous as révélé ton petit secret… Promis, je ne laisserai personne te livrer à l'Inquisition, et je serai également très discrète avec ton ex future femme !

Non mais si vous voulez jouer sur ce terrain...

_________________

I never saw a wild thing feel sorry for itself. A little bird will fall frozen from a bough without ever having felt sorry for itself.
Revenir en haut Aller en bas
Margaut

avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 03/02/2013

MessageSujet: Re: Retrouvailles- saucissons-duduche enchantée   Dim 3 Mar 2013 - 14:15

Voilà.... ça c'est fait ....

Non sans faire d'énormes billes rondes je jetais un regard un peu perdu vers Eamon, un de ceux qui disent non, mais non, mais non, pas ça quoi.... Comment on va s'en sortir maintenant et de me mettre à courir vers Azzera...

Mais avant faisons un léger retour en arrière pour bien comprendre la situation.

Depuis toujours et je pense à jamais je garderai ce petit côté taquine sans lequel je crois que je me perdrai. Mais pour le coup j'avoue ne pas avoir réfléchi aux conséquences de ma boutade et quand j'avais sorti que j'étais enceinte je n'avais pas prévu que Azzera vacillerait pour commencer. En la voyant choir sur ma grand tante qui restait tout aussi perplexe à ma nouvelle je ne savais plus que faire. J'hésitais entre courir vers elle et m'excuser, m'excuser puis seulement après courir vers elle, m'excuser sans bouger, bouger sans m'excuser, ou encore soupirer en râlant parce que ma mère de coeur en faisait un peu trop, non mais c'est vrai quoi elle nous connaissait après tout.

J'hésitais tellement que je restai finalement sur place et c'est la réaction de Baile qui mit fin à mon calvaire. Elle tapa sur la table et me fit sursauter me sortant ainsi de mes pensées. Je la regardai avec une incrédulité qui en disait long sur mon état d'esprit. Je ne réussi même pas à sourire lorsqu'elle joua le jeu avec brio par contre j'allais la remercier, elle au moins contrairement à Azz avait bien compris que c'était impossible sans quoi elle n'aurait pas réagi ainsi. J'allais me lever lorsque Eamon prit dans un élan de générosité et de complicité à mon égard décida d'en remettre une couche pour bien enfoncer le clou.

Le Trés Haut m'en soit témoin jamais je n'ai aimé Baile autant qu'à ce moment car elle se fendit d'un nouveau coup d'éclat qui eu au moins l'effet de détendre un tant soit peu l'atmosphère qui en avait bien besoin. La foudre n'était vraiment pas loin et prête à tomber en plein milieu de la taverne.

Je lui souris et me mis donc à courir vers Azzera non sans jeter un regard noir à mon prince, l'air de lui dire manquait plus que ça tien.


Azz, Azz, mais je plaisantais, Azz mais enfin, comment as tu pu me croire.... Je....

Même Baile n'y a pas cru une seule seconde, mais enfin Azz....


Je regardai Baile et repensai alors à ses propos lorsque je réussi à tout mettre dans l'ordre je fis une grimace, puis je sommai Eamon sans un mot mais en l'arbalétisant de mes émeraudes de venir un peu par là me prêter mains fortes. Après tout si il avait eu l'audace de me suivre dans la bêtise il pouvait aussi me suivre dans mon objectif de remettre cette tablée en ordre. Je me haïssais parfois de mes réactions encore enfantine oubliant que à nos âges elles pouvaient causer plus de tord qu'autre chose mais quand même je restai encore totalement effrayée de voir avec quelle facilité Azzera qui nous avait élevé m'avait cru.

Azzera ça suffit maintenant... vous êtes une blanche et vous avez survécu à pleins de missions très dangereuses... vous n'allez quand même pas vous morfondre pour si peu...

Je ne suis pas enceinte voyons et Eamon n'est pas non plus attiré par Grimoald... enfin je crois... du moins je l'espère...


Je me reculai un peu et attendis qu'elle reprenne ses esprits, je n'allais tout de même pas annoncer la nouvelle alors qu'elle était à moitié là, à moitié je ne sais où. Je levai mes émeraudes sur Khaliama, je n'avais pas honte, j'avais fait ça toute ma jeune vie mais j'avoue que je ne faisais pas la maline quand même.

Je soupirai en retournant à ma place et en haussant les épaules...


Ouais bon, je suis désolée, ce n'étais peut être pas si drôle au final...




_________________
Revenir en haut Aller en bas
azzera
Directrice de l'école de médecine
avatar

Nombre de messages : 2568
Localisation : Mimizan, Gascogne
Date d'inscription : 06/09/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
220/255  (220/255)
Charisme:
243/255  (243/255)

MessageSujet: Re: Retrouvailles- saucissons-duduche enchantée   Dim 3 Mar 2013 - 15:10

Un souffle, un mot murmuré, une claque... ça dépend du contexte, mais un rien peut vous sortir de l'ombre.
Et là, Margaut avait eu la bonne réaction, et Azz, toujours la tête posée sur l'épaule de Nanny ouvrit doucement les yeux sur une Margaut qui s'excusait, qui expliquait qu'elle était désolée d'une blague faite sans trop penser qu'elle irait aussi loin.
Il était temps de remettre l'église au milieu du village.

Elle bu sa tisane d'un trait sans sourciller, se redressa sur sa chaise et sourit à toutes. Personne n'avait eu de doute quand à sa machination, évidement, elle continua à jouer le jeu, c'était trop drôle!
Sa cousine qui avait pris sa défense, Baile se conforta dans le "jeu", Nanny l'avait réceptionnée ('reusement, sinon, elle se serait étalée sur le sol de la taverne), les yeux étaient plus ronds que des billes... Tout fonctionnait à merveille.

Jouant encore la comédie, elle dissimulait mal son envie de rire, il est vrai que c'était de plus en plus difficile!

Vous y avez cru? Elle ne retint pas son éclat de rire. Sonore, franc, espiègle.

Non, sans rire, mes enfants, vous me pensez si nunuche que ça?

Baile, faut d'abord qu'ils convolent, mais c'est une bonne idée, si c'est une fille, elle sera blanche, enfin, après le mariage hein, heu... oui, 'fin, vous avez compris?!

Bon, sinon, tout le monde ici, attend cette super nouvelle... la vraie cette fois!.

_________________
en construction
Revenir en haut Aller en bas
Eamon de Trévière

avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 03/02/2013

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Retrouvailles- saucissons-duduche enchantée   Dim 3 Mar 2013 - 17:09

Bon... ça aussi, c'est fait !

Nous avions finalement réussi notre coup, ma Grenouille et moi.
D'une part, dérider l'ambiance quelque peu guindée du début et, d'autre part, cristalliser l'attention de toutes sur nos petites personnes.
Mais, de plus, j'avais découvert un joli talent de comédienne à ma douce Maman qui, si elle n'était pas réellement dupe, avait néanmoins joué le rôle de la Mère outragée, voire atterrée à merveille.

La réaction de Baile me réjouissait. Complice, elle abondait dans notre sens et j'aimais cet humour caustique qui la caractérisait. Mais par dessus tout, j'aimais cette bonne ambiance de camaraderie un peu goguenarde, voire élégamment grivoise. Rien à voir avec les grasses plaisanteries de corps de garde des Osts, en général composés d'hommes souvent peu délicats.
La finesse des réparties, les attitudes faussement mélodramatiques, tout cela m'amusait au plus haut point.
Curieusement, seule l'instigatrice de cet imbroglio semblait, à en juger par ce regard flou et étonné à la fois, douter ou, en tout cas feindre - oh un court instant, il est vrai - de mon orthodoxie sexuelle. Je savais que c'était sa façon à elle d'ajouter du piquant à la sauce.
Il était temps, pensai-je, de remettre les clepsydres à l'heure.

Réfrénant à grand peine un fou rire latent depuis un bon moment déjà, je me levai enfin et, avec une assurance que je ne me connaissais pas, je pris la parole :


- Eh bien, Mère, et vous aussi mes Soeurs, puisque votre attention m'est, enfin acquise... (Un regard hilare et circulaire pour m'assurer que c'était bien le cas) Nous avons l'immense joie de vous convier à nos épousailles qui devraient avoir lieu au printemps !

Une pause, histoire de laisser mes paroles faire leur chemin dans les esprits diversement perturbés des personnes de l'assistance, puis, plus sérieusement :

- Cette invitation est officielle et ne laisse aucune place à la moindre équivoque quant à l'importance sentimentale pour nous de votre présence à cet évènement.
Nous l'attendons, Margaut et moi, depuis trop longtemps tant sa symbolique représente un tournant vital dans nos existences. Vos présences nous sont donc indispensables.


Un sourire, sans aucune espièglerie, cette fois, puis :

- Sans témoins et sans parents directs, en ce qui concerne ma Princesse, en tous cas, ce serait non seulement une joie, mais un immense honneur que vous nous feriez en agrémentant cette cérémonie de vos présences.

Je me tus enfin et me rassis auprès de ma brunette dont je saisis la menotte que je pressai délicatement avec ferveur tout en plongeant mes prunelles sombres au plus profond de ses émeraudes scintillantes.
Revenir en haut Aller en bas
azzera
Directrice de l'école de médecine
avatar

Nombre de messages : 2568
Localisation : Mimizan, Gascogne
Date d'inscription : 06/09/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
220/255  (220/255)
Charisme:
243/255  (243/255)

MessageSujet: Re: Retrouvailles- saucissons-duduche enchantée   Mar 5 Mar 2013 - 20:00

Une nouvelle en appelle une autre!
Alors là, ils avaient bien joué les "petits" et voila, voila, c'était dit, et bien dit.
Depuis ses propres noces, la blanche avait eu le temps pour l'avaler pourtant, cette annonce!
Jamais elle n'avait douté de l'avenir commun de ces deux-là.
Azz sourit de toutes ses dents, ses yeux brillaient d'une affection totale pour ces deux "petits".

La mimizannaise héla le tavernier afin qu'il apporte une bonne cuvée du vin le plus aromatisé, ce jourd'hui allait être un jour charnière pour eux tous.
Des qu'il eu obtempéré et servi chacun, théâtralement, Azz se leva, se racla la gorge et demanda l'attention


Et bien, je vous félicite mes enfants.
Vous me voyez ravie de ne plus vous savoir seuls, puisque vous serez deux à jamais!
Perspicace!
J'ai moi aussi, une chose à vous dire, et je ne ferais pas autant de simagrées que vous deux.
Visser son regard sur la Roanne en lui souriant.

Margaut?
Oui, c'est à toi que mes mots sont adressés, il me serait heureux que tu fasses la demande d'intégration chez les blanches.

Voila qu'elle était encore suspendue aux levres de Margaut, la pauvre!

_________________
en construction
Revenir en haut Aller en bas
Margaut

avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 03/02/2013

MessageSujet: Re: Retrouvailles- saucissons-duduche enchantée   Jeu 7 Mar 2013 - 16:05

Voyons voir, la position des différentes issues de secours possibles. Regard circulaire pour ne voir que l'entrée principale en d'autres termes si l'envie de fuir me prenait tout le monde pourrait me voir. Qu'à cela ne tienne je me résolu donc à ne pas bouger d'un centimètre.

Même lorsque Eamon se décida à annoncer la vrai bonne nouvelle et que Azzera se montra bien plus enjouée que je ne l'aurai pensé, je restai de marbre. Je n'avais pas grand chose à rajouter, Eamon avait déjà tout dit et tout fait.

Pourtant le regard que me lança Azzera en disait long sur sa perception de mon humour et lorsqu'elle poursuivit je ne pu que écarquiller les yeux et me lever de ma chaise lâchant au passage la main de Eamon et manquant presque de le faire tomber.

J'avais bondi avec une rapidité telle que je faillis moi même partir à la renverse en bousculant ma chaise. Les DB, je n'avais pas rêver Azz me demandait de rejoindre les DB. J'étais perdue, paumée et étonnée, certes père avait toujours souhaité cela pour moi et de plus ma plus tendre enfance il n'avait cessé de me parler des DB vantant leur mérite, leur savoir vivre et tout ce qu'elle pouvait apporter.
Il n'avait eu de cesse de dire tu seras DB ma fille.
Sauf que la présumée fille c'était toujours refusée à l'écouter préférant suivre son propre chemin, chemin qui pourtant l'a ramené aujourd'hui dans l'antre des DB.

Pour sur ça n'allait pas plaire à Eamon à ça c'est sur ça ne va pas lui plaire du tout. Mais, avait-il au fond son mot à dire sur ça. Je me repris donc et lui sourit, je toussotais légèrement avant de reprendre.


Tante Azzera, il te suffit de me dire par où c'est et j'irai de ce pas.

Je me tournai vers Eamon craignant quelque peu sa réaction.

Ce serait un honneur pour moi de pouvoir faire une demande d'intégration.

Enfonçons encore un peu plus le clou pauvre Eamon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
azzera
Directrice de l'école de médecine
avatar

Nombre de messages : 2568
Localisation : Mimizan, Gascogne
Date d'inscription : 06/09/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
220/255  (220/255)
Charisme:
243/255  (243/255)

MessageSujet: Re: Retrouvailles- saucissons-duduche enchantée   Jeu 7 Mar 2013 - 18:43

Voir Margaut, sa fille, enfin, presque! la voir donc aussi enjouée à sa proposition lui ravit le coeur.
Il était loin le temps ou elle refusait à son Ange tout rêve de devenir chevalier, comme "Damalice" comme Eamon se plaisait à nommer Marie Alice.

Azzera avait depuis longtemps changé d'avis la dessus, sinon, pourquoi diantre aurait-elle fait cette offre à Margaut?
Elle héla un page, oui, oui, ils sont toujours là ou nous voulons qu'ils soient, lui intimant l'ordre de lui apporter parchemin, plume et encre. Il obtempéra sur le champ, et apporta tout le nécessaire à coutur... à écrire.

La blanche le remercia, et tendit le tout à Margaut.
Sans un regard pour son fils, elle dit :


Margaut, tu ne vas aller nulle part pour l'instant.
Sourires vers ses soeurs d'arme

De ta plus jolie plume, tu vas écrire une lettre à Phérea.
Khaliama, ici présente va t'en dire plus, hein cousine?!!!!
Oeillades de connivence avec sa cousine, bien qu'elle se doutait, que ses façons de faire peu orthodoxe feraient peut être grincer des dents.
Qu'à cela ne tienne, les dés étaient jetés!

_________________
en construction
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retrouvailles- saucissons-duduche enchantée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvailles- saucissons-duduche enchantée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» N°1670 - Retrouvailles entre cousins. (pv)
» Retrouvailles. (écrit par Mat'aenna + dialogue ig)
» Lieu de Retrouvailles
» De bonnes retrouvailles ? [LIBRE]
» Des retrouvailles inattendues (Aiden)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ordre de la Dame Blanche à l'écu Vert :: L'entrée et les abords de la commanderie :: La barbacane :: La Taverne-
Sauter vers: