AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 d'une mise en patience d'une licorne accompagnatrice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: d'une mise en patience d'une licorne accompagnatrice   Mar 23 Nov 2010 - 18:18

Norf de norf, quel froid!
Jeep entra en taverne, histoire de boire un petit quelque chose quoi!
Ragnar lui manquait et au final, elle se débrouillait pour voir son loup autant que possible.
Mais brrrr, qu'est ce que qu'elle était contente d'avoir laissé sa place sur les remparts.
D'ailleurs la licorne qui accompagnait la nouvelle postulante devait avoir bien froid elle aussi...
Ayant une petite pensée pour elle, Jeep se cala contre un mur, yeutant l'arrivée d'une certaine licorne à qui elle se ferait une joie de faire passer le temps!
Revenir en haut Aller en bas
Krystel
Ecuyère
avatar

Nombre de messages : 1037
Date d'inscription : 24/10/2010

Mon personnage
Force:
180/255  (180/255)
Intelligence:
95/255  (95/255)
Charisme:
86/255  (86/255)

MessageSujet: Re: d'une mise en patience d'une licorne accompagnatrice   Mar 23 Nov 2010 - 21:48

Une Licorne. Même pour Krystel, ce n'était pas qu'un animal fabuleux portant une unique corne, mais également un chevalier. Et, nom d'une mouette, il y avait justement une Licorne à la Commanderie ! Pour la jeune Flamande (Krystel, pas la Licorne, d'ailleurs, la jeune fille n'était pas sûre que cette dernière fût Flamande), c'était un début de contact avec les autres Ordres de Chevalerie, bref, une sorte de première sortie à la taverne de la Commanderie.

Elle se remémora, avant d'entrer dans la taverne, les conseils de Khaliama : pas de vouvoiement entre Blanches. Même avec celles qui, comme elle, ne faisaient encore qu'aspirer à le devenir !

Il faut expliquer ici quelque chose d'important : la Flamande avait la sale habitude de vouvoyer tout le monde, même son père. Alors, tutoyer des femmes qu'elle ne connaissait pas encore était presque une torture ! Mais enfin, il fallait bien se faire la main, ou plutôt la langue et l'esprit, et la taverne était l'endroit idéal pour s'entraîner. Et puis au moins, ce n'était pas très dépaysant pour la jeune fille : une bière, un hochement de tête et quelques réponses aux questions qu'on lui posait. Un genre de soirée en taverne flamande, mais avec moins de Flamands.

La jeune fille poussa donc la porte, et entra. Une aspirante comme elle était déjà là. Comment s'appelait-elle déjà ? Jee... Jee...


Hé bien ! Es-tu seule, Jeep ?

Krystel Martin, spécialiste paradisiaque des entrées en matière.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: d'une mise en patience d'une licorne accompagnatrice   Mar 23 Nov 2010 - 21:52

Dans ses pensées,
l’héritière était à fond dans ses pensées...
Quand soudain:


Hé bien ! Es-tu seule, Jeep ?

Norf de norf, bond de trois mètres et main sur la poitrine pour calmer son coeur de louve qui bat à toute vitesse.
Pis se tournant vers la demoiselle qui a parlé, elle avise Krystel, la nouvelle aspirante.
Petit sourire.


Gnarf, tu m'as fait peur Krystel!
Oui, je suis seule mais tu peux te joindre à moi si tu veux^^
Ce sera même avec plaisir!


Et hop, hop, hop, on décale son popotin pour faire une place à sa Soeur.
Revenir en haut Aller en bas
*atalante
Femme d'Armes
avatar

Nombre de messages : 1660
Age : 42
Localisation : montbrisson
Date d'inscription : 31/08/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
252/255  (252/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: d'une mise en patience d'une licorne accompagnatrice   Jeu 25 Nov 2010 - 0:00

La garde des geôles était fini pour moi, alors, se réchauffer et se changer les idées, pis voir d'autres têtes que celle de cet énergumène qui ramenait moins sa fraise maintenant qu'il était enfermé et sous bonne garde.
Alors, direction la taverne, pis pas au pas de course, mais presque parce que le froid est bien arrivé.....
Hop hop hop, ouvrir la lourde porte en bois cloutée, puis j'entre.....deux de mes soeurs sont là, les dernières aspirantes arrivées chez nous, bah, faut dire que visiter le tour de la commanderie et patrouiller avec ce temps froid et humide, la neige qui va arriver, c'est pas ce qu'il y a de mieux.


A boire ou je tue le chien................quoi...........il n'y a pas de chien.........? bin, à boire alors!
Revenir en haut Aller en bas
Krystel
Ecuyère
avatar

Nombre de messages : 1037
Date d'inscription : 24/10/2010

Mon personnage
Force:
180/255  (180/255)
Intelligence:
95/255  (95/255)
Charisme:
86/255  (86/255)

MessageSujet: Re: d'une mise en patience d'une licorne accompagnatrice   Jeu 25 Nov 2010 - 1:39

Et hop, de s'approcher de Jeep en souriant. En souriant, parce qu'elle était souriante, quand même. Même si certains avaient eu droit, dernièrement, à une petite crise purement Krystellique. Mais après tout, on ne peut pas demander aux adolescentes de contrôler leurs humeurs. La Flamande s'installa près de sa Soeur.

Mon intention n'était pas de te faire peur, Jeep. Excuse-moi.

Instant de silence gêné (au moins du côté de Krystel). Sur ces entrefaites, une Femmes d'Armes, Bonde et Atalante, fit une entrée fracassante. Il était question de chiens, puis de boire, et finalement... de boire. Il était vrai que dehors, il faisait un temps de chien.

Le temps de chien, c'est dehors. Et heu... à bah oui tiens : que boit-on à la taverne de la Commanderie ?

Après les entrées en matières, les entremets à la sauce Dunkerquoise. Krystel Martin, reine de la conversation de taverne.
Revenir en haut Aller en bas
Aldraien

avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 18/11/2010

MessageSujet: Re: d'une mise en patience d'une licorne accompagnatrice   Jeu 25 Nov 2010 - 3:47

Aux barbacanes donc, parce que c’est là qu’elle est pour l’instant.

C’est là que, tout naturellement, Kasia s’présente comme étant Kasia. Bah, oui, elle allait pas se présenter comme étant quelqu’un d’autre, puisqu’elle ne l’était pas, ça aurait pas été franchement logique, suivez un peu bon sang.
Bref, elle l’écoute donc se présenter, et se retrouve un peu décontenancée, parce que visiblement la jeune femme ne comptait pas la présenter, elle, et qu’elle s’imagine déjà avec une horde de Blanches à ses trousses, toutes griffes dehors, pour la chasser de la Commanderie parce qu’elles l’auraient prise pour une ennemie venue assiéger leur quartier général. Oui, la rouquine a l’imagination fertile, et comme elle en a déjà vu de toutes les couleurs, en général ça part un peu dans le multicolore.
Heureusement, au bout d’un certain temps (ou d’un temps certain) de latence, la potentiellement future jeune Dame Blanche se rend compte qu’elle a fait une boulette, et rattrape le tir, assez maladroitement d’ailleurs mais bon elle rattrape, et c’est là l’essentiel.
Quant à entrer…La rousse n’entrerait pas, elle, c’était clair. On entrait pas dans une forteresse comme dans un moulin, comme ça avait si bien été dit un peu plus tard. Et elle le savait bien, pour avoir vécu elle-même l’expérience de se présenter devant un garde : t’as pas le parchemin sésame, t’entres pas. Elle se faisait donc pas d’illusions, pour le coup.

Les présentations faites, reste à donner les directives.
Ald’ se doute bien qu’elle va pas accompagner Kas’ durant son entretien, et ça tombe bien parce que l’interlocutrice a pensé à tout : la taverne. La taverne c’était le genre d’endroit où on buvait un coup devant un âtre chaleureux et en bonne compagnie, enfin souvent, et c’était donc le lieu le plus approprié où l’envoyer, parce qu’elle avait la gorge bien sèche d’avoir tant parlé. Notez l’humour, elle n’a pas dit un mot depuis sa pique à l’intention de Kasia.
En parlant de noter, la rousse note mentalement la direction de la taverne, parce que ça peut servir, et espère secrètement ne pas se planter entre la gauche et la droite cette fois, pour éviter d’avoir l’air bête chez les amies blanches.
Retour sur la Blanche, elle incline légèrement la tête pour la remercier de ses indications, et claque la langue contre son palais pour faire bouger son canasson en direction du sentier.


- Bon courage, Kasia, moi je t’attends en taverne…
Et merci, m’dame la Blanche, de m’avoir indiqué la dite taverne…M’en voudrez pas si je laisse ma jument à l’extérieur, j’espère, sinon on risque d’être un peu à l’étroit dedans. A plus tard.


La taverne donc, après un p’tit temps de marche, et un stationnement de cheval.

Qu’est-ce qu’elle avait hâte de se retrouver au chaud l’Ecuyère, c’est qu’elle commençait à plus sentir ses orteils, et quand ça arrivait, c’était jamais bon signe. N.B : Penser à ajouter une épaisseur de fourrure pour ses bottes, ça pourrait être bien utile dans les semaines/mois à venir.
Donc, après avoir stationné le canasson dans un endroit où elle risque pas de se payer une engueulade en revenant, elle pousse la porte de la taverne, en espérant secrètement être seule, parce que quand même, c’était pas trop son truc les gens, ou alors fallait qu’ils soient pas trop nombreux. Même juste une personne, ça aurait été très bien, pour faire connaissance, et pas trop parler, et pas se paumer dans quinze conversations différentes comme ça arrivait tout le temps.
Manque de bol, y avait…une, deux, trois personnes…Trois jeunes femmes. Jeunes, trop jeunes pour qu’elle se sente à l’aise, parce qu’elle l’était plus vraiment, elle. Quand on a bien entamé la trentaine, et qu’en plus on est défigurée par un incendie (cf sa tête, sur l’avatar), avec un nez de travers à cause d’un colosse brutal, bah on fait bien piètre figure devant des jouvencelles encore toutes fraiches. Mais bon, quand faut y aller…
La rousse, ignorant les possibles, et même probables, regards interrogateurs qui auraient pu se poser sur elle, referme la porte de la taverne, et se retourne sur l’assemblée en frottant ses mains l’une contre l’autre, l’une portant des cicatrices de brûlures, l’autre non. Posant son regard émeraude sur le trio, et leur adresse une esquisse de sourire et un bonjour plutôt las, parce qu’elle était fatiguée de la route quand même.


- Mesdemoiselles.
Tout ça avant d’aller s’assoir sur une chaise -ou de s’y laisser tomber, dépend du point de vue- et, enfin, se présenter.
-Aldraien Carsenac, Licorne. On m’avait prévenu qu’il y aurait sûrement quelques personnes ici, avec ce temps ça ne m’étonne pas…
Revenir en haut Aller en bas
Davia



Nombre de messages : 821
Date d'inscription : 21/07/2010

Mon personnage
Force:
0/0  (0/0)
Intelligence:
0/0  (0/0)
Charisme:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: d'une mise en patience d'une licorne accompagnatrice   Jeu 25 Nov 2010 - 17:56

Froid. Il ventait et la commanderie était infestée par les courants d'air. Frileuse, la blanche arpentait les couloirs sachant pertinemment ou trouver un peu de chaleur. La taverne. Lieu de rencontres, de retrouvailles, s'il en est. Elle ne venait pas très souvent, en ce moment, elle n'était pas très sociable, un peu bougon de ne plus voir son promis, un peu triste que son chevalier soit déjà reparti en Bourgogne, mais heureusement, il y avait ses soeurs et même si parfois, la vie entre filles, les humeurs, les états d'âmes, les prises de bec lui prenait un peu la tête, elle les aimait. Elle poussa donc la porte de la taverne. Une bienheureuse chaleur la nimba et elle savoura la douceur de ce contraste chaud-froid.

Un rapide coup d'oeil et elle aperçut ses petites soeurs. Enfin petites... pas forcément plus petites qu'elle mais bon. Elle s'avança vers la tablée et salua Jeed et Krys.


Salut les filles, alors on se réchauffe? Je prendrai bien un peu d'alcool d'abricot pour me réchauffer, vous croyez qu'ils ont ça?

Elle se tourna vers Aldraien, un fin sourire étira ses lèvres et elle s'inclina. Elle connaissait la Licorne pour avoir effectué une mission avec elle, entre autre. Et puis, Gaspard était son champion. Raison de plus pour la connaître.

Bonjour Ald, comment vas-tu? Bienvenue chez nous! Je ne pensais pas te revoir aussi tôt et en ce lieu!

Nonchalamment, elle prit une chaise et s'y laissa tomber un peu lasse, rêveuse.

Tu veux boire quelque chose? De la bière? du vin? tu veux partager un peu d'alcool d'abricot avec moi?

L'alcool d'abricot... plein de souvenirs, doux et tendres, et puis ça réchauffe, faut pas s'en priver!
Revenir en haut Aller en bas
*atalante
Femme d'Armes
avatar

Nombre de messages : 1660
Age : 42
Localisation : montbrisson
Date d'inscription : 31/08/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
252/255  (252/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: d'une mise en patience d'une licorne accompagnatrice   Jeu 25 Nov 2010 - 21:16

Voilà, mon entrée triomphale faite, je pénètre un peu plus dans la pièce, me dirigeant vers le comptoir, la serveuse n'est pas là, vu le temps, elle est peut être retenue au village......

Bah, ce que l'on boit par ce temps, c'est comme tu veux, une bonne bière fraiche ou bien, on peu aussi faire bouillir de l'eau pour une bonne tisane..

Parlant d'eau chaude, je vais remettre une buche dans l'âtre afin que le feu continu de nous réchauffer.........après tout, c'est ce qu'on lui demande de faire.
Voila que sur ces faits, la porte s'ouvre et laisse entrer une femme...


Mesdemoiselles.

Tiens, elle est rousse, ça change un peu, elle n'a pas non plus l'air d'être encore très jeune, on pourrait la qualifier de mure.

-Aldraien Carsenac, Licorne. On m’avait prévenu qu’il y aurait sûrement quelques personnes ici, avec ce temps ça ne m’étonne pas…

Tiens, une femme des Licornes, je la connais pas elle, ne devait pas être avec nous en Alençon..

Bin bienvenue dame, Atalante, femme d'armes de l'ordre royal de la dame blanche à l'écu vert........pour vous servir, et c'est le cas de le dire.
Avec mes soeurs, on se demandait quoi boire, on se tâtait entre une bière fraiche ou une tisane chaude.......votre avis la dessus?


Et encore la porte que s'ouvre de nouveau, bin, ça deviens pire qu'un moulin ici........qui c'est cette fois?....Davia....
Apparemment, elle connait notre visiteuse........


Bon, Davia, tu bois quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Krystel
Ecuyère
avatar

Nombre de messages : 1037
Date d'inscription : 24/10/2010

Mon personnage
Force:
180/255  (180/255)
Intelligence:
95/255  (95/255)
Charisme:
86/255  (86/255)

MessageSujet: Re: d'une mise en patience d'une licorne accompagnatrice   Ven 26 Nov 2010 - 16:05

Et d'un coup, du monde ! La Licorne d'abord, qui fit une entrée remarquée. Normal quand même : c'était la seule femme mûre dans les parages, ou presque. Et puis, elle avait une cicatrice sur le visage, une sorte de brûlure. Elle se répéta à plusieurs reprises de ne pas prêter attention à cette marque. D'abord, ce n'était pas poli, et ensuite, c'était gênant. La Flamande baissa les yeux un instant et regarda ses petites mains, avant de saluer plus franchement la licorne.

Bienvenue, Dame. Je suis Krystel Martin, Aspirante Dame Blanche.

La jeune fille rougit légèrement, pas seulement à cause de la température, un peu plus élevée maintenant qu'Atalante avait ajouté une bûche au feu, mais à cause d'une certaine gêne. Si Krystel pouvait avoir des moments où elle était particulièrement volubile, elle n'était, au fond, qu'une jeune pucelle timide. Mais Davia et Atalante lui permirent de raccrocher la conversation. D'une part, grâce à l'eau de la tisane, idéale vu le temps qu'il faisait dehors. D'autre part, parce que les deux femmes avaient pris en main l'accueil de la Licorne. La Napirante hocha la tête en silence. Elle se tourna vers la Licorne et lui demanda timidement :

Atalante a raison : nous nous tâtons entre une bière et une tisane. Et le mélange des deux n'est pas ragoutant. A votre avis, que devrait-on boire d'un temps pareil ? J'avoue l'ignorer. Chez nous, on boit de la bière, mais surtout de la tisane quand il fait très froid.

Elle rosit. Si on venait à apprendre qu'une Flamande avouait qu'il lui arrivait de boire de l'eau chaude, ça irait jaser dans les chaumières. Mais fichtre, s'il fait froid, il faut bien se réchauffer, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Baile
Grande Amazone
avatar

Nombre de messages : 6743
Age : 41
Localisation : On the road again
Date d'inscription : 08/07/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: d'une mise en patience d'une licorne accompagnatrice   Ven 26 Nov 2010 - 21:33

Un mouvement massif d'aspirantes et de femmes d'armes sortant d'un peu partout pour converger vers un même point, ça ne passait certainement pas inaperçu aux yeux de celle qui se voulait garde-du-corps de la Commanderie, un super Goldorak médiéval quoi. Elle avait commencé à suivre le gros de la troupe, cherchant à comprendre le pourquoi du comment, et elle avait simplement entendu des bribes de phrases, du genre "Khalia a dit", "faut faire patienter une Licorneuse", tout ça tout ça. Dotée d'une immense capacité de déduction, la Baile avait compris que le duo Kasia - Aldraien était enfin arrivé à bon port, un peu plus tôt que prévu quand même, ce qui ne pouvait signifier qu'une chose: elles n'avaient pas trouvé la sœur disparue.

La décision de suivre les aspirantes a été prise très rapidement. Pas parce qu'elle connaissait ladite Licorneuse par coeur qu'il fallait la laisser seule aux prises avec une bande de jeunes filles, d'autant plus que si Atalante trainait dans le coin, la Baile se méfiait de ses actions / réactions, et il fallait bien qu'un représentant officiel de l'Ordre soit présent, n'est-ce pas, pour éviter d'éventuels débordements... Aussitôt pensé, aussitôt fait, donc. Et la lieutenant de suivre, en queue de peloton, une Davia grelottante, et d'arriver pile avec elle, un plissement de narines très personnalisé animant son visage au moment où elle entendit Aldraien se présenter. Marchant rapidement pour échapper elle aussi au froid, elle se posta près de son amie.

Carsenac alors? La Grande t'a adoptée ou quoi, la rousse?

Elle aurait pu tout aussi bien dire "La cramée", mais pas sûr qu'Ald aurait apprécié le mot affectif devant un si grand public, alors la Baile avait opté pour quelque chose de plus simple à gérer et de tout aussi visible. Un rapide regard sur la table encore vierge de boissons.

Comment ça vous ne buvez rien encore? Krystel, Elohra me rabâche les oreilles que les gamins flamands sont nourris à la bière même avant la naissance, alors elles sont où tes bières? Et celles des autres? Et les miennes? Hmmpff.


Sans attendre, elle rapprocha une chaise de la Licorneuse et s'y assit avec une profond soupir d'aise, la chaleur redonnant vie à ses doigts engourdis.

J'espère que tu tiens bien l'alcool Ald, ou que ce n'est pas toi qui conduis l'cheval, parce qu'on ne voudrait pas qu'un accident t'arrive, sur le chemin du retour, et avec lui un incident diplomatique avec Ryes, tu comprends?




_________________

I never saw a wild thing feel sorry for itself. A little bird will fall frozen from a bough without ever having felt sorry for itself.
Revenir en haut Aller en bas
Krystel
Ecuyère
avatar

Nombre de messages : 1037
Date d'inscription : 24/10/2010

Mon personnage
Force:
180/255  (180/255)
Intelligence:
95/255  (95/255)
Charisme:
86/255  (86/255)

MessageSujet: Re: d'une mise en patience d'une licorne accompagnatrice   Sam 27 Nov 2010 - 18:35

L'entrée de la Lieutenante coupa la chique à Krystel. D'abord, parce qu'elle ramenait le froid dans la taverne. Ensuite parce qu'elle avait interpelé Krystel (qui n'avait rien demandé, enfin si, mais pas de se faire interpeler). Une rougeur s'empara du front de la pucelle. Comment, Elohra avait parlé des légendes du Pays ? La jeune fille sourit car au moins, c'était clair : ce serait de la bière pour toutes et non de la tisane.

Obéissant à son aînée, la jeune fille se leva, puis dit :


Je ne sais pas où sont les bières ici, mais j'en ai ramené de Flandres. Je reviens.

Elle s'excusa et, se tassant un peu pour se protéger du froid, sortit vivement de la taverne. Elle courut, courut, jusqu'aux écuries, où elle reprit son souffle avant d'entrer. Elle n'était peut-être pas encore très douée pour monter son cheval ou pour s'en occuper convenablement, mais elle n'avait pas envie d'effrayer ou d'énerver sa monture ou ses copines. La "Flamspirante" s'approcha de ses effets, laissés là on ne savait trop pourquoi (la jeune fille avait-elle peur qu'on lui pique la bière, ou étaient-ce les rations à ajouter dans l'eau de son cheval ? Le mystère resterait entier. La seconde hypothèse serait, d'après nos sources, la meilleure.). Elle souleva un drap et en sortit un tonnelet, intact, et le nécessaire pour le percer. Puis elle revint, cette fois-ci plus lentement, vers la taverne.

Elle entra en poussant la porte et posa le tonnelet sur la table. Elle considéra son fardeau un instant, ébahie : elle avait portée ça toute seule ? Elle haussa un sourcil : peut-être était-elle un peu plus costaude qu'elle ne l'avait imaginé. Sans doute était-ce là ce qu'on gagnait, avec le régime bière-mine pour aider le Comté...

Elle se tourna vers ses Sœurs et la Licorne pour expliquer :


C'est de la Blonde, qu'une amie de Tournai, Rosa de Leffe veuve d'Harlegnan, brasse avec amour. J'espère que je ne l'ai pas trop agitée et qu'elle n'est pas trop froide.

Après une pause, elle ajouta :

Qui veut goûter ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: d'une mise en patience d'une licorne accompagnatrice   Sam 27 Nov 2010 - 18:53

Que de monde que de monde!
On repousse son popotin et au final bah équilibre précaire quand tu nous tient...
Les filles avaient rien remarqué, le sujet principal étant " qu'est ce qu'on va bien pouvoir boire..."


Heu, pour moi les filles ce sera de la bièreeeeeee !

Dans la série gamelle du chef, je demande Jeep^^

Norf de norf!
Où on se relève, où on râle et où on se rassoit sur une chaise à côté de ses Soeurs.
Pis bah, où on écoute les paroles plus ou moins sacrées de la lieut' (lol) .
Revenir en haut Aller en bas
Aldraien

avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 18/11/2010

MessageSujet: Re: d'une mise en patience d'une licorne accompagnatrice   Lun 29 Nov 2010 - 0:21

Qu’est-ce qu’on disait à propos des tavernes pleines et qu’on arrive plus à suivre les conversations dès qu’y a plus de deux personnes ?
A peine le temps de se présenter avant que les gens se pressent à l’entrée pour venir lui tenir compagnie. C’était ça d’être célèbre et adulée, on finit par avoir des fans qui se précipitent pour vous rejoindre où que vous soyez.
Davia d’abord, et la rouquine esquissa un sourire. On peut même dire qu’elle était soulagée de voir quelqu’un qu’elle connaissait un peu, même si ça restait une personne jeune, très jeune même, par rapport à elle, et qu’elle se sentait un peu encerclée, là.
Et puis Baile fit son entrée, ça tombait bien d’ailleurs, puisque justement elle pensait à elle, et qu’elle est entrée pile à ce moment là pour la sortir du pétrin.

Bon alors…S’agit de procéder par étape là, quand même, parce que Davia est entrain de s’incliner devant elle, donc faut pas lui mettre un gros vent pour se précipiter sur les questions de Baile, et s’intéresser aussi un peu aux autres. Elle parait un peu étonnée en entendant parler d’alcool d’abricot, c’est que c’était pas courant et qu’en plus la dernière fois qu’elle avait bu c’était dans des circonstances un peu particulières. Enfin ce n’était pas tout à fait une surprise non plus, après tout elle avait cru comprendre que Gaspard et elle étaient plutôt proches à présent.


-Bonjour Davia, merci de ton accueil. J’avoue être un peu fatiguée par le voyage, cette petite pause en taverne tombe très bien. Figure toi que j’accompagne Kasia, et qu’on me fait patienter ici en attendant qu’elle ait fini.

Et voilà qu’on l’assaille de questions sur ce qu’elle veut boire. Est-ce qu’elle a tant que ça la tête d’une alcoolique la rouquine ? Alors qu’elle ne boit ja-mais. Enfin elle boit, mais pas d’alcool, juste de la tisane ou de l’eau, vous m’avez compris.
Bon d’accord, à part une petite goutte de génépi de temps en temps, mais visiblement il y en a pas dans la liste de ce qu’on lui propose à boire.
Elle décide donc de répondre à la première question de Baile, puisque ça ne parlait pas de picole. Pas encore du moins. Pis ça la faisait sourire de se rappeler ce fameux soir où elle avait découvert qu’elle était en fait la cousine de Sinda.


-Salut Baile. Elle m’a pas adopté, son demi-frère a fait des recherches sur sa famille et a découvert que ma mère était en fait la tante de Sinda. Et que j’suis sa cousine donc.

Et voilà que les considérations alcoolo-bièresques reviennent sur le tapis, ou sur la table plutôt, en la personne de Baile. La demi-toastée -Ald quoi- attend que la jeune flamande soit de retour avec son tonnelet, et esquisse un léger sourire avant de renvoyer une petite pique à la Baile, en réaction à sa remarque sur la possibilité d’un incident diplomatique avec Ryes, assez fort pour que tout le monde puisse l‘entendre, comme un avertissement.

-Tu ferais mieux de t’inquiéter pour tes tripes plutôt que pour ma faculté à diriger un cheval en étant ivre, Baile, parce que tu les auras rendu sur le sol avant même que je sois éméchée.
Revenir en haut Aller en bas
Krystel
Ecuyère
avatar

Nombre de messages : 1037
Date d'inscription : 24/10/2010

Mon personnage
Force:
180/255  (180/255)
Intelligence:
95/255  (95/255)
Charisme:
86/255  (86/255)

MessageSujet: Re: d'une mise en patience d'une licorne accompagnatrice   Sam 11 Déc 2010 - 18:33

D'un coup sec et habile, témoignage émouvant de la très longue habitude de la Flamspirante à servir la bière, la jeune fille entama le bois. Puis, après avoir installé la "tuyauterie", elle attrapa des chopes, les remplit largement et en fit la distribution auprès de toutes les Dames (Blanches et Licorne). Elle en profita, au passage, pour demander à Jeep si sa glissade n'avait pas été trop rude. Puis, s'installant près du tonneau, lieu hautement stratégique pour la distribution et la dégustation, Krystel expliqua :

En Flandres, plus précisément à Tournai, cette bière se déguste après avoir prononcé quasi-religieusement le mot : "Santons".

Elle avait cependant oublié quelque chose d'important. Elle mima alors, avec force geste et marmottements, tous les gestes accompagnant le Rituel de la Dégustation des boissons flamandes. Puis, relevant la tête, elle ajouta :

Parfois même, nous trinquons avant de boire et de "santer".

Ce ne fut pas sans appréhension qu'elle leva alors son godet. Ses explications avaient-elles été claires ? Comment allaient-elles être perçues auprès des Sœurs ? Tant de questions que l'adolescente ne pouvait pas s'empêcher de se poser. Surtout pour une histoire aussi simple que le service de la bière.
Revenir en haut Aller en bas
Sakurahime
Grande Amazone
avatar

Nombre de messages : 4556
Age : 27
Localisation : Sémur ~ Bourgogne
Date d'inscription : 01/11/2010

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: d'une mise en patience d'une licorne accompagnatrice   Lun 13 Déc 2010 - 21:23

Son entretien avec Dame Khaliama venait de s'achever, et la jeune Montluçonnaise, bien que réchauffée maintenant, souffrait d'un autre mal, pas si grave que cela en définitive...
La scribe adjointe lui avait parlé de soupe et de pain frais, cela avait eu pour effet de faire gargouiller son estomac d'une atroce façon et d'y provoquer des crampes.



Gggggggggggrrrrrrrrrrrrrrrrrrrmmmmmmmmmmmmm

Personne à droite, personne à gauche, juste le... majordome? page? esclave? le guide quoi, qui, en serviteur stylé, fit comme s'il n'avait strictement rien entendu et continua sa route, imperturbable.
Les joues enflammées, la Virargues le suivi en silence - ou presque - jusqu'à une bâtisse, la taverne à ne pas s'y tromper.
Les lumières en était allumées et un bon feu devait y crépiter, de la fumée s'échappant de la cheminée.

Avait-elle le droit d'y entrer... bonne question... elle le saurait très vite, mais a priori oui, comme le laissait entendre le panneau à l'entrée.
Elle remercia le ... majordomepageesclaveguide qui reparti se mettre au chaud aussi silencieusement qu'il était venu après lui avoir souhaité une bonne soirée également et fit face à la porte.

Elle poussa donc la porte et passa une tête inquisitrice à l'intérieur.
Plusieurs femmes y étaient rassemblées, sirotant joyeusement une bonne chope?


Elle passa donc la première moitié de son corps par la porte, elle ne voulait pas non plus les effrayer et servir de pelote d'épingle pour les flèches que certaines Blanches avaient peut-être dans leur carquois, se racla la gorge et...

Euh.... excusez-moi....
Gggggggggggrrrrrrrrrrrrrrrrrrrmmmmmmmmmmmmm

La honte de sa vie...

Bon ben voila ça c'est fait....

Question présentation on fait mieux mais bon...

Dame Khaliama m'a indiqué cet endroit... je sors d'entretien et.... et je suis morte de faim....

Elle entra complètement.

Je m'appelle Sakura, je viens de Montluçon, enchantée

Il était temps... tout à fait elle de terminer par ce qu'elle aurait dû faire en premier....






_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://heri-et-saku.forumactif.com/
*atalante
Femme d'Armes
avatar

Nombre de messages : 1660
Age : 42
Localisation : montbrisson
Date d'inscription : 31/08/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
252/255  (252/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: d'une mise en patience d'une licorne accompagnatrice   Lun 13 Déc 2010 - 22:36

Bon, du coup, pour l'eau chaude, c'est rappé vu que Krystel nous ramène un tonnelet de bière du pays. De plus, elle ne tarde pas de le mettre en perce sous les yeux brillants de nos soeurs et de l'invitée.
A propos d'invitée, la porte s'ouvre de nouveau sur une tête que je connais, mais d'où?


Dame Khaliama m'a indiqué cet endroit... je sors d'entretien et.... et je suis morte de faim....
....Je m'appelle Sakura, je viens de Montluçon, enchantée


Ha bin voilà, elle est de chez moi la belle, du coup, je sors de derrière le comptoir et viens l'accueillir.

Salut, bienvenue, je suis *atalante, voisine de Montpensier, bin, qu'est ce qui t'amènes ici, assis toi avec nous et boire une bière du nord, pis je vais te sortir quelque chose à manger, tu sais, tu ne doit pas être la seule à avoir faim ici, on à une invité qui viens de faire beaucoup de route.....

je retourne au comptoir, attraper un saucisson et du pain puis ramène le tout sur la table.
Revenir en haut Aller en bas
Sakurahime
Grande Amazone
avatar

Nombre de messages : 4556
Age : 27
Localisation : Sémur ~ Bourgogne
Date d'inscription : 01/11/2010

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: d'une mise en patience d'une licorne accompagnatrice   Mar 14 Déc 2010 - 20:10

Elle n'eut pas à attendre longtemps la borgne, à peine rentrée qu'elle fut chaleureusement accueillie par une femme... pas inconnue... mais d'où d'où...
Creuse toi les méninges Saku... on est chez les Blanches, tu es quasi jamais sortie du BA, y a qui du BA chez les Blanches.... la Grande Amazone et...


Salut, bienvenue, je suis *atalante, voisine de Montpensier

Ah vi voila, elle savait bien qu'elle la connaissait, elle l'avait croisé chez elle, et si sa mémoire était bonne, lorsque les Blanches étaient venues donner un coup de main après la prise de Clermont!

Il me semblait bien que ton visage ne m'était pas inconnu, ça fait du bien j'ai pas l'impression d'être en terre totalement inconnue comme ça, dit-elle en riant.

Bin, qu'est ce qui t'amènes ici, assis toi avec nous et boire une bière du nord, pis je vais te sortir quelque chose à manger, tu sais, tu ne doit pas être la seule à avoir faim ici, on à une invité qui viens de faire beaucoup de route.....

Ah avec grand plaisir, manger accompagnée rend les choses plus sympa, surtout arrosé d'une bonne bière!

Elle approcha, salua toutes les convives, tira une chaise et s'installa.

Ce qui m'amène... et bien après plusieurs mois d'hésitation, j'ai décider de prendre mon courage à deux mains et déposer ma candidature auprès de vous.
Je sors juste de mon entretien avec Dame Khaliama, j'attends le verdict du conseil maintenant.

*atalante revint avec un saucisson très alléchant, du pain bien frais.
La Montluçonnaise la remercia avec gratitude et commença son repas en écoutant la conversation, tandis que son ventre s'apaisait un peu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://heri-et-saku.forumactif.com/
Krystel
Ecuyère
avatar

Nombre de messages : 1037
Date d'inscription : 24/10/2010

Mon personnage
Force:
180/255  (180/255)
Intelligence:
95/255  (95/255)
Charisme:
86/255  (86/255)

MessageSujet: Re: d'une mise en patience d'une licorne accompagnatrice   Ven 17 Déc 2010 - 15:36

Une nouvelle entrée fit bondir Krystel encore plus près du tonneau. Vite, une nouvelle chope à déposer sous le nez de l'inconnue, qui était une candidate. Elle s'approcha d'elle, et, lui déposant la chope sous le nez, la salua à son tour :

Bonjour et bienvenue. Je suis Krystel, Aspirante Dame Blanche. Ce que je te sers est de la Blonde, brassée par la Vicomtesse Rosa de Leffe. C'est une boisson de chez moi, en Flandres.

Elle ajouta amicalement :

Et justement, 'Tal t'a apporté du saucisson et du pain, la bière sera donc encore meilleure en bouche.

Et de sourire, amicalement, à Tal, pour avoir apporté à manger à l'arrivante, à qui Krystel adressa cette question :

Si tu as trop froid, approche-toi encore un peu du feu. Mais je te laisse te restaurer, tu dois mourir de faim si tu es venue de Montluçon !

La Flamspirante se tut, et retourna à son tonneau. Puis, se tournant vers 'Tal :

'Tal, c'est normal tout ce froid ? Chez moi en Flandres, il peut faire froid de temps en temps, surtout en hiver, mais à la Commanderie ?

Et de plonger ses yeux verts non vers le décolleté (impressionnant) d'Atalante, mais droit dans les yeux. La question pouvait paraître stupide, Krystel en avait conscience. Mais tout de même ! Elle venait d'arriver, elle aussi, et elle avait bien envie de savoir s'il était normal de s'habiller très chaudement lors des tours de garde en hiver....
Revenir en haut Aller en bas
*atalante
Femme d'Armes
avatar

Nombre de messages : 1660
Age : 42
Localisation : montbrisson
Date d'inscription : 31/08/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
252/255  (252/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: d'une mise en patience d'une licorne accompagnatrice   Ven 17 Déc 2010 - 18:13

Ce froid que tu dis, bin, c'est rien là, t'as rien vu, au plus fort de l'hiver, on peut avoir épais comme moi de neige par endroit......ce qui fait que c'est pas facile de voyager sur les routes si elles ne sont pas empruntées souvent, les chariots ont du mal car la neige s'engouffre dessous, pis les chevaux, faut qu'ils sautent presque tout le temps, alors ça les fatiguent beaucoup.......
Pis des fois, tu verras, les douves, bin, elles sont gelées sur très épais, et on profite de ce moment pour découper des blocs de glace pour les descendre dans la glacière pour l'été.

Le plus dur c'est quand il y a du vent et que l'on est de garde, c'est dur de s'abriter......alors on se relève plus souvent pis on se ravitaille pour ne pas attraper froid en tisane bien chaude qu'il faut boire vite pour qu'elle ne glace pas dans la tasse.


Je la regarde en souriant....

Et quand il fait s froid, les loups sortent des bois pour chercher un abris et à manger car ils ne trouvent rien dans les bois, alors ils rodent auprès du village et autour de la commanderie, une fois que j'étais de garde, bin, il y en à un qui à escaladé le rempart pour venir me croquer, mais heureusement que j'avais mon arc et que je ne dormais pas........
Revenir en haut Aller en bas
Krystel
Ecuyère
avatar

Nombre de messages : 1037
Date d'inscription : 24/10/2010

Mon personnage
Force:
180/255  (180/255)
Intelligence:
95/255  (95/255)
Charisme:
86/255  (86/255)

MessageSujet: Re: d'une mise en patience d'une licorne accompagnatrice   Dim 26 Déc 2010 - 18:58

Et la jeune "Flamspirante" écarquilla les yeux. Tout en écoutant avec attention la description de Tal, elle ne put s'empêcher de frémir. Des loups, près de la Commanderie ? Ragnar, le loup apprivoisée de Jeep, faisait déjà un peu peur à Krystel. Alors de vrais loups avec de gros crocs acérés, qui escaladaient les murs pour manger les Blondes et les Brunes en arme ! La jeune fille poussa un petit cri d'effroi.

Et qu'as-tu fais ? Tu lui as tiré dans les fesses ?

La jeune fille frémit à nouveau. Elle imaginait Tal, seule dans la neige et le froid, perdue en pleine nuit au milieu d'une meute de loups aux yeux jaunes. Et la jeune femme, munie de son seule arc et de ses flèches, défendant chèrement sa peau contre la horde sauvage. Mais d'une secousse, elle effaça cette image, un brin romanesque, de son esprit.

Je ne sais pas ce que j'aurais fait, à ta place. Je ne sais pas bien tirer à l'arc...

La Flamspirante baissa la tête. La dernière fois qu'elle avait tiré à l'arc, un de ses amis avait failli perdre un œil. Tout ça parce qu'elle visait le sanglier qui se trouvait juste derrière lui... Elle avait depuis une légère préférence pour l'arbalète, pas parce que c'était plus maniable pour ses petites mains, mais parce qu'elle lui servait plus à faire peur aux lapins et aux poires qu'aux voleurs de pommes...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: d'une mise en patience d'une licorne accompagnatrice   

Revenir en haut Aller en bas
 
d'une mise en patience d'une licorne accompagnatrice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [résolu] mise en route Mac
» la mise a jour de gta 4 lost and damned
» Mise à jour XBOX
» la licorne d'or
» Script PHP de mise à jour des clins d'oeil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ordre de la Dame Blanche à l'écu Vert :: L'entrée et les abords de la commanderie :: La barbacane :: La Taverne-
Sauter vers: