AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aujourd'hui, maman est morte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Baile
Grande Amazone
avatar

Nombre de messages : 6743
Age : 42
Localisation : On the road again
Date d'inscription : 08/07/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Aujourd'hui, maman est morte   Dim 21 Fév 2010 - 18:31

Depuis quelques jours, tout, mais vraiment tout, lui semblait absurde au possible. Un Ange disparaissait, le même Ange réapparaissait quelques semaines plus tard, et l'éternité qui séparait les deux moments disparaissait à son tour comme par enchantement. Comment cette absence qu'elle avait vécue comme un calvaire innomable pouvait-elle être balayée comme ça, comme si le départ n'avait eu lieu qu'hier, voire n'avais jamais eu lieu?

Il avait suffi non pas d'une parole comme la nouvelle arrivante lui avait dit quelques heures auparavant, mais d'un simple regard, pour qu'elle retrouve sa Cap', comme si...comme si les cent trente cinq jours de vide n'avaient jamais existé... Elle aurait dû se réjouir... Si si, elle aurait dû... C'est ce que Wen, son jimini cricket avant l'heure, lui dit dans sa tête. Pourtant elle n'y arrive pas. Elle a beau se dire, se répéter inlassablement, "Allez ma Baile, t'es heureuse, ta Cap' est revenue, allez ma Baile, t'es heureuse, ta Cap' est revenue" à chaque fois qu'elle avait du temps libre, rien n'y faisait.

C'est vrai qu'elle n'était plus triste, mais de là à dire que si elle n'était plus triste donc elle était heureuse, le syllogisme ne la convainquait pas. Aujourd'hui, dans le puzzle de sa vie, elle avait retrouvé l'image de départ et la dernière pièce manquante. Mais les bords étaient élimés par le temps qui avait passé, et il restait ce petit trou de quelques millimètres qu'elle ne savait comment combler pour que le tableau soit parfait. Maintenant, elle allait devoir apprendre à composer avec la présence de l'absence potentielle, terrible épée de Damoclès au-dessus de son coeur, qu'elle n'était absolument pas prête à regarder en face.

Elle essayait, elle faisait de son mieux, pour s'immerger de nouveau dans le quotidien de la Commanderie, mais tout ce qu'elle voulait c'était monter la garde, jour et nuit, devant le bureau, la chambre, toutes les pièces où l'Ange se trouvait, pour ne plus jamais être prise au dépourvu par son prochain départ. Oui parce que bon, chat échaudé craignant l'eau froide, elle était obsédée par l'idée que, forcément, quand on a goûté à la retraite, on allait certainement y retourner un jour... Elle se demandait si Zya avait trouvé un monastère empli de jeunes moines blonds, tous, et dans ce cas, bah le prochain départ risquait fort d'avoir lieu prochainement...

De frustration, elle envoya balader sa chope à l'autre bout de la table, l'observa quelques secondes pour voir si elle allait faire le grand saut avant de se fracasser sur le sol de la taverne, mais le verre résista vaillamment à l'appel de la gravité, et resta fièrement planté près du bord, attendant qu'une âme charitable le sauve d'une mort quasi inéluctable. Mais la Baile ne se sentait absolument pas charitable en ce moment, et, laissant la chope à ses tourments, elle se dirigea vers la lourde porte et l'ouvrit.

Elle s'arrêta net, maintenant le battant par l'épaule, et se demanda si elle allait oser faire ce qu'elle pensait qu'elle avait envie de faire, là de suite... C'est que un peu plus loin, une jeune femme s'éloignait de la Commanderie. Et cette jeune femme, c'était Alix. Et Alix.. ben Alix... Bon c'est vrai qu'elle ne connaissait rien d'elle, mais ça n'était pas une raison pour que quiconque se moquât d'elle et de son petit béguin naissant. Elle avait encore le mystère des étrangères qui venaient dans la forteresse, et la Baile se disait qu'elle aurait largement le temps de trouver un plan de secours si jamais la jeune femme était acceptée à la Commanderie.

Pour l'instant, oubliant l'absurdité des choses de sa vie, elle cria pour se faire entendre:

Hé! T'en vas pas tout d'suite! Viens prendre un verre ici, ca t'fera du bien!

On pouvait mieux faire comme entrée en matière, certes, mais l'apprentie n'avait pas de temps à perdre à trouver les tournures socialement polies et policées. Elle garda la porte ouverte, s'appuyant dessus, et ne quitta pas des yeux Alix alors qu'elle s'était finalement décidée à répondre à son invitation.

_________________

I never saw a wild thing feel sorry for itself. A little bird will fall frozen from a bough without ever having felt sorry for itself.
Revenir en haut Aller en bas
Alix
Aspirante
avatar

Nombre de messages : 307
Localisation : Dijon/Bourgogne
Date d'inscription : 19/02/2010

Mon personnage
Force:
66/255  (66/255)
Intelligence:
44/255  (44/255)
Charisme:
43/255  (43/255)

MessageSujet: Re: Aujourd'hui, maman est morte   Dim 21 Fév 2010 - 20:00

Hé! T'en vas pas tout d'suite! Viens prendre un verre ici, ca t'fera du bien!

Elle reconnaissait déjà la voix...et comme tout à l'heure, s'immobilisa un instant avant de se retourner lentement vers la dame blanche. Celle-ci était appuyée de façon nonchalante contre le battant de la porte de la taverne et l'observait.
...Regard bleu clair observant également la Baile...règle sa démarche pour conserver une contenance, ne pas aller trop vite, ni trop lentement...aller à l'amble...Elle sourit vaguement le temps que des images de promenades sur le dos de Tara dans la campagne passent...fugitives...La fatigue du voyage s'était estompée mais l'émotion de son entretien de postulante était encore présente et Alix se sentait un peu seule. Elle aurait voulu que quelqu'un la prenne par l'épaule et la pousse un peu. Elle avait besoin d'énergie et la dénommée Baile semblait en avoir pour deux voire plus. Elle n'avait plus d'appréhension car elle avait fait ce qu'elle avait à faire et comme toujours du mieux qu'elle avait pu...on verra mais cette invitation était la bienvenue pour l'heure.
Arrivée à hauteur de la jeune femme, Alix lui fit un grand sourire et lui dit de sa voix légèrement voilée mais sur un ton ferme "- Me voici" et entra dans la taverne. Elle voulait remercier Baile, non pas de seulement de l'avoir invitée à boire mais aussi pour lui avoir posé cette question existentielle, tout à l'heure. Elle aurait voulu lui demander s'il y avait une cause à toute cette agitation intérieure, bien sûr qu'il y en a une...Bien sûr...Elle voulait lui dire un tas de choses mais elle se contenta de conserver son sourire. Alix avait l'habitude de vivre avec les gens dans sa tête, parfois, elle oubliait leur existence réelle et conversait avec eux dans son esprit. c'était une façon de les garder toujours et de les garder bienveillants.Elle prit place à une table et ôta ses gants de cuir tranquillement, les posa près d'elle.

- Que boit-on ici?
Elle observa la salle puis son regard vint se poser de nouveau sur Baile.
Revenir en haut Aller en bas
Baile
Grande Amazone
avatar

Nombre de messages : 6743
Age : 42
Localisation : On the road again
Date d'inscription : 08/07/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Aujourd'hui, maman est morte   Dim 21 Fév 2010 - 22:09

[HRP] J'ai oublié de dire 1- que ce rp est ouvert à toutes celles qui en ont envie hein? 2- qu'il se déroule juste après l'entretien d'Alix 3- que s'il y en a une qui chambre Baile sur sa drague très discrète, j'la tue, enfin Baile la tue Rolling Eyes [/HRP]


Des fois, les choses les plus belles sont celles qui font le plus mal, et les plus douces celles qui blessent le plus profondément, parce qu'on reste sans défense face à leurs coups qu'on n'attendait pas, et qu'elles peuvent faire tous les dégâts possibles et imaginables avant qu'on n'ait la présence d'esprit de se protéger. La Baile ne se sentait pas du tout l'envie consciente et rationnelle de se protéger, du moins jusqu'à ce que la belle étrangère n'ouvre sa bouche de nouveau.

Dieu du ciel... Ce n'était vraiment pas humain d'avoir une voix pareille... Ou bien c'était ses oreilles à elle qui devenaient ultra sensibles à certains sons ou tons? Oui, oui, ça devait être ça, pas possible autrement! Dans un geste brusque, elle pencha la tête vers l'extérieur de la taverne, toujours tenant la porte, et ses yeux se mirent en quête d'un improbable salut. Elle avait envie de crier à la cantonande "Ya personne qui veut boire un verre avec nous? Pitié!", mais pas de pitié à l'horizon désespérément vide... Fallait s'en douter aussi, il n'y avait qu'elle pour avoir ce genre d'idée à cette heure-ci.

Elle grimaça, prit une profonde inspiration, referma la porte et pénétra lentement dans l'arène. Alix s'était déjà installée, une table plus loin que celle où hurlait en silence la chope qu'elle avait envoyée à la torture. Elle s'approcha de la jeune femme, prit un siège à côté d'elle, la regarda ôter ses gants, et quand elle l'a regardée, la Baile s'est mise debout d'un coup, comme si elle s'était assise sur un bouquet d'orties.

Je... vais vous dire ça de suite, hein?... Je dois juste finir une opération de sauvetage en urgence!

Elle marcha rapidement vers la table d'à côté, se saisit de l'anse de la chope comme d'une poignée d'épée, prit, reprit, encore une fois, une énorme inspiration, attendit quelques secondes de retrouver contenance, le dos tournée à la source de son émoi de gamine, et, la façade reconstruite en un tour de main, elle arbora un sourire aussi chaleureux que possible et revient s'asseoir à sa place. Elle retira mentalement les orties, posa le verre miraculé devant elle, se dit que tout allait bien, et finit par répondre:

Et bien, à part les paroles de nos compagnons de beuverie, on peut boire plein de choses ici, tout dépend de l'humeur du moment, je dois dire. Vous trouverez un choix très variés de tisanes, de bières, d'hydromel, de pur calva normand, même! Hélas, nous sommes en rupture de stock... nous n'avons plus qu'un choix pour chacune de ses boissons, pour le moment...


Elle la regarda, avec l'air professionnellement désolée d'une tenancière de taverne.

Mais, si ça peut vous rassurer, chacun de ces produits est unique en son genre! Et si vous êtes d'humeur fermentée, je vous conseillerai le calva, spécialement acheminée d'une terre normande, bénie des dieux et d'une femme formidable, paix à son âme...

Bon, vous désirez quoi, alors?

Ca y est, elle était sauvée, elle avait réussi à plaisanter! Et ce petit jeu l'avait totalement abstraite d'elle-même, suffisamment longtemps pour lui permettre de construire meurtrière et machicoulis et tout ce que la Cap' pouvait imaginer comme défense pour un état de siège.

_________________

I never saw a wild thing feel sorry for itself. A little bird will fall frozen from a bough without ever having felt sorry for itself.
Revenir en haut Aller en bas
Alix
Aspirante
avatar

Nombre de messages : 307
Localisation : Dijon/Bourgogne
Date d'inscription : 19/02/2010

Mon personnage
Force:
66/255  (66/255)
Intelligence:
44/255  (44/255)
Charisme:
43/255  (43/255)

MessageSujet: Re: Aujourd'hui, maman est morte   Dim 21 Fév 2010 - 23:29

lIl y avait dans sa ville de Dijon, un curieux personnage qui, en taverne, ne restait pas en place. Alix, au bout de quelques jours passés à observer ce manège, avait fini par lui demander ce qu'il faisait.Personne ne semblait jamais y faire attention mais elle était gênée dans ses conversations par ces incessants déplacements qui lui donnaient le tournis et surtout l'empêchaient de terminer ses phrases. Voilà que son hôtesse semblait atteinte du même mal. Était-ce sa présence qui causait ce genre de réaction? Ou bien appartenaient-ils tous à une guilde inconnue d'elle? En effet, Baile au lieu de la suivre et s'asseoir tout de suite semblait attendre quelqu'un d'autre. Alix se demanda si elle avait bien compris l'invitation, s'apprêta à se lever quand la dame blanche vint s'asseoir pour se relever aussitôt...

Je... vais vous dire ça de suite, hein?... Je dois juste finir une opération de sauvetage en urgence!

Bon, se conformer aux usages lorsqu'on ne connaissait pas l'endroit. Elle s'apprêta donc à se lever de nouveau mais voilà Baile qui revenait s'asseoir, un verre vide à la main. Ah..l'urgence...oui...Perplexe, Alix attendit en silence observant toujours à la dérobée la dame blanche. Elle eut envie de poser sa main sur le bras de celle-ci pour apaiser ses mouvements et sa volubilité mais n'en fit rien.


Et bien, à part les paroles de nos compagnons de beuverie, on peut boire plein de choses ici, tout dépend de l'humeur du moment, je dois dire. Vous trouverez un choix très variés de tisanes, de bières, d'hydromel, de pur calva normand, même! Hélas, nous sommes en rupture de stock... nous n'avons plus qu'un choix pour chacune de ses boissons, pour le moment...

Pourquoi la vouvoyait-elle maintenant? Alix se dit qu'elle avait dû vraiment se tromper lorsque Baile l'avait hélé dans le couloir...enfin non, avait hélé quelqu'un d'autre dans le couloir, ce qui expliquait sans doute l'apparente nervosité de la dame blanche sans doute contrariée par se présence fortuite.

Mais, si ça peut vous rassurer, chacun de ces produits est unique en son genre! Et si vous êtes d'humeur fermentée, je vous conseillerai le calva, spécialement acheminée d'une terre normande, bénie des dieux et d'une femme formidable, paix à son âme..

Bon, vous désirez quoi, alors?


Elle se mit à rire d'un coup, sans savoir pourquoi, sans doute la nervosité additionnée de la fatigue accumulée depuis des semaines et Baile qui la faisait rire, elle voulut s'arrêter de peur que celle-ci ne se froissât de cette hilarité sas cause apparente, mais à l'évocation de "humeur fermentée", elle se prit à rire de plus belle et put articuler :

Du...*rires*...Calva...rires * ... s'il vous plaît... rires Par...pardon...

Ses excuses accompagnées de gestes destinées à montrer à la dame blanche qu'elle allait reprendre son souffle, n'étaient pas vraiment compréhensibles mais elle n'en avait cure. Elle était heureuse d'être à la commanderie, d'avoir vu des dames blanches...au moins quatre! et allait boire avec l'une d'elle...Non pas l'une d'elle...avec sa première dame blanche, vu de ses yeux vus! Elle s'essuya les yeux avec sa main et conserva un grand sourire et les yeux rieurs sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Baile
Grande Amazone
avatar

Nombre de messages : 6743
Age : 42
Localisation : On the road again
Date d'inscription : 08/07/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Aujourd'hui, maman est morte   Lun 22 Fév 2010 - 0:44

Perplexe, elle était perplexe devant l'éclat de rire de la jeune femme. Elle avait conscience, extralucide comme elle est, qu'elle devait paraitre ridicule par bien des aspects... Mais à ce point? Hmmmpff... Elle se mordit violemment la lèvre inférieure et, tel Sysiphe et son rocher, entreprit courageusement une impossible opération d'érosion, en tapotant nerveusement des doigts sur sa chope vide.

Elle la regardait se battre avec son rire, avec une folle envie de s'excuser, de se justifier, de lui dire qu'elle n'était pas tout le temps comme ça, que ce n'était pas son état normal, que c'était la faute d'un Ange, d'façon c'est toujours la faute des anges, qu'elle avait un rire à faire éclater toutes les épées de Damoclès du monde, qu'elle espérait que son entretien s'était bien passé, qu'elle avait une peau aussi douce que sa voix et que la Baile faisait des efforts inimaginables pour ne pas tendre la main et vérifier par elle-même.

Elle voulait dire tout ça, mais les mots se fracassaient en cascade dans son esprit, et elle rougissait, non de pudeur ou de timidité, mais bien parce qu'elle tentait par tous les moyens d'éviter l'implosion de son cerveau. Elle se contenta de soulever la chope et de la poser avec un léger bruit devant la jeune femme. Et la seule chose qui sortit de ses lèvres martyrisées fut:

J'ai sauvé cette chope d'une mort atroce, vous savez?

Argh! Mais ferme-la la Baile et va chercher ce foutu calva! Et arrête de la vouvoyer bon sang, t'es pas dans un salon mondain!
Dire que tout en elle n'était que tourbillon en cet instant aurait été un euphémisme. C'était le chaos, en ce moment! Il fallait absolument qu'elle se calme. Alors elle se lève brusquement, défroisse sa chemise, pose un pied devant l'autre parce que ça restait la meilleure façon de marcher, et de marcher droit, se dirige derrière le comptoir, prend une grande bouteille de calva, deux petits verres et revient avec tout ce chargement.

Son bouillonnement intérieur s'était un peu calmé, mais elle ne savait comment corriger l'image qu'elle avait dû donner à la jeune femme en face d'elle. En silence, elle remplit les deux verres et en tendit un à Alix, sans vraiment la regarder.

C'est du calva de Torcy-le-Grand, en Normandie. En face, ya Torcy-le-Petit, mais on y fait de plus petites bouteilles, forcément...

Elle leva son verre pour trinquer en silence, et avala d'un trait la boisson, en espérant y trouver une porte de secours même temporaire. Elle grimaça un long moment, le temps que l'alcool arrête de brûler sa gorge, puis regarda enfin la jeune femme.

Bon, faut être aveugle pour ne pas voir l'état de confusion dans lequel je suis.. 'fin j'étais.. 'fin j'en suis désolée hein? Je mélange tout depuis un certain temps, et aujourd'hui, ça tombe sur vo... toi, toi... J'dois te tutoyer, c'est la règle ici, mais ya que le "vous" qui sort là, je n'sais pas pourquoi!

Arf... On arrête de parler de moi, et ça ira mieux je crois...

Bon, j'imagine que vous... tu... as répondu à plein de questions, avec Lulue. Promis je n'te fais pas passer un double interrogatoire, c'est déjà assez fatigant avec un seul! Mais j'ai quand même des questions, de curiosité.. Genre d'où viens-tu et pourquoi viens-tu ici?..

_________________

I never saw a wild thing feel sorry for itself. A little bird will fall frozen from a bough without ever having felt sorry for itself.
Revenir en haut Aller en bas
Alix
Aspirante
avatar

Nombre de messages : 307
Localisation : Dijon/Bourgogne
Date d'inscription : 19/02/2010

Mon personnage
Force:
66/255  (66/255)
Intelligence:
44/255  (44/255)
Charisme:
43/255  (43/255)

MessageSujet: Re: Aujourd'hui, maman est morte   Lun 22 Fév 2010 - 16:30

Son fou rire se calma enfin lorsqu’elle Baile pose sa chope devant ellle en disant:
- J'ai sauvé cette chope d'une mort atroce, vous savez?

C’était une allégorie certainement…car l’intrus dans la phrase semblait être le mot « chope ». Alix se demandait qui la dame blanche avait bien pu sauvé. L’étincelle rieur disparut de son regard clair qui prit une teinte plus sombre. Elle eut le temps de sourire avant que baile ne se levât pour aller chercher la dive boisson.

Cette accalmie ne dura pas…La faute en incombait à Baile qui, remplissant les verres, émit l’air de rien une plaisanterie sur le calva... ce qui déclencha chez Alix un rire beaucoup trop grand pour être contenu très longtemps. Elle avait conscience de paraître légèrement moqueuse, on le lui reprochait souvent, et elle ne se serait pas permise devant la dame blanche. Alix la trouvait touchante. C’est Baile qui l’avait ramenée à la réalité des choses tout à l’heure devant la porte, c’est grâce à Baile qu’elle avait moins d’appréhension dans l’enceinte de la commanderie, et c’est encore Baile qui, en ce moment même avec sa façon maladroite de s’excuser, avait semé l’espoir que peut-être la vie de dame blanche serait à sa portée. Elle éprouvait une gratitude immense dont la dame blanche ne pouvait se douter. Comment pouvait-elle s’en douter ? Alix n’avait rien dit…ou pas grand-chose. Ah oui, parler…c’est avec les autres, on a le droit de dire ses sentiments, d’échanger ses impressions, donner son opinion…parler, converser, échanger…Alix posait beaucoup de questions, mais elle venait de prendre conscience qu’elle ne conversait que rarement.

Elle imita Baile et avala le verre de calva d’un seul trait également, manqua de s’étouffer et toussa discrètement, tentant de ne laisser rien paraître alors même que ses yeux étaient emplis de larmes que la force de l’alcool avait fait sourdre.
Elle étendit ses jambes sous la table et écouta Baile qui était repartie dans une avalanche d’explications-questions.


- Bon, faut être aveugle pour ne pas voir l'état de confusion dans lequel je suis.. 'fin j'étais.. 'fin j'en suis désolée hein? Je mélange tout depuis un certain temps, et aujourd'hui, ça tombe sur vo... toi, toi... J'dois te tutoyer, c'est la règle ici, mais ya que le "vous" qui sort là, je n'sais pas pourquoi!

*Sourire*

- Arf... On arrête de parler de moi, et ça ira mieux je crois...

Bon, j'imagine que vous... tu... as répondu à plein de questions, avec Lulue. Promis je n'te fais pas passer un double interrogatoire, c'est déjà assez fatigant avec un seul! Mais j'ai quand même des questions, de curiosité.. Genre d'où viens-tu et pourquoi viens-tu ici?..


- Je… Sa voix sortit enrouée et elle en fut toute étonnée un instant. Le calva avait un effet secondaire apparemment. Elle toussa pour éclaircir pour en éclaircir le son qui était toujours naturellement voilé.

...Pardon, je viens de Dijon et je viens ici pour apprendre à vivre...

Elle avait voulu tout résumer en un seul mot sans nuance aucune, sans détails comme si elle disait à son interlocuteur « c’est simple, tu vois ? »
Se rendant compte qu’elle n’aurait peut-être plus jamais l’occasion de revoir la commanderie et qu’avec une chance sur deux, elle ne reverrait plus Baile non plus – et cette pensée la rendit triste un instant alors qu’elle ne la connaissait même pas – elle ajouta :


- Il n’y a pas grand-chose à dire sur moi, je suis la dernière d’une famille de six enfants...je suis arrivée depuis peu à Dijon et je me suis engagée dans l’ost bourguignon, parce que mon parrain Lohan, qui y est Sergent, pense que l’armée me rendra moins euh…enfin plus ...souple. Il est le spécialiste du dressage à l’ost, tu vois? ...

*grimace*

-Et toi ? Tu viens d’où ? Pourquoi es-tu comme « toute mélangée » ?
Revenir en haut Aller en bas
Baile
Grande Amazone
avatar

Nombre de messages : 6743
Age : 42
Localisation : On the road again
Date d'inscription : 08/07/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Aujourd'hui, maman est morte   Lun 22 Fév 2010 - 17:32

Elle la regardait et l'écoutait rire, et finit elle-même par sourire. Elle ne comprenait pas vraiment, la Baile, la cause de ce nouvel éclat d'hilarité, bien qu'elle se doutât qu'il était lié à l'allusion aux deux Torcy. Mais ce rire était frais et, sans être totalement contagieux, il faisait réagir ses lèvres et même ses yeux qui brillaient plus que d'habitude.

Vous... pffff, n'ai marre... Tu ris, tu ris, mais c'est vrai. Ya un Torcy-le-Grand, c'est un des fiefs de la Cap', en Normandie, et en face ya bien Torcy-le-Petit, et c'est la terre que... qu'on m'a donnée un jour. Et la seule chose fausse dans ce que j'ai dit, c'est la taille des bouteilles!


Elle ajouta, en se penchant légèrement et sur le ton de la confidence exagérée:

Même que le calva de Torcy-le-Petit a meilleur goût que celui de son aîné, j't'assure. Sauf que je n'le dis pas par politesse, tu comprends?...

Puis elle se redressa, et prit une position attentive pour écouter les réponses à ses questions. Ses doigts s'amusaient maintenant à faire des ronds sur la table avec le verre vide. Mais aux premiers mots, ils arrêtèrent net leur manège...

"Apprendre à vivre" à la Commanderie... Une seule personne au monde pouvait comprendre l'impact qu'avaient ces mots sur son esprit, mais elle n'était pas là, et elle n'avait pas encore le don de parler à travers une autre bouche et d'un autre lieu... Non, ce quelle entendait était juste incroyable pour elle...

Mais rien dans son corps ne trahissait son trouble, si ce n'était l'immobilisme total dont il était atteint depuis quelques secondes. Seuls ses yeux se sont plissés dans une intense réflexion, dont les conclusions ne pouvaient encore être publiées, mais dont la conséquence immédiate fut cette pensée: Alix, tu viens d'te trouver un pot de glue... Je n'te lâche plus d'une semelle jusqu'à tant que je trouve la paix de l'esprit...

Et, pendant que la jeune femme continuait de lui parler de Dijon et cette Bourgogne qui ne portait que de mauvais souvenirs pour l'apprentie, ses paupières reprirent leur position initiale, et ses yeux se posèrent de nouveau en souriant, sur ce visage qui les attiraient irrémédiablement.

Moi? je viens d'où?... Et bien, comment dire... Il était une fois...

Elle s'arrêta et sourit encore plus grand.

Non non j'plaisante. Je n'vais pas te raconter mon histoire, parce qu'elle est longue, que ça n'est pas un conte, parce qu'il y a beaucoup d'horribles choses dedans.

Et surtout, parce que je n'te connais pas encore, et que je n'veux pas que tu me juges... Et que pour me comprendre, il faut aussi me connaitre avant.. Et que j'ai bien envie que tu comprennes, en fait...

Ce que j'peux dire pour résumer, c'est que je viens de multiples endroits, mais que depuis un certain temps, je sais où je vais.
Quant à la raison de mon "mélange", c'est parce que je suis parfois une gamine immature.

Elle continuait de sourire, plus pour elle-même que pour Alix, se remémorant les événements des derniers jours et le tourbillon dans lequel ils l'avaient plongée.

C'est juste parce que j'ai cru que la personne... pour qui j'ai le plus envie de vivre, n'allait jamais revenir. Mais elle est revenue, j'ai retrouvé mes repères, sauf que tout est en désordre, d'où le mélange, temporaire, dans lequel je baigne.

Elle avait machinalement repris la danse derviche de son verre, et quand elle s'en rendit compte, elle s'arrêta et prit la bouteille pour resservir du calva. Une fois les verres remplis, elle posa la seule question qui lui brûlait encore les lèvres.

Dis, co...hmm.. Comment as-tu rencontré la Commanderie?...

_________________

I never saw a wild thing feel sorry for itself. A little bird will fall frozen from a bough without ever having felt sorry for itself.
Revenir en haut Aller en bas
Alix
Aspirante
avatar

Nombre de messages : 307
Localisation : Dijon/Bourgogne
Date d'inscription : 19/02/2010

Mon personnage
Force:
66/255  (66/255)
Intelligence:
44/255  (44/255)
Charisme:
43/255  (43/255)

MessageSujet: Re: Aujourd'hui, maman est morte   Mar 23 Fév 2010 - 1:27

Elle l' écoutait conter ses blessures, les coudes sur la table et le menton dans les mains. Hochant la tête en continuant de l'observer. Elle n’avait jamais rencontré quelqu’un comme cette femme…Faut dire qu’elle n’avait pas rencontré grand monde mais elle s’attendait en venant à la commanderie à voir des personnages un peu hors du commun et Baile en était un...sans aucun doute.
Alix avait cette imagination fertile qui faisait de chaque pas posé hors de chez elle, une aventure et de chaque goutte de pluie, un diamant étincelant, et cependant, elle était consciente que son imagination ne participait en rien à sa présence ni à l'atmosphère qui régnait en ce lieu. C'était cette femme, qui semblait forte et fragile à la fois, proche et si lointaine qui rendait cet endroit lisible et possible pour Alix.


- Dis, co...hmm.. Comment as-tu rencontré la Commanderie?...

Voilà que Baile lui pose la question mille fois posée et à laquelle elle n’avait jamais su donner une réponse satisfaisante…même pas à elle-même d’ailleurs.

J’ai toujours voulu être le chevalier qui part, bien plus qu’être la dame qui attend…alors j’ai demandé à l’ost si quelqu’un connaissait des ordres de chevalerie et l’on m’a indiqué l’ordre royal de La Licorne et celui des Dames Blanches à l’Ecu Vert... J’ai vu la liste des ordres, lu les chartes ... et je me suis dit que peut-être...enfin voilà, c'est simple.

Ce n’était pas faux mais ce n’était pas toute la vérité…Quelle vérité d’ailleurs ? Allait-elle lui dire qu’elle avait rêvé, il y a longtemps...qu’une dame à la longue chevelure rousse ceinte d’une longue épée, éperons d’argent aux pieds et portant écu vert avait déposé sur sa joue d’enfant une douce caresse dans un rêve...si douce et si triste à la fois, que des larmes perlaient encore à ses yeux lorsqu’elle s’éveillât?....Non...cela, elle ne le dirait jamais à personne…
Revenir en haut Aller en bas
Baile
Grande Amazone
avatar

Nombre de messages : 6743
Age : 42
Localisation : On the road again
Date d'inscription : 08/07/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Aujourd'hui, maman est morte   Mar 23 Fév 2010 - 16:53

L'air dubitatif que la Baile arbora quelques instants quand elle entendit le "voilà c'est simple" exprimait très bien ce qu'elle pensait: rien en ce monde qui concerne l'âme humaine n'est et ne sera jamais simple... Et si Alix avait choisi la Commanderie au lieu de Ryes, ça aussi était très significatif. Non pas que les deux soient en réelle compétition à ce niveau-là, chacune des forteresses faisant sa vie de son côté, m'enfin bon, décider de postuler ici au lieu d'ailleurs n'était jamais anodin.

Elle était convaincue que la jeune femme en face d'elle cachait un secret. Elle a bien pensé, quelques instants fugaces, la torturer pour qu'elle le lui révèle, mais elle hésitait encore sur les techniques à utiliser, et se dit finalement que la meilleure solution était de prendre son temps avec elle.

Son regard passait de la bouteille de calva à son verre à nouveau vide. Elle avait une furieuse envie de le remplir encore, mais son sens du devoir, bien que très sélectif quant il s'agissait de définir ses objectifs, lui rappelait que sa garde n'était pas finie, que trop d'alcool tuait non pas l'acool comme pourrait le laisser croire l'expression, mais bien ses réflexes en cas de danger. Certes, en ce moment, elle ne voyait d'autres dangers que les lèvres et la peau d'Alix. Cependant, elle résista tant bien que mal à l'appel du nectar normand, et poussa du bout des doigts la bouteille, comme pour éloigner un peu plus encore la tentation.

Choisir de postuler à l'Ecu Vert au lieu de la Licorne, c'est... un bon choix!

Elle se tut, ne sachant plus quoi dire pour ne pas laisser libre cours à ses fichues pulsions qui la caractérisaient. Il ne fallait pas faire peur à une postulante pour la simple raison qu'elle plaisait à la Baile. Elle se répéta ces mots plusieurs fois, reprenant encore plus vite la danse de ses doigts avec le bois de la table.

Bon, bon, bon... Est-ce que tu voudrais savoir quelque chose sur la Commanderie ou tu préfères attendre le verdict de Lulue et du Conseil?
Et, est-ce que tu voudrais de nouveau du calva, ou ça y est, t'es d'jà saoule?

Elle et sa délicatesse légendaire... Pourquoi diable cette taverne restait-elle désespérément vide alors qu'elle se sentait au bord d'un précipice redoutable? Hmmpfff... Mel! amène-toi, j'ai besoin d'toi...Re hmppff.

_________________

I never saw a wild thing feel sorry for itself. A little bird will fall frozen from a bough without ever having felt sorry for itself.
Revenir en haut Aller en bas
Alix
Aspirante
avatar

Nombre de messages : 307
Localisation : Dijon/Bourgogne
Date d'inscription : 19/02/2010

Mon personnage
Force:
66/255  (66/255)
Intelligence:
44/255  (44/255)
Charisme:
43/255  (43/255)

MessageSujet: Re: Aujourd'hui, maman est morte   Mer 24 Fév 2010 - 2:01

Le bon choix, elle ne savait pas si elle avait un choix...Elle savait simplement qu'elle devait venir ici pour en avoir le cœur net et pour l'heure, il était plutôt barbouillé son cœur...Était-ce le calva dans son estomac vide? Ou bien l'appréhension qui la gagnait de nouveau à mesure que le temps passait et à l'évocation du verdict final. Elle secoua la tête en réponse à Baile puis se dit que la dame blanche ne pourrait pas comprendre ce refus muet qui semblait englober la commanderie, la boisson, l'invitation à converser encore...

Baile...Je ne sais pas dire ce que je veux...Je n'ai jamais su le dire, tu vois? Mais ça ne veut pas dire que je ne le veux pas...Alors, pour le résultat quant à mon entrée ici, je doute qu'on ait quelque chose à fêter, parce que je n'ai pas su le dire je crois.
Mais j'espère que toi, tu as compris ...enfin je voulais te remercier pour tout...ton accueil et arf, je ne sais pas le dire mais...


Elle s'arrêta, tira de sa besace un bout de velin, un fusain et commença à dessiner avec des gestes rapides et précis, puis le mit dans les mains de Baile et lui dit doucement :

Tiens...

Elle ramassa ses gants et sortit de la taverne.
Sur le bout de velin, on pouvait voir un paysage curieux...La nuit... un toit surplombant une ville illuminée et sur lequel, se détachait debout tout au bout, au bord du vide, une silhouette blanche qu'on devinait féminine. Un ciel noir étoilé de blanc... Du noir...et du blanc...
Revenir en haut Aller en bas
Baile
Grande Amazone
avatar

Nombre de messages : 6743
Age : 42
Localisation : On the road again
Date d'inscription : 08/07/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Aujourd'hui, maman est morte   Mer 24 Fév 2010 - 19:48

Elle hoche la tête aux quelques mots d'Alix. Bien sûr qu'elle a compris. Du moins elle le croit. Et quelque chose en elle lui dit qu'il fallait qu'elle revoie cette jeune femme, acceptée ou pas à la Commanderie, même si la première hypothèse était ce qu'elle préférait. Elle grogne légèrement dans sa barbe quand elle entend le mot "merci" auquel elle reste allergique, quelle que soit la personne qui le dit.

Elle cherche des mots à lui dire, mais n'a pas le temps de les trouver que déjà Alix a sorti son attirail à dessin, et la Baile la regarde faire, intriguée et fascinée à la fois par autant de dextérité manuelle, qualité qui lui manquait dans tout, sauf peut-être l'utilisation de son épée. Elle reste doublement silencieuse quand la jeune femme lui met le croquis entre les mains, et se lève sans autre mot que ce "tiens".

Elle observe quelques instants le papier. On y devine une ville, quelques taches qu'on pourrait prendre pour des lueurs de bougies, et une femme, au bord d'un toit. Ca veut dire quoi ça?... C'est qui cette femme? Lorsqu'elle lève les yeux du dessin, Alix est déjà sortie. Alors, sans plus réfléchir ni se poser de questions, elle laisse le velin sur la table de la taverne, et se précipite à la suite de la Bourguignonne.

Elle n'a pas encore eu le temps de trop s'éloigner, et la Baile la rattrape en quelques pas de course. Elle lui saisit le bras doucement et l'arrête.

Explique-moi ton dessin...

Elle a prononcé cette phrase comme un autre aurait dit "Dessine-moi un mouton", mais elle est évidemment incapable de faire cette comparaison dans sa tête.

On peut revenir à l'intérieur, ou on peut rester dehors si tu veux. Mais ne pars pas sans m'expliquer...


_________________

I never saw a wild thing feel sorry for itself. A little bird will fall frozen from a bough without ever having felt sorry for itself.
Revenir en haut Aller en bas
Alix
Aspirante
avatar

Nombre de messages : 307
Localisation : Dijon/Bourgogne
Date d'inscription : 19/02/2010

Mon personnage
Force:
66/255  (66/255)
Intelligence:
44/255  (44/255)
Charisme:
43/255  (43/255)

MessageSujet: Re: Aujourd'hui, maman est morte   Jeu 25 Fév 2010 - 1:36

Elle marchait d'un pas rapide quand elle entendit des pas derrière elle et que son bras fut pris par une douce poigne. Elle ne voulait pas offenser la dame blanche, elle voulait simplement être ailleurs, elle ne voulait pas qu'on soit si gentil avec elle, elle ne voulait pas qu'on fasse attention à elle. Mais Baile l'avait fait et elle avait été touchée par le regarde attentif qu'elle avait senti sur elle. Elle fut toutefois surprise de la ténacité de la jeune femme. Surprise, parce qu'en ce monde, personne ne fait vraiment attention à personne, parce-que la dame blanche était pour Alix du domaine du rêve, en tout cas pas du monde d'ici...Il y avait un trop grand fossé mais qui ne dérangeait pas Alix. Chaque chose et chaque être à la bonne place.

Explique-moi ton dessin...

On peut revenir à l'intérieur, ou on peut rester dehors si tu veux. Mais ne pars pas sans m'expliquer...

Elle avait dit cela d'un ton si doux que des larmes montèrent aux yeux d'Alix. Le ciel de ses pupilles devint sombre et la surface tremblait comme celui d'un lac profond agité par le vent...Cela ne déborda pas pourtant...l'eau bleu sombre resta juste au bord...un seul clignement d'œil aurait suffi à en déverser quelques gouttes sur ses joues. Elle ne cligna pas des yeux, et comme en réponse, s'accroupit le dos contre le mur du couloir puis attendit que Baile s'installât à ses côtés. Le spectacle pouvait commencer.

Cette femme au bord du toit, tu vois?...Elle regarde la ville en bas, les gens qui sont sûrement au chaud dans leur maison, les familles qui dinent..Enfin, elle ne les voit pas mais elle imagine tout ça...et elle attend...

Elle semblait se parler à elle-même tandis qu'elle expliquait avec quelques gestes redessinant un croquis imaginaire dans l'air avec ses mains qui dansaient dans l'air formant des arabesques complexes, les yeux fixés devant elle et tournant de temps à autre la tête pour voir si Baile suivait bien la danse des mains.

Je ne sais pas ce qu'elle attend...que le jour se lève? ...de savoir si elle doit sauter? Peut-être qu'elle réfléchit à sa place dans ce monde là en bas? Elle est au bord du toit...Pas appuyé contre une cheminée, tu vois?...elle est debout...pas assise tu vois?

*regarde Baile comme pour chercher une confirmation, ses mains reposant maintenant sur ses genoux*

Alors je pense qu'elle attend...c'est pour ça...Et c'est la nuit ...à cause du silence, on entend mieux la douleur la nuit...et pour la solitude de la veille aussi...Peut-être qu'elle veille?

* fronce les sourcils, puis regarde Baile en quête d'une réponse*



Hum...dis, tu crois qu'elle veille peut-être? Je viens seulement d'y penser là là...Hum
Revenir en haut Aller en bas
Baile
Grande Amazone
avatar

Nombre de messages : 6743
Age : 42
Localisation : On the road again
Date d'inscription : 08/07/2008

Mon personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Aujourd'hui, maman est morte   Dim 28 Fév 2010 - 13:58

Les explications de la jeune femme ne satisfaisaient pas entièrement la Baile, qui s'était laissé glisser près d'Alix. Peut-être parce qu'au fond d'elle, elle était plus intéressée par les différentes expressions qui se succédaient sur son visage, par ses hésitations quand elle disait ceci, ou l'altération de son regard quand elle exprimait cela. Toujours est-il que la Baile l'observait elle, plutôt que le dessin qu'elle tentait maladroitement de lui expliquer.

On aurait bien dit qu'elle parlait d'elle-même, en essayant d'analyser l'attitude de la femme au bord du toit. Et l'apprentie ne savait pas trop quoi dire, avec cette pensée dans sa tête.

Je n'sais pas si elle veille. On voit bien en tout cas qu'elle est triste. Et si c'est parce qu'elle ne sait pas où se trouve sa place dans ce monde, alors elle va rester triste un moment... Parce que pour trouver sa place, il faut renoncer à certaines choses.

Elle se perdit un moment dans ses réflexions et ses souvenirs, puis enchaina plus doucement.

On ne peut pas tout avoir. Il faut apprendre à se contenter de l'essentiel, et chacun de nous a son essentiel...

Irrémédiablement, elle se mit à penser à ce qu'aurait pu être sa vie si tel ou tel chemin n'avait pas été emprunté, si le dernier choisi n'avait pas été celui que foulait un Ange. Mais elle était ce qu'elle était, et avec ces paramètres, elle n'aurait pu prendre une autre route. Si ça n'était pas écrit, alors c'était dans l'ordre des choses. Elle y croyait fermement, la Baile, au destin de chacun, au sien, que les choses qui arrivent ne pouvaient pas ne pas se passer.

Elle hésitait à partager ses idées avec Alix, mais elle renonça finalement. Elle n'était pas vraiment d'humeur à philosopher, ni à s'engager dans une discussion où s'exprimerait doutes et questionnements inhérents à chaque chemin, même celui de l'essentiel. Elle se contenta de sourire à sa voisine.

Merci en tout cas d'avoir pris le temps de me parler d'ton dessin. Même si rien n'est jamais entièrement convaincant ni exhaustif.

Tu as envie de rencontrer d'autres filles? Du moins si elles sont disponibles... Ou tu préfères rentrer au village te reposer, en attendant une réponse de la Scribe?


_________________

I never saw a wild thing feel sorry for itself. A little bird will fall frozen from a bough without ever having felt sorry for itself.


Dernière édition par Baile le Dim 28 Fév 2010 - 14:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alix
Aspirante
avatar

Nombre de messages : 307
Localisation : Dijon/Bourgogne
Date d'inscription : 19/02/2010

Mon personnage
Force:
66/255  (66/255)
Intelligence:
44/255  (44/255)
Charisme:
43/255  (43/255)

MessageSujet: Re: Aujourd'hui, maman est morte   Dim 28 Fév 2010 - 14:46

Renoncer...Baile avait pris la mesure de ce qui agitait Alix...Comment renoncer? Elle était la dernière d'une famille aimante, choyée, adulée par tous, et tous avaient été indulgents pour elle. Elle n'avait jamais eu à renoncer à rien puisque tout venait à elle, sans jamais rien quémander. Elle avait tout...enfin du moins le croyait-elle; l'estime des siens, un travail qui lui plaisait, des amis, une famille, un amour naissant. Son souci était de savoir à quoi renoncer.

Et voilà que Baile ajoutait :

- On ne peut pas tout avoir. Il faut apprendre à se contenter de l'essentiel, et chacun de nous a son essentiel...

Elle la regarde et vit ...ou plutôt senti une foule de choses comme si les pensées profondes de Baile, une partie de sa vie, passaient fugitives en un défilé rapide devant ses yeux.
Juste un regard...et la voix de la dame blanche qui lui disait tout les renoncements, les tiraillements, les doutes, les abîmes mais aussi les sommets de cette âme. A quoi avait-elle bien pu renoncer? Et comment surtout avait-elle pu faire cela? Est-ce que c'est un choix véritable ou bien subit-on les évènements? Comment décider de son destin..de sa place? Elle avait des questions, encore des questions et elle les cherchait ici, et elle avait l'assurance de les trouver ici et cette dame blanche était une rencontre providentielle. Une fois encore, Alix était confirmée dans sa croyance profonde que les choses ne vous arrivent pas par hasard, que les rencontres ne sont jamais fortuites et à cet instant même, aucune autre considération n'aurait pu l'en faire démordre.

Elle l'écoutait attentivement, jouant de façon machinal avec l'anneau qu'elle portait à son cou et réfléchissait. Ces mots lui faisaient du bien et elle allait devoir les méditer... Prendre le temps, malgré son inexpérience qui souvent avait pour conséquence l'impatience. Mais Alix était dotée d'une patience infinie et chaque détail d'un évènement ou d'une parole subissait un examen profond et faisait l'objet d'une véritable méditation. Elle avait un rapport particulier au temps qui faisait un effet curieux sur ses interlocuteurs lorsqu'elle avait décidé d'exprimer tout haut en un moment qui pouvait leur sembler incongru, la conclusion de ces méditations une fois arrivées à lente maturation. Le verbe d'Alix était rapide et souvent brusque et laborieux, contrastant avec la douceur de cette voix voilée et par son regard bleu qui semblait ouvert sur son âme.


- Merci en tout cas d'avoir pris le temps de me parler d'ton dessin. Même si rien n'est jamais entièrement convaincant ni exhaustif.

Tu as envie de rencontrer d'autres filles? Du moins si elles sont disponibles... Ou tu préfères rentrer au village te reposer, en attendant une réponse de la Scribe?


Elle aimait bien quand Baile souriait, non pas pour elle-même mais parce-que si cette femme souriait, c'est qu'elle était heureuse...enfin même un peu l'espace d'un instant et cela suffisait à Alix...que les gens soient heureux, voilà l'essentiel. Elle était fatiguée par cette journée condensée en émotions intenses et décida de décliner l'invitation. Elle avait l'intuition qu'ici ou ailleurs, leur chemin se croiserait de nouveau. Le monde n'est pas si grand après tout.
Elle lui rendit son sourire et allait la remercier puis se ravisa, se souvenant que Bail détestait cela.

Je suis un peu fatiguée et je pense plus raisonnable de me reposer un peu. Et puis, j'aurais le temps de faire connaissance avec les autres dames demain. Il se fait tard.

Elle se leva et épousseta son mantel, remit sa besace en place bien sur son épaule, enfila ses gants et partit vers la sortie en silence. Elle ne savait pas dire au revoir, elle n'avait jamais su.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aujourd'hui, maman est morte   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aujourd'hui, maman est morte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aujourd'hui, maman est morte
» Et si aujourd'hui était votre dernier jour à vivre?
» Aujourd'hui a Oahu
» Ma présentation, maman gateau
» Maman les p'tits bateaux...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ordre de la Dame Blanche à l'écu Vert :: L'entrée et les abords de la commanderie :: La barbacane :: La Taverne-
Sauter vers: